ESH ESCP/SKEMA 2020 – Copie de Damien (16/20)

  📸 Ne manquez aucune information concours en nous suivant au quotidien sur notre compte Instagram 📸

 

SUJET: Faut-il craindre le retour de la concentration industrielle ?

👉 Copie de Damien (16/20) 👈

La lecture de bonnes copies est un outil extrêmement stratégique pour performer aux épreuves, la lecture d’analyse de bonnes copies est également pertinente. De fait, j’ai essayé de vous dresser une analyse objective et pertinente de ma copie, afin que vous progressiez le plus rapidement possible. Mon analyse suit le fil de ma copie, ma copie est donc de préférence à lire en même temps que mon analyse.

 

Analyse: Le sujet est à première vue assez déstabilisant puisqu’il lie deux chapitres du programme, un de première année et un de deuxième. La formulation est déstabilisante et l’aspect temporel est compliqué à cerner car on ne sait pas si le retour a eu lieu ou non.

Après quelques minutes on se rend compte que si on a été assidu à l’actualité économique ces derniers mois ce n’est pas une surprise ( pour preuve le chapitre 4 de l’économie mondiale 2021 « les dessous de la concentration ») et les théories sous-jacentes sont assez claires. La richesse sémantique de chaque mot nous vient assez rapidement donc beaucoup d’idées nous viennent en tête.

Faire un plan cohérent est simple mais un plan de qualité est la réelle difficulté, personnellement je n’ai pas pris trop de risques mais mon plan répondait bien à ma problématique.

Accroche: Au vu du sujet qui rejoint une phénomène théorique connecté à un phénomène temporel j’ai privilégié l’accroche sur un fait d’actualité économique, ceux du type que l’on trouve dans les « actualités en bref ». J’ai tout de suite pointé les effets négatifs pour rejoindre le terme de craindre dans le sujet qui est connoté négativement.

Définition: Le programme de première année énumère de de manière presque exhaustive les trois types de concentration, je les définis donc en essayant de mettre un exemple pour montrer que je comprends ce phénomène.

Après cette énumération je joue sur le terme de concentration qui a un sens double, celui d’interne et d’externe, sans prendre partie seulement en nuançant mon propos et en montrant que je comprends avec des exemples (cf « l’exemple paradigmatique de ce phénomène est la …. »)

Début de problématique: Le sujet est ambiguë car on ne sait pas si ce retour a lieu actuellement ou si il a déjà eu lieu mais le plus important c’est qu’il a eu lieu autrefois donc je vais m’en servir pour problématiser mon sujet ( Sherman ACT/ Clayton ACT). Une nouvelle fois j’insiste sur les exemples, puis je lie ce phénomène historique à quelque chose d’actuel car c’est le retour qui nous intéresse. Une nouvelle fois je prends l’exemple un projet de fusion que l’on trouve dans les différentes « Actualités en bref ». À travers ces exemples j’appuie sur l’ambivalence de la concentration en opposant les avantages et inconvénients afin de faire émerger la meilleure problématique possible. Je joue avec le sujet.

Problématique: Je repars du phénomène historique en l’opposant à l’actualité économique pour se demander si nous assistons actuellement à un retour.  Le présupposé du sujettes connoté négativement ( craindre) donc j’appuie sur les conséquences négatives.

Plan: Le plan est peut être un peu trop simple ( possibilité de faire mieux sur le plan) mais qui fait l’affaire. Finalement sur un sujet sur la concurrence j’oppose le principe de concurrence très cher aux libéraux avec les conditions de la CPP puis je me détache de ces critères théoriques pour faire face à la réalité et à certains aspects positifs de la concentration.

Méthode: très important de bien reprendre l’intitulé du sujet afin de dévoiler son plan («  la concentration industrielle s’oppose à la concurrence donc son retour est ….)

Première partie: 

Méthode: très important de bien reprendre l’intitulé du sujet afin de dévoiler son plan («  le retour de la concentration est à craindre puisqu’il …)

Je commence tout simplement par rappeler les principes de la concurrence, la micro-économie est la bienvenue ( c’est une honte de ma part de ne pas en avoir mis et ça m’a surement pénalisé). Je jongle toujours entre théorie, développement et exemple. Le graphique du triangle d’HABERGER était indispensable ( malheureusement le jour des concours j’ai été pris par le temps mais grosse erreur). Utilisation de concept clé précis : perte sèche, monopole, pareto optimal

Méthode: chaque début de paragraphe je reprends l’intitulé du sujet

Méthode: syntaxe horrible, j’ai été déstabilisé car j’avais raté le triangle d’haberger, j’avais commencé à écrire une partie HS et j’étais en manque de temps. Se ressaisir de suite !

Après avoir détaillé les avantages de la concurrence, je me tourne un petit peu vers l’innovation et le lien entre innovation et concurrence à travers l’école du public Choice et son atomicité potentielle. Ne pas avoir de trop grosse entreprises qui décourageraient les autres d’entrer sur le marché, de se lancer

Enfin je termine véritablement cette partie sur la taille efficiente de l’entreprise pour l’innovation à l’heure actuelle ( avantage des startup, PME)

Deuxième partie:

Je contrebalance une grosse partie de ma première argumentation en apportant des preuves théoriques et factuels sur des domaines et territoires précis. J’avais l’habitude de finir ma dernière sous partie sur une actualité donc je me sers de l’Europe.

Je garde la même méthode, dans toute cette partie je me sers de la théorie de Krugman ( économie d’échelle interne et externe) et des différents auteurs/études qui ont apporté une contribution à cette théorie. J’utilise des modèles (OLI), des expressions ( « délocalisations en cascades », « firmes suiveuses »,« clusters ») et des chiffres précis.

Ensuite je parle de la concentration industrielle que l’on pourrait qualifier « d’obligatoire » ( cf monopole d’innovation ou économie des réseaux) ainsi que des effets positifs puisque ça renvoie à des projets très disruptifs ( nucléaire, ferroviaire). Je me sers beaucoup de J.Tirole qui a beaucoup travaillé sur l’économie des réseaux.


Enfin j’applique mon raisonnement de la seconde partie à l’Europe qui est toujours bloqué à cause d’un excès de concurrence pour beaucoup d’auteurs. 

Conclusion: J’essaye de reprendre au maximum les mots du sujet tout en reprenant mon argumentation et pour ouvrir ( pas du tout obligatoire je n’ouvrais pas le sujet à tous les sujet ça dépend du feeling) sur le côté plutôt social du sujet

Débriefing: Un sujet qui a surpris beaucoup de candidats, ce sujet rappelle l’importance de réviser le programme de première année, il rappelle l’importance de l’actualité économique et l’importance de la recherche de « double sens » dans chaque mot du sujet. 

Sur ma copie, ne pas avoir fait de graphiques alors que c’est un sujet de micro-économie ( concurrence/ concentration) est une grosse erreur. La syntaxe est à améliorer, l’écriture est lisible mais pas plaisante et le plan demeure assez simple

De manière globale  l’actualité économique, les chiffres précis, les auteurs précis, les phrases simples et courtes ont été valorisés et le sont toujours.

Damien Copitet

Je suis étudiant à SKEMA BS après deux années de classe préparatoire au lycée Gaston Berger (Lille). Nous nous retrouvons toutes les semaines pour l'actualité en bref, tous les mois pour les news écolo et très régulièrement pour la publication d'articles économiques donc SWIPE UPP

Vous pourriez aussi aimer
Vous pourriez aussi aimer :
Dans cet article, nous te proposons un petit point sur les relations entre l'Amérique Latine et les Etats-Unis.