ESH ESCP/SKEMA 2020 – Copie de Edouard (18/20)

                          📸 Ne manquez aucune information concours en nous suivant au quotidien sur notre compte Instagram 📸


👉 Copie de Edouard 👈

Sujet 2020 : Faut-il craindre le retour de la concentration industrielle ?

Un grand merci à Edouard (SKEMA BS) pour le partage de sa très bonne copie notée 18/20 lors de la dernière épreuve d’ESH conçue par l’ESCP et SKEMA. Ce dernier a voulu faire une “mention spéciale aux Minimes et à mon professeur d’économie”.

Analyse

: 

Introduction: 

Accroche pertinente qui cite un auteur extrêmement connu avec précision. Son accroche permet peu à peu d’amener tous les mots du sujet c’est donc très intéressant. Dès l’introduction on sent la volonté de réfléchir à travers une perspective historique et c’est très intéressant de manière générale mais surtout face à ce sujet. Comme dans toutes les introductions, on définit ensuite les termes du sujet, ici l’expression « concentration industrielle » qui est une notion du programme de première année. Il amène tout naturellement le concept d’économie d’échelle, c’est très bien car il est de fait déjà défini pour la suite.

Au niveau du plan, Edouard l’annonce très tôt mais reprend bien les mots du sujet et essaye en même temps de garder un esprit de problématisation, ça peut parfois s’avérer dangereux mais ici c’est très bien écrit et très clair. Un plan en deux parties très simple mais qui a su être efficace.

Première partie:

Toujours commencer par le plus évident, il l’a très bien fait il explique les principes de la CPP, ça peut paraitre basique mais c’est très bien fait, le fil rouge est bien suivi. Il utilise des concepts économiques à bon escient (monopole, Price Maker, Price taker, fusion-acquisition, oligopole, cartels). On le dit souvent mais c’est très bien d’illustrer son propos et c’est ce qu’il a très rapidement fait en parlant du cartel du fret aérien.

Edouard amène très bien cette partie avec un concept qui n’est pas connu de tous les préparationnaires le « lex marcatoria ». Il est bien expliqué et bien illustré, c’est ce qu’il est demandé le jour J. Même des exemples assez connus, c’est très bien de les citer (Apple et l’Irlande). Dans ce paragraphe les dates et les chiffres sont très précis c’est bien.

Comme à son habitude Edouard expose clairement les enjeux, les illustre avec une actualité riche c’est très bien.

Il a choisi de faire une transition assez importante, c’est un choix personnel chacun fait comme il souhaite il y a plusieurs techniques différentes.

Deuxième partie: 

Un peu comme dans la première sous partie de la première partie, Edouard part des concepts évidents et les explique très bien, on voit vraiment qu’il sait de quoi il parle et c’est ça qui plait au correcteur. Il reprend les concepts de certains auteurs, il les applique aux grands groupes français, je me répète mais il illustre bien son propos.

Edouard développe très bien sa sous-partie en s’appuyant sur le monopole d’innovation schumpétérien, il utilise à nouveau des auteurs qui ne font pas partis des plus connus mais qui sont extrêmement pertinents dans son développement. Une petite illustration (il existe beaucoup d’exemples) aurait pu être la bienvenue.

Cette dernière sous partie est extrêmement intéressante à lire et très riche, il actualise très bien son propos.

Conclusion:

Edouard se devait de bien conclure et surtout de bien parler du mot « retour » qui peut signifier qu’il y a déjà eu une période de concentration industrielle dans le passé, c’est ce qu’il a fait et c’est important. Ensuite il fait une ouverture très pertinente mais je trouve ça toujours risqué car le correcteur peut se dire qu’il aurait préféré avoir une troisième sous-partie sur ce sujet. Personnellement c’est ce que j’ai fait sur ma copie, ma troisième sous-partie était liée à la politique de concurrence au sein de l’UE.

Avis général:

Copie très agréable à lire, sans aucune rature, avec énormément d’explications ce qui est très positif. C’est une copie légèrement atypique car l’introduction est très courte, il n’y a aucuns titres d’ouvrages, moins d’une dizaine d’auteurs cependant c’est aussi ce qui peut plaire aux correcteurs de l’ESCP qui de moins en moins souhaitent lire des copies ressemblant à une accumulation d’auteurs. Au contraire Edouard a privilégié la qualité de ses explications plutôt que la quantité.

Méthode: la façon dont Edouard annonce ses paragraphes de sous partie est très intéressante, je ne faisais pas comme ça mais je trouve ça très pertinent.

Que manquait-il pour arriver au 20/20 ?

  • Une définition plus exhaustive de la concentration industrielle (horizontale, verticale et conglomérale) aurait surement été la bienvenue.
  • Une introduction relativement courte, elle n’a pas évidemment pas dérangé le correcteur mais faire quelques lignes de plus aurait été pertinent.
  • Nous sommes face à un sujet de microéconomie, un graphique aurait été le bienvenu.
  • Peu d’auteurs et peu de livres, ça n’a pas du tout été rédhibitoire ici car Edouard expliquait bien mais ça ne passe pas face à tous les correcteurs.
Damien Copitet

Je suis étudiant à SKEMA BS après deux années de classe préparatoire au lycée Gaston Berger (Lille). Nous nous retrouvons toutes les semaines pour l'actualité en bref, tous les mois pour les news écolo et très régulièrement pour la publication d'articles économiques donc SWIPE UPP

Vous pourriez aussi aimer