Espagnol : Les personnalités à connaître pour vos oraux

En prépa, les noms défilent beaucoup et il n’est pas toujours facile de se retrouver entre tous. Pourtant, une bonne connaissance de l’ensemble des personnalités historiques, politiques,… est nécessaire pour exceller pendant tes essais ou tes oraux. Dans cet article nous allons revenir sur quelques figures importantes en Espagne, à connaître pour ton cours d’espagnol. Attention, cette liste est loin d’être exhaustive et peut changer rapidement en fonction de l’actualité.

 

Francisco Franco, le dictateur espagnol.

Crédit: Biblioteca Virtual de Defensa

Plus communément appelé Franco, il est le chef d’Etat espagnol entre 1936 et 1975. Ancien militaire, il accède au pouvoir après le coup d’état de 1936 et la guerre civile de 1939-1939 et forme ainsi le parti de la Phalange Española Tradicionalista y de las Juntas de Ofensiva Nacional Sindicalista (FET-JONS).

Comme toute dictature, il met rapidement en place une politique de répression contre les partis opposés (ceux de gauche). Il défend des idées nationalistes et très conservatrices. On peut citer: l’abolition des statuts des autonomies, la puissance de l’Eglise et extrémistes comme la suppression des partis politiques et la liberté d’expression.

A sa mort en 1975, Juan Carlos I prend la place de roi d’Espagne. Le corps de Franco est gardé à El Valle de los Caidos. Le 24 octobre 2019, il est exhumé d’El Valle de los Caidos en vertu de la Loi de la Mémoire Historique.

En savoir plus: Espagne: Entre la mémoire et l’histoire.

 

Carrero Blanco, bras droit et successeur de Franco ?

Fidèle disciple du général Francisco Franco, Carrero Blanco finira chef du gouvernement sous la dictature. Il est surtout connu pour son décès. En effet, il a été assassiné lors d’un attentat à la voiture piégée dans les rues de Madrid. Le groupe terroriste indépendantiste ETA a renvendique l’attentat. Il était pourtant vu comme le successeur de Franco.

 

Juan Carlos I, une monarchie reconstructrice pour un pays dévasté.

Mis de côté pendant la période de dictature, Juan Carlos I arrive à la tête du pays à la mort de Franco. Il arrive dans un contexte difficile où l’Espagne est divisée et a pour mission de la reconstruire.

En 1981, lors de la tentative de coup d’Etat, il intervient à la télévision pour rassurer le peuple espagnol. Cette allocution marquera son règne. Il prend alors la place de héros et est enfin reconnu à sa juste valeur.

Cependant, il fait l’objet de plusieurs scandales : le pays connait une crise économique majeure et le roi est surpris en plein Safari au Bostawa à la chasse aux éléphants avec sa maitresse. A cela s’ajoute des cas de corruption, notamment avec son gendre : l’institut Noos qui accuse un détournement de quelques millions d’euros.

Finalement, le roi Juan Carlos I abdique le 2 juin 2014. Néanmoins, il restera au cœur de l’actualité pendant les années qui suivent. Il est impliqué dans de nombreux cas de corruption avec des hauts dirigeants d’Arabie-Saoudite et quelques comptes retrouvés dans des paradis fiscaux.

Crédit: Dany Virgili / Maison Royale d'Espagne

 

Philippe VI, le roi du XXVIème siècle.

Il arrive au pouvoir après l’abdication de son père en 2014. Il est condamné à régler une crise majeure : la crise de l’indépendance Catalane. En 2017, suite à la déclaration d’indépendance de la Catalogne, il prend la parole à la télévision lors d’une allocution semblable à celle de Juan Carlos Ier en 1981.

En parallèle, il gère les scandales liés à son père et se voit même dans l’obligation de renoncer à son héritage. La crise du coronavirus viendra fragiliser sa légitimité. En effet, le peuple espagnol réclame que la monarchie reverse les fonds corrompus de Juan Carlos I aux institutions sanitaires pour aider le pays.

 

En savoir plus: L’essentiel de l’indépendantisme en Catalogne

 

Pedro Sanchez à la tête du gouvernement.

En fonction depuis 2018, Pedro Sanchez est le président du gouvernement. Suite à la motion de censure déposée contre le parti populaire en 2018, il accède au pouvoir avec de nombreux partis de socialistes et indépendantistes de gauche. Il confirme sa position en 2019 avec des élections anticipées (de premières élections ont lieu en avril qui ne suffisent pas à Sanchez de maintenir son poste, puis en novembre de nouvelles élections viennent consolider sa légitimité).

Il aura du mal à gérer la pandémie de COVID-19 car le pays hérite d’un système de santé fragile face aux coupes budgétaires effectuées dans ce domaine par l’ancien président du gouvernement Rajoy. Désormais, il doit faire face à la crise économique (liée à la fin de la pandémie et à la guerre en Ukraine) qui fragilise son pays et fait monter les contestations.

 

En savoir plus: Comprendre la politique en Espagne: élections, partis, fonctionnement,…

 

Santiago Abascal, la montée de l’extrême droite

Ancien militant du parti populaire, Santiago Abascal est le président actuel du parti d’extrême droite Vox. Il se fait surtout connaître avec la montée en puissance de son parti politique lors des élections générales. C’est la première fois qu’un parti d’extrême droite obtient plus de 10% des voix. S’inscrivant dans la continuité de son parti, il défend des propos sexistes, climato-sceptique. Il soutient aussi le franquisme et les politiques anti-migratoires.

 

Pablo Iglesias, l’arrivée de la gauche extrême aux Cortes Generales

pablo iglesias

Pablo Iglesias est le fondateur du parti politique Podemos, le parti espagnol d’extrême gauche. En 2019, il devient le vice-président du gouvernement grâce à une coalition avec le parti de Sanchez, PSOE. En effet, Pedro Sanchez devait absolument pacter avec le parti Podemos pour pouvoir gouverner. 

Au sein du gouvernement, il mène une politique socio-progressiste en négociant avec le président Sanchez. Il démissionnera en 2021 (pour laisser place à Yolanda Diaz) pour se présenter aux élections municipales de Madrid. Finalement, il n’obtiendra que 7.24% des voix. Il quittera le secrétariat de son parti. Ainci, Ione Belarra viendra le remplacer.

 

Conclusion

Voici donc une revue des principales personnalités du monde espagnol, bien entendu cette liste n’est pas exhaustive et se doit même d’être complétée (personnages historiques, personnalités médiatiques, indépendantistes catalans,…). Désormais, il est facile pour toi de comprendre la place de chacun dans l’histoire et la politique.

Yovan Augeard

Après trois années de classe préparatoire au Lycée Voltaire d'Orléans (45), j'ai intégré l'EDHEC. J'oeuvre pour l'égalité des chances, et c'est pourquoi j'ai intégré l'équipe Mister Prépa.

Vous pourriez aussi aimer