Être écolo en prépa, c’est possible !

Sur le thème des efforts pour l’environnement comme sur beaucoup d’autres, on entend souvent la même rengaine lorsque l’on est en prépa que ce soit de la part de ses professeurs, de sa famille ou de ses amis : « Tes études sont déjà tellement dures, ne va pas te compliquer la tâche avec ces considérations. Tu auras bien le temps d’agir une fois que tu seras sorti de là ». Pourtant, il existe des gestes simples et peu contraignants grâce auxquels on peut espérer avoir à son échelle un impact positif y compris en classe préparatoire ! Aujourd’hui, passons en revue quelques-unes de ces bonnes pratiques.

 

Les moyens de transport, un levier sur lequel il est souvent facile d’agir

C’est un fait : la plupart (pas toutes évidemment) des prépas se trouvent aujourd’hui dans des villes de tailles assez importantes. Dès lors, même si vous habitez loin du lycée où vous étudiez, il existe souvent des réseaux de transport en commun vous permettant d’y arriver assez rapidement (parfois même plus rapidement qu’en voiture). Enfin, n’oubliez jamais la possibilité de la marche, au moins pendant les mois agréables notamment à partir du printemps. Certes lorsqu’on est fatigué après des nuits courtes et des journées de travail bien trop longues, on a souvent aucune envie d’aller marcher. On pense aussi qu’on a d’autres choses à faire que de perdre un temps précieux qui serait bien mieux utilisé à réviser ou à faire des recherches. Pourtant, le bénéfice lié à cette pause peut bien souvent être salvateur et vous permettre de repartir de plus belle ensuite dans vos exercices de mathématiques.

 

La prépa, pas le meilleur endroit pour devenir végétarien…

J’entends déjà les étudiants les plus écologistes hurler au loup devant ma phrase. Comprenons-nous bien : je n’ai rien contre le fait d’être végétarien et je pense même que c’est une finalité qui doit être visée à long terme par tous. Cependant, regardons la vérité en face, la classe préparatoire n’est pas le bon moment pour cette transition. Tout d’abord, celle-ci nécessite de repenser en profondeur son régime alimentaire afin de ne pas se créer de carence. En prépa, vous avez bien d’autres choses auxquelles penser que cela… Même si vous vous sentez au départ capable de mener cette réflexion à son terme, la fatigue et les jours difficiles risquent de vous rattraper et de mettre à mal vos projets. Votre corps est votre premier outil de travail, le préserver est donc important. Mieux vaut donc ne pas bouleverser ses habitudes à un moment aussi crucial.

Ensuite, il convient de dire qu’un point très positif en prépa réside dans les moyens mis en œuvre par les lycées pour fournir un moyen d’alimentation à ses élèves à midi mais aussi le soir. Cela fait gagner un temps fou et permet de toujours garder une alimentation correcte. Malheureusement, peu de ces offres surtout celles pour le dîner proposent une option entièrement végétarienne.

Ainsi, mieux vaut sans doute attendre l’entrée en école à la fin de la prépa pour sauter le pas. Pour autant, n’oublions pas non plus les différentes étapes alternatives pouvant exister et étant elles compatibles avec la classe préparatoire. Ne plus manger de viande et de poisson c’est une chose sans doute difficile à atteindre, pour autant limiter sa consommation de ses produits et notamment de la viande rouge qui est parmi eux la plus polluante, c’est bien plus simple et cela fait déjà de gros effets.

 

La sélection et la gestion du matériel informatique est importante

On le sait, de plus en plus de classe préparatoire aujourd’hui favorise un enseignement quasi uniquement sur ordinateur. A part pour les mathématiques, la plupart des élèves prennent les autres courts sur Word. Cela leur permet de prendre plus rapidement le cours une fois le coup de main pris. De ce fait, les professeurs envoient de plus en plus de travail et de document par voie électronique. Il faut donc adapter ses pratiques à ce changement. Quelques idées non exhaustives mais néanmoins plus qu’utiles :

  • Faire fréquemment le tri de ses mails. Ça a l’air idiot dit comme ça, mais regardez un peu le nombre de mail que vous recevez dans une journée (spams et indésirables compris). Chacun de ceux qui reste dans votre boite mail, représente une augmentation de la pollution. Mais si vous prenez ne serait-ce qu’un quart d’heure par semaine pour trier, vous en tirerez un bénéfice pour vous, mais aussi pour l’environnement
  • Réfléchir avant d’imprimer. Beaucoup d’élèves le disent : ils préfèrent nettement le format papier pour les polycopiés et en ont besoin pour mémoriser. Alors oui c’est parfois nécessaire, mais il faut aussi rester rationnel : typiquement, imprimer son cours de 60 pages, c’est non, sa fiche de 4 pages, potentiellement oui!
Julien Vacherot

Étudiant à HEC Paris en année de césure et rédacteur géopolitique, j'ai pour but de vous faire partager ma passion et de vous aider dans cette matière et partout où c'est possible

Vous pourriez aussi aimer