Quelles études ont fait les candidats à la présidentielle ?

C’est là question que beaucoup se posent souvent concernant les hommes politiques, particulièrement tous les cinq ans lorsque les élections présidentielles approchent : quel a été le parcours des différents candidats ? Pour vous permettre d’y voir plus clair, voici un récapitulatif complet des études faites par chacun de ceux déclarés pour la prochaine présidentielle.

Ils ont fait une classe préparatoire économique et commerciale puis une école de commerce

  • Valérie Pécresse : la candidate du parti les Républicains qui l’a désigné à l’issu du congrès du parti au début du mois de décembre a fait une classe préparatoire à Ginette (Sainte Geneviève à Versailles à l’issue de laquelle elle a intégré HEC d’où elle est sortie diplômée en 1988. Elle a ensuite intégré l’ENA.
  • François Asselineau : le président de l’UPR (Union populaire républicaine) a lui aussi été diplômé d’HEC en 1980. Nous n’avons malheureusement pas réussi à retrouver le nom de la classe préparatoire qu’il a auparavant fréquenté Il a ensuite passé les concours pour entrer à l’ENA dont il ressort diplômé en 1985.
  • Florian Philippot : le président du parti les Patriotes qu’il a créé en 2017 a fait une classe préparatoire économique et commerciale au lycée Louis le grand à l’issue de laquelle il entre à HEC dont il est diplômé en 2005. Il tente ensuite d’entrer à Sciences Po mais échoue, puis entre à l’ENA en 2007.

Il a fait une autre classe préparatoire

  • Emmanuel Macron : l’actuel président de la république à la tête du parti La République en Marche a été élève en classe préparatoire hypokhâgne et ensuite en khâgne BL à Henri IV. Malheureusement, il rate deux fois le concours d’entrée de l’ENS. Il part donc à Sciences Po dont il sort diplômé en 2001 (section internationale puis section service public. Il a également une maîtrise et un DEA en Philosophie obtenu à l’université Paris-Nanterre.

Il est aussi passé par le système des Grandes écoles

  • Éric Zemmour : l’ancien polémiste et écrivain devenu il y a peu président de son parti qu’il vient de créer Reconquête a été diplômé de la section service public de Sciences-Po en 1979. Il a ensuite échoué deux fois (en 1980 et 1981) à entrer à l’ENA.
  • Nicolas Dupont-Aignan : celui qui est président de son mouvement Debout la France depuis 2008 est diplômé de Sciences-Po (1982) section service public. Il a également obtenu une licence de droit et un DESS (diplôme d’études supérieures spécialisées) en gestion de l’entreprise et marché financier après avoir étudié à l’université Paris-Dauphine.
  • Arnaud Montebourg : l’homme politique de gauche a étudié le droit à l’Université de Dijon puis à l’Université Paris I Panthéon Sorbonne où il obtient une licence de droit. Il est également diplômé de Sciences-Po (option service public également) en 1985 mais échoue au concours de l’ENA.

Ils ont fait d’autres études

  • Marine Le Pen : la présidente du Rassemblement National a obtenu un master en droit spécialité droit des carrières à l’Université Paris II-Assas puis un DEA de droit pénal en 1991. Elle a ensuite obtenu le CAPA en 1992 (elle peut donc exercer le droit) à l’issu d’études à l’école de formation professionnelle des barreaux de la cour d’appel de Paris (aujourd’hui plus connue sous le nom d’EFB)
  • Anne Hidalgo : la candidate du Parti Socialiste à la présidentielle 2022 est titulaire d’une maitrise de sciences sociales du travail à l’université Jean-Moulin également appelée Lyon III aujourd’hui et également d’un DEA de droit social et syndical. Elle a également réussi le concours national de l’inspection du travail.
  • Jean-Luc Mélenchon : le président du parti d’extrême-gauche La France Insoumise est titulaire d’une licence de philosophie à la faculté de lettres et sciences humaines de l’université de Besançon (1972) et également d’une licence en lettres modernes. Celui qui a un temps été professeur des écoles a également obtenu un CAPES de lettres modernes en 1976.
  • Yannick Jadot : le candidat d’EELV (désigné par la primaire de l’Automne dernier) est titulaire d’une maîtrise de commerce international spécialisé en économie du développement.
  • Fabien Roussel : l’autre candidat d’extrême-gauche de cette présidentielle est diplômé du CFPJ (centre de formation et de perfectionnement des journalistes).
  • Jean Lassalle : le candidat du mouvement Résistons a fait des études pour devenir technicien agricole spécialisé dans l’hydraulique et l’aménagement du territoire
  • Nathalie Arthaud : la candidate d’extrême-gauche a obtenu un CAPET (certificat d’aptitude au professorat de l’enseignement technique, diplôme permettant d’enseigner dans un lycée technique). Elle a également décroché une agrégation d’économie et de gestion.
  • Antoine Waechter : le second candidat écologique a présenté une thèse de doctorat en psychophysiologie… portant déjà sur l’écologie.

Il n’a… pas fait d’études

  • Philippe Poutou : le candidat du Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA) a échoué à obtenir le bac mécanique.


Lire aussi: L’union Européenne vue par les principaux candidats à la présidentielle

Julien Vacherot

Étudiant à HEC Paris en année de césure et rédacteur géopolitique, j'ai pour but de vous faire partager ma passion et de vous aider dans cette matière et partout où c'est possible

Vous pourriez aussi aimer