Fatigue intellectuelle : comment la traiter ?

Sans même s’en rendre compte, il est possible d’être en état de fatigue intellectuelle. Lorsque l’on se trouve en classe prépa, l’énorme charge de travail demandée sollicite beaucoup d’énergie du côté du cerveau, surtout lorsqu’elle se cumule à la pression. Cependant, cette fatigue intellectuelle rend vite l’étudiant contre-productif, le cerveau étant beaucoup plus lent pour emmagasiner les connaissances nécessaires. Il est donc important d’en connaître les signes et de la traiter dés que possible.

 

Qu’est-ce que la fatigue intellectuelle ?

La fatigue intellectuelle est un sentiment de fatigue généralisée que l’on retrouve après avoir fourni un gros effort mental comme la préparation d’un examen par exemple. Si ces périodes sont plutôt courtes et intenses d’un point de vue général, ce n’est pas le cas des étudiants en prépa. Avec deux ou trois ans de préparation intense, la fatigue intellectuelle est la bête noire des préparationnaires. De plus, si elle peut avoir des conséquences sur la productivité et les résultats, elle est surtout nocive pour la santé mentale. C’est d’ailleurs un des prémices de nombreux cas de burn-out et de dépression.

 

Lire plus : La santé mentale en prépa : on en parle ?

 

Quels en sont les symptômes ?

Les symptômes de la fatigue intellectuelle sont divers et variés. Si certains d’entre eux sont relativement courants, d’autres sont plus alarmants et révélateurs. Parmi eux, on retrouve : 

  • Forte envie de dormir en journée et trouble du sommeil la nuit
  • Stress constant
  • Difficultés de concentration
  • Humeur changeante
  • Trouble de l’appétit
  • Maux de tête et d’estomac
  • Etc.

Attention, ces symptômes ne sont que des indicateurs, mais ces derniers peuvent être liés à toute autre chose. Faîtes vous aider par des professionnels si vous avez un quelconque doute à ce propos.

 

Comment lutter contre la fatigue intellectuelle ?

Il n’existe pas de traitement magique pour lutter contre la fatigue intellectuelle. Cependant, certaines initiatives peuvent être prises pour se soulager et retrouver un rythme normal d’apprentissage. Premièrement, forcez vous à prendre des pauses. C’est à ce moment-là que votre cerveau prendra du repos et cela vous évitera de tomber dans un cercle vicieux d’effort constant sans résultat à cause de votre fatigue mentale. Prenez également soin de bien dormir. Une vrai nuit reposante au quotidien, c’est huit heures de sommeil avec un rythme constant. D’ailleurs, les heures de sommeil avant minuit représentent les plus réparatrices, couchez-vous donc tôt et levez vous tôt également ! Enfin, mangez correctement ! Même si la fatigue intellectuelle peut entraîner des troubles de l’appétit, c’est finalement votre hygiène de vie qui vous aidera à vous en remettre. Essayez de manger assez et de manière équilibré : votre cerveau vous en sera bien reconnaissant !

 
 

Si nos conseils vous aideront sans aucun doute à vous sentir mieux, il n’est pas impossible que votre fatigue intellectuelle persiste. comme dit plus haut, rendez-vous sur Doctolib pour voir au plus vite votre médecin et être accompagné au mieux en fonction de votre situation et de vos besoins. Surtout, n’oubliez pas : les résultats sont important, mais c’est la santé avant tout !

Kassandra Leroy

Etudiante en première année à TBS, j'ai passé deux ans en prépa ECT et j'ai pour objectif de vous apporter toutes mes astuces dans les matières phares de cette filière afin de maximiser votre réussite !

Vous pourriez aussi aimer