Faut-il lire des ouvrages en culture générale ?

Dans son essai Reading Still Matters: What the Research Reveals about Reading, Libraries, and Community, la Professeure émérite Catherine Sheldrick Ross révèle que la lecture et l’écriture fonctionnent de manière similaire. La lecture améliore votre style et votre flux d’écriture. Les écrivains apprennent à perfectionner leur art en s’inspirant d’autres écrivains. Il est impossible d’être un bon écrivain si vous ne lisez pas. On dit que le célèbre auteur Stephen King a toujours un livre sur lui, où qu’il aille. Il lit même en mangeant. 

Voici donc quatre arguments convaincants pour poursuivre la lecture en culture générale en prépa, et ce malgré l’immense charge de travail que tu auras à côté de la CG/ CSH : 

 

I/ Lire en CG est le seul moyen de s’en sortir du problème des erreurs d’orthographe ou de grammaire

Lire t’aidera tout d’abord à surmonter tes lacunes grammaticales ou orthographiques. Arrivé en prépa avec de légers problèmes d’orthographe ou de grammaire, seule la lecture pourrait te sortir de ce pétrin qui te coûtera énormément de points aux concours. Il faut en déduire que si tu ne surmontes pas tes erreurs d’orthographe et de grammaire – notamment et certainement par le biais de la lecture-, tu rateras vraisemblablement une admissibilité à une école que tu voulais tant.D’autant plus que ce type d’erreurs est plus que discriminant aux épreuves de Français ( Synthèse / Contraction de texte). Le correcteurs de Français, étant très sensibles à ces erreurs, ne toléreraient certainement pas une copie – même bien rédigé – truffée  d’erreurs. 

 

 

II/ Tes lectures en CG te serviront aussi bien en CG qu’en Géopo / ESH  

De surcroît à ce qui a été mentionné antérieurement, la lecture d’ouvrages de philo ou de littérature est un appui considérable et presque sans faille pour tes dissertations d’HGGMC ou d’ESH. Ces références, bien souvent hors-programme ie :  hors thème de l’année en CG, peuvent servir de parfaites illustrations pour tes copies dissertatives.

À titre d’exemple : Prenons Les Raisins de la Colère de John Steinbeck paru en 1939,  un parfait roman littéraire adapté en 1940 en un film américain doublement oscarisé. Mais si cette référence littéraire figure parmi les lectures souvent recommandées par les profs de CG en 1ère année, il n’en reste pas moins qu’elle figure centrale en HGGMC. Bien des profs illustrent les répercussions du krach de 1929 jusqu’en 1939 en expliquant comment la baisse du nombre de crédits provoque une baisse de la consommation, de la croissance et de la demande et une hausse des stocks. Les prix des produits baissent très fortement pour les producteurs.John Steinbeck explique alors en 1939 dans Les raisins de la colère que les fermiers américains brulèrent une partie de leur production pour tenter de faire remonter les cours. En effet, il montre par exemple comment le pompiste de la station service de la route 66 observe toutes ces familles se dirigeant de l’Oklahoma vers la Californie, dans l’espoir d’une vie meilleure dans ce nouvel Eldorado. C’est une  description très forte de l’Amérique rurale, face au capitalisme qui apparaît comme une machine qui broie les familles les obligeant à quitter  leurs terres. Très métaphorique et à la fois concret, le capitalisme apparaît comme cet aspect d’ennemi invisible. 

En bref, lire des ouvrages en CG t’aide aussi bien en CG qu’en Géopo/ ESH. 

 

 

III/ Ce sont tes lectures de fragments ou d’ouvrages entiers qui t’aideront à te démarquer en épreuve de dissertation 

Si tu es convaincu de l’idée selon laquelle travailler la CG avec des livres en vente libre ne te mènera à rien, tu comprendras ce qui suivra. Quand tu travailles sur le thème de l’année, ton point fort en matière de connaissances ne se limitera pas seulement à 4 ou 5 références originales que tu as du découvrir à la hâte. En vertu de quoi, de légères lectures de fragments – mêmes jugées trop classiques – de bouquins de référence, t’aidera très certainement à avancer et à avoir de meilleures notes aux concours. Le corpus remis par ton prof n’est absolument à négliger, mais des lectures en parallèles de ces mêmes références de leurs sources originelles fera la différence par rapport à d’autres candidats qui se seront contentés du minimum. 

 

 

IV/ Tes lectures amélioreront nettement ton niveau à l’oral ! 

Tes lectures ont un rôle essentiel dans le perfectionnement de  ta communication ainsi que de tes  compétences oratoires. La lecture t’apprendra de nouveaux mots et de nouvelles perspectives que tu pourras parfaitement mettre en avant aux oraux. Elle contribue à renforcer le langage et à affiner la structure des phrases. Elle te permettra  de mieux maîtriser la langue. Tous ces éléments sont essentiels pour être un bon orateur et séduire tes membres jury lors de ton entretien de personnalité.

Vous pourriez aussi aimer