Fiche Esther Duflo : théories, prix Nobel, pauvreté

Esther Duflo, économiste renommée, nous rappelle avec justesse : « Nous ne détenons pas la clé de la fin de la pauvreté. Mais il est possible de lutter mieux contre les maux qu’elle engendre» (E. Duflo, « Leçon inaugurale au Collège de France »). Ces mots témoignent de son engagement envers la lutte contre la pauvreté. En effet, tout au long de sa carrière, Esther Duflo s’est efforcée de trouver des moyens concrets pour améliorer la vie des plus démunis à travers le monde. Dans cet article, Mister Prépa te propose d’explorer les idées novatrices d’Esther Duflo, ainsi que les leçons clés que nous pouvons tirer de son travail pour créer un monde plus juste et équitable.

 

Voir plus : Comment faire une bonne fiche de lecture ?

 

Qui est Esther Duflo ?

Esther Duflo est une économiste franco-américaine. Professeure au Massachusetts Institute of Technology et au Collège de France, son domaine de spécialisation est l’économie du développement et son courant de pensée est le keynésianisme. Elle a notamment écrit Repenser la pauvreté (2012) ou encore Expérience, science et lutte contre la pauvreté (2009). Lauréate du prix Nobel d’économie en 2019 aux côtés d’Abhijit Banerjee et Michael Kremer, elle a été récompensée pour ses contributions révolutionnaires à la compréhension des mécanismes de la pauvreté et des moyens efficaces de la combattre.

 

L’économie du développement

La théorie pour laquelle Esther Duflo est largement reconnue est celle de l’économie du développement. Avec son collaborateur et époux Abhijit Banerjee, ainsi que d’autres collègues, elle a mené des recherches empiriques novatrices sur les questions de pauvreté, d’éducation, de santé et d’accès aux services financiers dans divers pays en développement. Leur travail a permis de mieux comprendre les causes de la pauvreté et les moyens les plus efficaces pour la combattre.

Selon Duflo, le domaine de l’économie du développement a connu un regain d’intérêt au cours des dix dernières années, car « on a compris que la pauvreté modifie les motivations des gens et les contraintes qui pèsent sur eux ».

 

Les éléments à retenir de son ouvrage Repenser la Pauvreté:

Son ouvrage a une ambition : renouveler l’analyse de la pauvreté. La thèse générale du livre Repenser la pauvreté est qu’il n’existe pas de recette miracle pour éliminer la pauvreté. Pourtant, ils affirment que l’on peut et que l’on doit concevoir, mettre en œuvre et évaluer des dispositifs qui améliorent l’existence des personnes les plus démunies.

De plus, Abhijit V. Banerjee et Esther Duflo dégagent des « leçons clés » :

  • L’accès à l’information est crucial, mais elle doit être crédible, compréhensible et captivante.
  • Les pouvoirs publics ont un rôle essentiel, soit en procurant un bien ou un service, soit en rendant possible l’émergence d’un marché pour sa fourniture.
  • La plupart du temps, les programmes de développement échouent non pas à cause de la méchanceté des personnes impliquées, y compris les élites, mais plutôt en raison d’une conception inadéquate ou d’une mauvaise mise en œuvre de ces programmes.
  • Les encouragements et la pédagogie par l’exemple sont importants.

 

Une méthode innovante :

Esther Duflo incarne un changement de paradigme méthodologique. Elle a introduit une approche méthodologique révolutionnaire en économie du développement, privilégiant les expériences de terrain et l’évaluation par échantillonnage aléatoire. En effet, elle s’est fait un nom en contribuant à importer dans le champ de l’économie la notion d’expérimentation en situation réelle.

Un exemple concret de l’évaluation par échantillonnage aléatoire : comment savoir si un programme de soutien scolaire mis en œuvre en Inde donne des résultats ? « Il faut le mettre en place dans la moitié des écoles d’une ville, sélectionnées au hasard, pas dans l’autre moitié, puis comparer le niveau des élèves », explique Esther Duflo.

Cette méthode est la seule façon de s’abstraire des biais classiques résultant d’une tendance des décideurs à mettre en place de tels programmes dans les écoles les plus défavorisées. Ou, à l’inverse, d’une propension des meilleures écoles à les solliciter.

Pour conclure, Esther Duflo a marqué l’économie du développement en introduisant une approche expérimentale novatrice pour lutter contre la pauvreté. Ses travaux ont non seulement contribué à une meilleure compréhension des mécanismes de la pauvreté, mais ont également inspiré des politiques et des programmes plus efficaces pour améliorer les conditions de vie des plus démunis à travers le monde.

 

Voir plus : La notion de pauvreté selon Ester Duflo

 

Vous pourriez aussi aimer