La fin du Monde

Comme l’écrivait très justement Jean de La Fontaine dans Le Renard et le Bouc, « en toute chose, il faut considérer la fin ». Ce proverbe a du sens dans l’étude de notre thème, le monde a-t-il une fin ? Quelle est la fin pour ce dernier ?

Le monde est vaste, mystérieux et insondable, mais la plus grande interrogation à son sujet reste celui de sa fin. Les récits eschatologiques, c’est-à-dire les récits relatifs aux fins dernières des hommes et du monde, diffèrent selon les cultures et les époques.

 

La fin d’un monde dans la mythologie grecque

Il existe un mythe de la fin du monde dans la mythologie grecque, celui du célèbre Déluge de Deucalion. Selon ce récit, le maître de l’Olympe Zeus se rend en Arcadie chez le roi Lycaon avec l’apparence d’un mendiant afin de le mettre à l’épreuve, car ce dernier avait la réputation de mépriser les dieux. Lors du repas, le roi arcadien sert à Zeus de la chair humaine.

Selon la version d’Ovide dans Les Métamorphoses, il s’agit de la chair d’Arcas l’un des fils de Zeus, dans d’autres versions, c’est celle d’un otage de la tribu des molosses. Zeus s’indigne du comportement des hommes chez Lycaon, suite à cela, il convoque les dieux pour leur expliquer son projet d’annihiler l’humanité entière.

Il provoqua un déluge avec l’aide de son frère Poséidon le dieu des mers et enseveli les hommes, les seuls survivants de ce déluge sont Deucalion et Pyrrha qui repeuplent la Terre en lançant des pierres au sol, ils engendrent ainsi une nouvelle race d’hommes, la race des héros.

Ce récit symbolise la fin d’un monde dans la mythologie grecque.

 

La fin du monde dans la mythologie nordique

L’événement symbolisant la fin du monde dans la mythologie scandinave est le Ragnarök, il est relaté dans l’Edda de Snorri Sturluson datant du 13ᵉ siècle. Le Ragnarök est la fin du monde prophétique se composant de plusieurs événements dont le premier est le Fimbulvetr qui est le nom donné à un hiver sans soleil d’une durée de trois longues années.

Il s’ensuit une grande bataille dans la plaine de Vigrid durant laquelle les dieux principaux d’Asgard, Odin, Thor, Loki, Freyr et Heimdall ainsi que les géants et la totalité des hommes y mourront. Par la suite arrive une succession de catastrophes naturelles qui submergent sous les flots et incendient l’arbre Yggdrasil (il s’agit de l’Arbre Monde dans la mythologie scandinave, il est composé de neuf royaumes dont Midgard qui est la Terre).

Le Ragnarök est un récit de la fin du monde, mais il est également un récit de la renaissance, car suite aux événements tragiques de la mort de la quasi-totalité des dieux et des hommes, les dieux survivants Hod, Vidar et Baldr font la rencontre de Líf et Lífþrasir le couple humain survivant qui repeuplera le monde.

 

La fin du monde chez les chrétiens

Dans le dernier livre du Nouveau Testament de la Bible, la fin du monde est symbolisée par ce que l’on nomme l’Apocalypse qui est un cataclysme entraînant la disparition de toute forme de vie sur Terre.

L’histoire de ce texte provient d’une révélation de Jésus à Saint Jean, c’est la raison pour laquelle on parle aussi d’Apocalypse de Jean. Au commencement de ce récit apparaissent autour du trône de Dieu au paradis les quatre vivants (un taureau, un lion, un humain et un aigle), ils ont six ailes et une infinité d’yeux partout sur le corps.

Par la suite, Dieu apporte un parchemin sur lequel il y a sept sceaux, il le donne à la forme finale de Jésus représentée par un agneau mourant doté de sept yeux et sept cornes, ce dernier brise chaque sceau, libérant les quatre cavaliers de l’Apocalypse (la conquête, la famine, la guerre et la mort) et entraîne des cataclysmes détruisant le monde.

 

La fin du monde d’un point de vue scientifique

La science également tente de nous éclairer sur la fin du monde, elle nous propose de multiples scénarios. Premièrement, dans 4,8 milliards d’années, le soleil disparaîtra, ce qui causera de manière inéluctable la fin de toute forme de vie sur Terre.

Par ailleurs, la fin du monde pourrait survenir d’autres manières avec, par exemple la collision d’une météorite ou de manière encore plus violente, avec une supernova qui est l’onde de choc dégagée par l’explosion d’une étoile supermassive.

La Terre pourrait aussi être détruite par la collision entre notre galaxie, la Voie Lactée et sa voisine Andromède. La destruction de la Terre pourrait également survenir à cause d’étoiles à neutrons qui seraient en mesure de dévier notre planète de son orbite en raison de leur champ gravitationnel intense.

 

Toutefois, il existe un scénario de la fin du monde bien plus problématique.

Il s’agit de notre auto-destruction, en effet, le réchauffement climatique causé par l’homme générera à l’avenir de terribles catastrophes naturelles.

Vous pourriez aussi aimer