Géopo GEM 2024 – Analyse du Sujet

Découvrez dès maintenant l’analyse du sujet de Géopolitique GEM 2024 proposé au concours de la BCE. Cette épreuve représente le dernier défi pour les étudiants en ECG. Son importance est cruciale : elle joue un rôle clé dans l’accès aux entretiens oraux de nombreuses grandes écoles de management.

 

Consultez notre kit pour réussir la géopolitique au concours !

DÉCOUVREZ LE SUJET DE GÉOPO GEM 2024

DÉCOUVREZ  TOUS LES CONSEILS, SUJETS ET ANALYSES DU CONCOURS 2024

L’analyse du sujet Géopolitique GEM 2024 

 

Sujet : Quelle place pour l’Union Européenne dans l’espace méditerranéen ?

 

Sujet passionnant que celui proposé pour l’épreuve de géopolitique de Grenoble cette année, mais qui demandait néanmoins (comme souvent pour cette épreuve) un effort de réflexion soutenu, car portait sur un ensemble géographique souvent peu défini et peu traité sous cette forme dans le programme d’HGGMC : l’espace méditerranéen.

 

Pour définir ce terme, il fallait entendre l’espace méditerranéen au sens large. On pouvait donc intégrer sous cette appellation :

  • La Méditerranée en elle-même, théâtre de nombreuses crises ces dernières années
  • Les pays bordant cette mer, donc le Maghreb, les pays du Proche-Orient ainsi que les Balkans
  • Le Moyen-Orient et le Sahara (comme éléments annexes du sujet), non pas comme pays du bassin méditerranéen, mais dans une volonté de traiter le sujet de la manière la plus large et complète possible (Comment parler des crises actuelles au Proche-Orient, sans parler du Moyen-Orient ? Idem pour la crise migratoire avec les réseaux de passeurs africains).

Un bon traitement du sujet impliquait également de définir le terme « place ». Une place n’est en effet pas forcément synonyme de classement. Il fallait étudier le positionnement de l’UE dans les rapports avec les différents pays de l’espace méditerranéen, sur les plans économiques, culturels, humanitaires ou encore géopolitique et chercher si l’UE avait aujourd’hui les moyens de pacifier et de participer au développement d’un espace méditerranéen en pleine crise à bien des égards.

 

Proposition de plan

I. L’espace méditerranéen, espace d’échanges économiques croissants depuis la fin de la seconde guerre mondiale, où l’UE prend une place prépondérante

  • Des relations et des liens culturels et diplomatiques non négligeables dans cette zone qui s’inscrivent dans un temps historique long
  • Un rayonnement économique européen réel sur tout le bassin méditerranéen
  • Une aide souvent unilatérale européenne vers les pays moyen-orientaux et l’Afrique, là aussi des échanges économiques non négligeables

II. Mais l’espace méditerranéen cristallise aussi les tensions durant toute cette période, impliquant souvent l’UE

  • Des ingérences et influences étrangères majoritairement européennes déstabilisatrices de la zone, entraînent parfois un rejet de l’UE dans les autres pays de l’espace méditerranéen
  • La crise migratoire européenne de 2015, ou quand la Méditerranée devient un cimetière
  • Une instabilité politique et géographique chronique du bassin méditerranéen, plus que jamais visible durant la dernière décennie

 

III. Une volonté profonde d’entretenir des liens plus soutenus doit aujourd’hui permettre d’outrepasser ces difficultés pour entretenir une relation commune assainie et apaisée entre l’Union européenne et ses voisins

  • Un potentiel économique qui entraine une volonté commune de rapprochement autour du temps
  • L’UE en tant que puissance géopolitique peut réussir si elle s’en donne les moyens et la volonté à pacifier et apaiser cette zone.
  • Vers les prémisses d’une relance de la coopération au sein de la zone ces dernières années ?
Julien Vacherot

Étudiant à HEC Paris en Stratégie fiscale et juridique internationale et responsable géopolitique, j'ai pour but de vous faire partager ma passion et de vous aider dans cette matière et partout où c'est possible

Vous pourriez aussi aimer