ESCP Europe : l’apprentissage et la voie Talent Spring

🎙 INTERVIEW 🎙
Apprentissage / Talent Spring

En ce mois d’Avril, nous avons rencontré Flora M. (étudiante en apprentissage) et Françoise Giraud (professeur de Management), toutes deux liées par le dispositif Talent Spring, une particularité d’ESCP Europe. La première a intégré l’école par cette voie, l’autre en est en charge. Nous avons souhaité en savoir plus sur ce recrutement si particulier dans le monde des Grandes Ecoles françaises. Entretien.

M.P. :  Qui êtes-vous ?

Flora: Je m’appelle Flora, j’ai 24 ans et suis actuellement en dernière année de Master, en apprentissage, à ESCP Europe. Après un bac S, j’ai longtemps hésité à faire une prépa, mais j’ai finalement opté pour un DUT GEA en alternance (dès la deuxième année) chez Natixis, en gestionnaire de Back office. J’ai enchaîné avec une Licence CCA (Contrôle Comptabilité Audit à Paris Descartes avant d’intégrer ESCP Europe en 2017. 

Françoise :  Je m’appelle Françoise Giraud et je suis professeur de Management à ESCP Europe. Je gère en parallèle la voie d’admission Talent Spring depuis sa création, en 2016 qui permet à un nombre bien précis d’étudiants au parcours atypique d’intégrer notre Programme Grande Ecole.

 

 

 M.P. : Un mot sur Talent Spring ?

Flora : Talent Spring est une voie d’admission réservée à un certain type de profils, Ce concours permet de diversifier les profils au sein de l’école. Il se base principalement sur les qualités managériales et humaines. C’est un concours atypique, qui apporte du renouveau et de la richesse au sein d’ESCP EUROPE

Il y a un dossier de candidature à remplir pour candidater, puis une série d’épreuves orales étalées sur 3 jours. 

Françoise : Talent Spring est un moyen pour ESCP Europe de diversifier les profils de ses promotions. Nous pensons que beaucoup de candidats ont d’immenses qualités humaines et un parcours atypique qu’il convient de mettre en valeur. Bien que les résultats académiques restent pris en compte dans l’étude du dossier, cette voie d’admission spécifique représente le moyen de mettre en avant des candidats qui ont su se distinguer par certaines qualités humaines (travail d’équipe, engagement associatif, engagement humanitaire etc).

M.P. : L’apprentissage à ESCP Europe ?  

Flora : L’apprentissage est une voie extrêmement enrichissante en école. Elle permet d’engranger une expérience professionnelle solide qui te donne une bonne vision de la vie en entreprise. Très souvent, elle se conclut par une embauche en CDI. La première année on effectue un mois de cours et 3 mois en entreprise. Cela permet aussi d’apporter un juste équilibre entre les cours théoriques de l’école et les missions pratiques sur le terrain. Pour mon cas, j’effectue 1 mois de cours et 3 mois en entreprise. Les professeurs sont très compréhensifs vis-à-vis des étudiants en apprentissage et sont particulièrement attentifs à notre évolution.

En outre, l’apprentissage est très intéressant d’un point de vue financier : l’entreprise finance ton année scolaire et te donne un salaire chaque mois, que tu négocies directement avec les Ressources Humaines. En plus, contrairement à l’idée reçue cette voie n’empêche pas de voyager. Par exemple, tout en étant en apprentissage, j’ai pu partir 5 mois au Pérou et ai  continué de percevoir ma paie chaque mois. La deuxième année s’est donc organisée de la sorte : 4 à 5 mois à l’étranger et 4 à 5 mois en entreprise.

Le seul point faible que je vois au parcours apprentissage est le fait d’être rarement à l’école, ce qui ne permet pas de vivre la vie étudiante d’ESCP Europe à 100%.

Mais globalement, je pense que tous les élèves devraient faire de l’apprentissage, c’est juste génial ! 

 

M.P. : Comment ESCP Europe est-elle perçue par les entreprises ?

Flora : Les entreprises reconnaissent la qualité de la formation de l’école, et le nom joue bien sûr en notre faveur, cela est encore plus vrai dans certains domaines (conseil, audit par exemple) où les entreprises ont des grilles de salaire en fonction du rang des écoles.

Je ressens vraiment que la possibilité de négocier son salaire et ses conditions de travail est particulièrement facilitée lorsque l’on sort d’une école parisienne. 

Françoise : Les entreprises apprécient le profil de nos étudiants de par le sérieux et l’ambition dont ils font preuve. Nous cultivons aussi ce côté humain qui est crucial en entreprise. Cela se confirme promotion après promotion.

M.P. : Un cours à ESCP Europe, ça ressemble à quoi ?

Flora :  Les cours commencent généralement à 9h et s’effectuent par blocs de 3h, avec une pause intégrée dedans. Les professeurs utilisent beaucoup Powerpoint comme support, en anglais. Mais contrairement à ce qu’on pourrait penser, ils font vraiment vivre leurs cours, en reliant toutes les notions à des cas concrets en entreprise, on est très loin d’un simple cours à recopier sur son cahier pendant 3h d’affilée ! Les travaux de groupe sont récurrents, cela permet de rencontrer beaucoup d’étudiants et de créer des affinités.

M.P. : ESCP Europe en 2 mots ? 

Flora : Je dirais International et Prestige. International car l’école nous pousse vraiment à voyager et à nous enrichir par des expériences professionnelles et humaines, non seulement en Europe avec nos différents campus, mais aussi à l’étranger en général . Prestige car dans les faits, on retrouve vraiment la reconnaissance de l’école chez les entreprises et les recruteurs. 

Françoise : Ouverture et exigence. Ouverture d’abord car ESCP Europe se veut inclusive et ouverte à tous les types de profils, quels que soient le milieu d’origine et les difficultés rencontrées. C’est d’ailleurs toute la politique de Talent Spring. Exigence ensuite car peu importe le parcours antérieur des étudiants que nous recrutons, les attentes académiques, professionnelles et humaines à ESCP Europe sont élevées. Nos élèves ont tous démontré un certain potentiel dans différents domaines et nous les poussons à continuer de l’exploiter au maximum pour qu’ils puissent se réaliser dans tous les aspects de leur vie.

 

 

Benjamin Hautin

Etudiant à emlyon et fondateur du média, je m'occupe principalement des relations avec les Grandes Ecoles et du contenu en culture générale. Mon mot d'ordre : que chacun d'entre vous puisse viser les écoles de ses rêves, peu importe son lycée d'origine !

Vous pourriez aussi aimer :
En quoi l'école que vous avez faite est-elle importante dans le processus de recrutement aux Etats-Unis ? La réponse de…