Misterprepa

Le Green Deal européen : tout ce qu’il faut savoir

Sommaire

Les 3 dernières années ont révélé plus que jamais la nécessité d’un changement rapide et profond de notre société. Que ce soit en matière d’utilisation des ressources naturelles ou plus généralement en matière de sauvegarde de l’environnement : COVID-19, catastrophes naturelles à répétition, crise énergétique, ect, tous ces événements ont accentué le caractère urgent de ce changement. C’est dans ce cadre-là que l’Union européenne a mis en place un « pacte vert pour l’Europe ». Celui-ci a pour but de moderniser l’économie, de la rendre plus compétitive et surtout de la rendre plus soutenable en agissant sur les politiques publiques et le comportement des entreprises et des individus.

 

Lire plus : Le Green New Deal selon Michel Aglietta

 

Quels sont les objectifs fixés par le pacte vert ?

Concrètement, ce pacte vert pour l’Europe à deux objectifs :

  • Atteindre la neutralité carbone d’ici 2050. Depuis 20 ans, ces émissions ont déjà été réduites d’environ 50 %, il reste donc 10 ans pour faire l’autre moitié du chemin.
  • Refonder un modèle sociétal européen vieux de 200 ans afin de dissocier la croissance de l’utilisation des ressources naturelles et afin de modifier les comportements des individus pour les rendre plus soutenables.

Quelles mesures et quelles actions affichées ?

L’Union européenne affiche de multiples engagements et de nombreux projets pour atteindre les engagements ci-dessus, en voilà une partie :

  • Un investissement à hauteur de 1000 milliards d’euros notamment dans la recherche d’alternatives énergétiques et 1/3 du plan NextgenerationEU consacré au pacte. 
  • Une interdiction de vendre des voitures à moteur thermique sur le territoire européen à l’horizon 2050. Interdiction qui s’étend peu à peu aux camions et qui pourrait s’étendre aux avions.
  • Une loi interdisant l’importation de bois non-européen issu de la déforestation.
  • Une augmentation du prix de la tonne de carbone à 100 € sur le marché européen à l’horizon 2030. Aujourd’hui, le prix de la tonne dépasse les 90 € et rend ainsi le marché du carbone plus efficace qu’il ne l’a jamais été.

 

Lire plus : Le marché du carbone dans l’UE

 

  • Et enfin un verdissement de la BCE en favorisant les actifs verts, en intégrant le risque climatique dans les conditions de crédits des banques commerciales et par d’autres mesures encore. La BCE espère favoriser le développement de la finance verte, instrument qui pourrait se révéler très efficace dans la lutte pour la sauvegarde de l’environnement.

Quelles limites à ce pacte et à ces actions ?

Tout d’abord, l’ensemble des mesures présentées ci-dessus ont un coût qui devra être supporté par les citoyens européens. Ainsi, il faut s’attendre à une baisse du pouvoir d’achat des ménages européens alors que ces derniers sont déjà pénalisés par la forte inflation actuelle.

Ensuite, l’ensemble de ces mesures risquent de pénaliser la compétitivité des entreprises européennes notamment au travers du prix de la tonne de carbone ou de l’interdiction d’importation de bois issu de la déforestation. Or, l’Europe connaît d’ores et déjà des problèmes de compétitivité. Néanmoins, ce propos est à nuancer car le mécanisme d’ajustement carbone aux frontières a pour but de faire appliquer les normes environnementales européennes à l’ensemble des marchandises importées.

 

Lire plus : Qu’est-ce que le mécanisme d’ajustement carbone aux frontières ?

 

Finalement, une limite plus globale vient du fait que l’Europe représente seulement 9 % des émissions de gaz à effet de serre. Ainsi, du point de vue environnemental, ce grand projet européen risque de n’avoir qu’un impact limité sur la situation planétaire. N’est-ce pas le signe d’une nécessité d’une plus grande coopération si ce n’est d’une gouvernance mondiale au niveau environnemental ?

 

Comment l’utiliser dans vos copies ?

Intéressons-nous à quelques exemples utiles à placer dans vos copies.

 

L’Europe et l’Union européenne :

Illustrer les problèmes que connaît l’Union européenne jusqu’à présent, des objectifs ambitieux mais des moyens qui semblent trop faibles pour atteindre les objectifs en temps voulu.

Illustrer le renforcement de la coopération européenne et peut-être même l’avancée vers une réelle souveraineté européenne.

Expliquer en partie la perte de compétitivité des entreprises européennes et la moindre compétitivité du territoire.

Discuter d’un potentiel protectionnisme déguisé à travers l’interdiction d’importation du bois issu de la déforestation.

 

La politique environnementale et plus généralement l’action publique

Discuter du rôle des pouvoirs publics, des entreprises et des individus dans la lutte contre le changement climatique.

Utiliser le marché du carbone pour illustrer l’action publique.

 

La finance verte

Discuter du rôle de la finance dans la lutte contre le changement climatique et des façons dont elle peut être utilisée en vue de cet objectif.

 

Voilà quelques pistes de réflexion qui devraient vous aider à utiliser ces exemples dans vos copies, bien entendu, libre à vous d’en trouver d’autres. 

 

Newsletter
Picture of Romain Garrigue
Romain Garrigue
Étudiant en première année à EMLYON Business School, j’ai à coeur de vous aider et de vous soutenir dans votre parcours de préparationnaire afin de rendre cette expérience la plus agréable possible !
Vous pourriez aussi amer