L’importance de la nutrition en prépa

 

On vous répète sans cesse que pour réussir ces 2 années de classe préparatoire, il faut bien gérer son temps de sommeil, et mes collègues ont, il est vrai, bien raison de le répéter. Mais pour bien dormir, il faut bien manger « pas trop gras, trop salé, trop sucré »

Peu importe qui vous êtes, vos lacunes, vos points forts, vous pouvez travailler d’arrache-pied, 16h / jour, 90h / semaine, si cela n’est pas accompagné d’une bonne nuit de sommeil et d’une bonne nutrition, vos efforts ne porteront pas intégralement leurs fruits. Bien se nourrir, apporter à son corps ce dont il a besoin, est essentiel en classe préparatoire pour permettre à son cerveau d’assimiler un maximum de connaissances. Les principaux ennemis d’un préparationnaire sont la fatigue et la déconcentration

 

Une journée type

  • L’importance du petit déjeuner : les cours du matin en classe préparatoire sont principalement des cours de 4 heures voir 5 heures. Donc il est primordial de prendre un petit déjeuner complet. Il faut éviter de manger des aliments sucrés. Il faut privilégier les aliments salés (œufs, fromage, charcuterie…) pour ne pas augmenter son taux d’insuline trop tôt, au risque d’avoir faim à 10 heure. Si jamais la faim se fait ressentir, mangez un fruit plutôt qu’un gâteau ou une barre de céréales car ce sont des sucres rapides qui agiront seulement pendant un temps restreint.

Il est donc important de petit déjeuner pour lutter contre la déconcentration.

 

  • Le midi, évitez à tout prix les sandwichs… Ceux-ci ne nourrissent pas votre corps, et n’apportent pas à votre cerveau les nutriments essentiels. Ce à quoi il faut faire attention, c’est à la digestion. Si vous mangez trop le midi, le temps de digestion sera plus important, ainsi vous serez moins actif durant les cours de l’après-midi. D’autant plus si vous ne prenez pas le temps de prendre un petit déjeuner, vous aurez tendance à manger plus, par conséquent, le temps de digestion sera plus long. Optez pour des féculents (pâtes, riz…) pour le repas du midi, surtout si votre journée de cours se termine aux alentours de 18h-19h, cela vous aidera à tenir un maximum de temps. Pour l’encas de 16h, il est conseillé de prendre un fruit.

 

  • Suivant votre planning et votre organisation, le dîner peut suivre vos goûts et vos envies. Pour optimiser les révisions et maximiser les chances d’apprendre vos cours le soir, il est conseillé de dîner aux alentours de 19h-20h. Mais faites-vous plaisir, en particulier avec le podcast de BFM Business « Le journal de l’économie » ou autres avant de reprendre 4-5 heures de travail.

 

Bien évidemment, chacun est libre de la gestion de sa nutrition, le principal est d’écouter son corps, mais notre cerveau étant notre premier outil à l’accession de l’école de nos rêves, il ne doit pas être un moteur sans essence.

 

Pendant les concours

Ne changez pas vos habitudes nutritionnelles, le cerveau ne doit pas se concentrer sur ces changements. Cependant, quelques Tips vous seront utiles, du moins, ils ont très bien fonctionné.

Mangez des féculents le soir de chaque épreuves (pâtes, riz) pour que le cerveau fasse son stock de glycogène, ainsi qu’il soit très actif même le lendemain. De plus, le temps est très précieux pendant les épreuves, donc éviter de grignoter toutes les heures. C’est pourquoi prendre un petit déjeuné salé vous fera gagner énormément de temps. Cela n’empêche pas un encas à 10h.

Mais surtout : dormez bien, longtemps s’il le faut.

 

Une activité physique régulière

Le temps manque en classe préparatoire, et bien souvent, l’activité sportive est négligée. Pourtant elle peut être votre partenaire idéal pour progresser et développer un maximum de connaissances.

Selon Jérôme Laurin, maître de conférence en physiologie, l’exercice physique est un des moyens connus pour stimuler fortement notre plasticité cérébrale c’est-à-dire nos mécanismes par lesquels le cerveau est capable de se réorganiser en fonction de nos expériences et de notre vécu. Jérôme Laurin explique également que le cerveau d’un sportif est en meilleur état que celui d’un sédentaire car l’exercice stimule des protéines dans de nombreuses régions du cerveau qui entretiennent les fonctions cognitives et motrices augmentant ainsi le nombre de neurones et l’efficacité des connexions entre celles-ci. 

Certes il est difficile de trouver du temps pour exercer une activité physique, même si vous ne pouvez pas le faire tous les jours, essayer au moins le week-end entre 2 révisions.

 

Cet article n’a pas la prétention d’obliger un rythme nutritionnel particulier, mais simplement de vous donner quelques conseils qui ont plutôt bien fonctionné.

Julie Boiteux

Étudiante à l'emLyon après deux années de prépa ECE, j'ai pour objectif de vous accompagner et de vous aider à décrocher la meilleure école possible.

Vous pourriez aussi aimer