🎙Interview Samir (Audencia)🎙

🎙 INTERVIEW #2🎙
Samir (Audencia)

Après deux années de classe prépa ECE, Samir a intégré Audencia, où il profite au maximum des opportunités humaines et professionnelles qui s’ouvrent à lui. Vie en prépa, coups durs, période des concours, il nous raconte ici comment il a vécu sa prépa et nous explique pourquoi cela vaut le coup ! Entretien. 

M.P. : Peux-tu nous résumer ta prépa en 3 mots ? 

Samir :

  1. Croissance : j’ai beaucoup évolué en prépa, j’étais au début mal classé et ai ensuite beaucoup progressé jusqu’à finir 2ème de promo en fin d’année
  2. Révélation : contrairement au lycée, la prépa m’a permis de pouvoir me révéler réellement et d’exploiter pleinement mon potentiel
  3. Motivation : la prépa c’est surtout du mental, de la persévérance, je l’avais déjà avec le sport et ça m’a beaucoup aidé pendant ces deux années intensives

M.P. : En quoi la prépa t’a-t-elle été le plus utile ?

Samir : La prépa m’a permis d’apprendre à me connaître. Je connais désormais mes limites, mes qualités et mes défauts grâce à la pression et au stress que l’on peut rencontrer au quotidien. J’ai aussi développé une certaine auto-discipline et une gestion du temps plus fine, qui me sont très utiles dans ma vie post-prépa.

M.P. : Comment as-tu fait face aux difficultés pendant ta prépa ?

Samir : De par la cadence de la prépa, il faut savoir s’adapter rapidement. J’ai déjà toujours eu conscience que la prépa était une voie d’excellence. Je gardais en tête que j’avais choisi la prépa et qu’elle ne m’a pas été imposée. Mais surtout, je pensais à l’après-prépa, à ce qui m’attendrait après les concours : ça m’a beaucoup aidé à surmonter les difficultés au quotidien et à savoir pour quoi est-ce que je me donnais tant de mal

 

 

M.P. : Comment as-tu vécu la période des concours ?

Samir :  J’ai été très carré au niveau de la gestion des concours, j’arrivais toujours en avance, ce qui diminuait mon stress. Honnêtement, je m’attendais à pire : au final, on a juste à passer une multitude d’épreuves, on y est globalement préparé. Normalement, il y a peu de chances de rater une matière dans laquelle on a l’habitude d’être performant, il y a vraiment un effet concours, une montée d’adrénaline qui nous pousse à atteindre un niveau de concentration optimal pendant la durée des épreuves.

M.P. : Quelle école as-tu intégrée ? Comment résumerais-tu la vie en école de commerce ?

Samir : J’ai intégré Audencia. 

La vie en école : c’est complètement différent. En école, on a des matières beaucoup plus concrètes pour nous apprendre les fondamentaux du management. On est beaucoup plus libre qu’en prépa. Mais contrairement à l’idée reçue, le temps reste une ressource rare car on est très occupé (cours, associations, travail à côté etc). 

M.P. : Pour finir, un mot pour les milliers de candidats qui s’apprêtent à passer les concours ?

Samir : Accrochez-vous et donnez tout ce que vous avez ! Pour ceux qui pensent que c’est mort, honnêtement rien n’est perdu, il faut vraiment garder un état d’esprit optimiste ! Je connais beaucoup de gens qui ont surperformé et qui ne s’attendaient pas à de tels résultats, donc saisissez votre chance et croyez-y jusqu’au bout, VRAIMENT ! 

 

Benjamin Hautin

Etudiant à emlyon et fondateur du média, je m'occupe principalement des relations avec les Grandes Ecoles et du contenu en culture générale. Mon mot d'ordre : que chacun d'entre vous puisse viser les écoles de ses rêves, peu importe son lycée d'origine !

Vous pourriez aussi aimer :
Un grand merci à Noa pour sa copie qui devrait en inspirer plus d’un ! 👏