ISC PARIS : DÉCOUVREZ FANE, L’ENTREPRISE ÉTUDIANTE POUR LES GAMERS

ISC Paris
FANE, l'entreprise étudiante pour les fans de Gaming

Une Grande École est synonyme à la fois d’études de haut niveau et d’engagement associatif important. À l’ISC Paris, le concept unique d’Entreprises Étudiantes favorise la rapide prise de responsabilité et l’esprit de solidarité avec pour objectif principal l’employabilité de ses étudiants.

La vie associative fait partie intégrante du cursus d’une Grande École de commerce et de management. Elle permet de se faire des amis, de partager des passions communes, mais aussi de développer l’esprit d’entreprise avec une expérimentation en conditions réelles.

Nous rencontrons aujourd’hui Nadia, qui a co-crée une entreprise étudiante de Gaming au sein de l’ISC Paris. Elle nous parle de son expérience en tant qu’étudiante, présidente d’entreprise étudiante et .. gameuse ! 

Bonjour Nadia peux-tu te présenter en quelques mots ? 

Nadia, enchantée ! J’ai 24 ans, je finis cette année mes études à l’ISC Paris (M2 du programme Grande Ecole en alternance chez Allianz). Je suis l’une des quatre fondateurs de FANE que je présidais l’année dernière et que je présiderai également l’an prochain (2020-2021).

FANE c’est quoi ? 

FANE c’est dire oui à ses envies : allier passion et scolarité, deux sujets loin d’être incompatibles. De façon plus institutionnelle, FANE c’est la première cellule e-sport de l’ISC Paris qui n’était qu’un projet en 2018, pour enfin se concrétiser courant 2019. Une cellule e-sport, c’est une entité qui permet à ses membres de s’entraîner, de s’améliorer bien sûr, mais surtout de prendre du plaisir dans le but de participer à des compétitions de différents jeux vidéo (League of Legends, Fortnite, FIFA, Counter Strike…) à échelle plus ou moins grande (locale, nationale, internationale).

Tu es la co-fondatrice de cette Entreprise Étudiante, qu’est-ce qui t’a donné envie de la créer ? Étais-tu venue en école avec cette volonté de création ? 

Je suis l’une des 4 fondateurs effectivement. Lorsque j’ai intégré l’école en septembre 2018, je n’avais pas cette idée en tête car je me tenais loin du monde associatif (étant en alternance, je n’étais pas aussi présente qu’un.e étudiant.e en parcours initial). J’avais toutefois quelques personnes de mon entourage qui étaient liées de près ou de loin au monde associatif et un ami à moi – qui m’avait conseillé l’ISC – était dans le même « délire » que moi côté jeux vidéo. Ce n’est qu’en octobre que j’ai commencé à en parler au BDE en vigueur, puis ça a pris le temps qu’il a fallu et on s’est très vite tous les 4 motivé à concrétiser ce rêve. On est allé au bout et ça a payé, mais ce n’est que le début !

L’équipe de FANE, présente au Orléans 2019 Game Show 

Comment l’ISC Paris t’a-t-elle aidé dans le développement de ton projet ? 

L’ISC PARIS m’a aidé de multiples manières. D’une part, une réelle confiance nous a été accordée de la part de l’administration. On s’était bien préparé, pour la présentation du projet, l’élaboration du business plan entre autres, notre dossier devait être vraiment béton pour les convaincre : c’était notre objectif premier).  À partir du moment où l’école a été encline à nous soutenir c’est parti très vite, car avant même la création officielle de FANE, ils nous ont envoyés en tournoi à l’Orléans Game Show, tous frais payés et maillots avec nos pseudos sur le dos, sans perdre de temps. C’était une expérience incroyable. L’école a également pris en charge le matériel de base (ordinateurs gaming et tous les accessoires nécessaires… Les consoles et le fond vert ne devraient pas tarder à arriver aussi). Cela a pris beaucoup plus de temps mais ça a fini par arriver, on était tous très contents et fiers ! Après, l’ISC Paris laisse énormément d’autonomie dans l’élaboration des activités, des communications, dans le choix des tournois, etc. Ils accompagnent aussi pour trouver des partenaires, développer ses activités, pour des conseils, etc. Bref, c’était une expérience très formatrice et cette année promet d’être encore plus intéressante. 

Tu es également Présidente de cette entreprise étudiante, en quoi consiste ton rôle ? 

Mon rôle est de coordonner et piloter les activités de chaque « pôle » : communication, événementiel, financier, etc. Typiquement pour FANE, qui ne fonctionne pas de la même manière que la plupart des autres entreprises étudiantes, on compte énormément sur l’autonomie et la maturité de chacun dans son investissement personnel (il n’y a donc pas de titres exclusivement définis, chacun a son rôle mais est également très polyvalent). C’est important de connaître l’avis de chacun avant de prendre des décisions mais il faut rester objectif et toujours prendre du recul, peser le pour et le contre, se remettre en question, être à l’écoute des autres et de soi… Et comprendre ce qui est en jeu lorsque l’on se lance dans une telle entreprise. 

Quels sont tes ambitions pour FANE dans les années à venir (événements, expansion etc.) ? 

Nous souhaitons le meilleur pour FANE, qu’elle forme de plus en plus d’étudiants et qu’elle révèle des talents cachés, qu’elle permette au plus grand nombre de vivre ce que ça fait que de participer à des LAN (événement rassemblant des gamers), rencontrer du monde, peut-être même vivre de sa passion ! Nous prévoyons également un gros tournoi multi-jeux cette année et des conférences/participations à des salons, mais avec la COVID, on reste sur nos gardes.

Qu’est-ce qui rend le système des Entreprises Étudiantes unique selon toi ? 

Ce qui rend ce système de l’ISC Paris si particulier, c’est la volonté de chacun de faire de son entité la meilleure de toute. Je ne parle même pas en termes de performances, car au final, nos activités et nos cibles diffèrent, et nous sommes d’ailleurs pour la plupart complémentaires (il y a pas mal d’entraide aussi). Mais ce sentiment d’appartenance à un groupe est très présent dans ce système, ce qui me paraissait un peu bizarre au début. Si ça permet de créer de belles choses toutefois, alors je trouve ça cool ! 

Le secteur du E-Sport est en pleine expansion, souhaites-tu y travailler dans l’avenir ? 

J’aimerais beaucoup, et je le ferai oui ! 

Pour finir, un dernier mot à destination des étudiants de prépas ? 

Do it ! Vraiment, allez-y et lancez-vous. Mieux vaut avoir des remords que des regrets, et vous ne perdez rien à essayer. Si vous avez une idée en tête, de projet, d’événement, de nouvelle entreprise étudiante, d’entreprise, quelque chose qui vous tient particulièrement à cœur dans votre vie… Ayez confiance en vous, car vous êtes et serez toujours votre premier fan et sponsor. 

Un grand merci à Nadia pour son témoignage et félicitations à elle pour sa belle initiative !

Pour plus de conseils au quotidien, retrouvez-nous sur Snapchat : mister_prepa

Benjamin Hautin

Etudiant à emlyon et fondateur du média, je m'occupe principalement des relations avec les Grandes Ecoles et du contenu en culture générale. Mon mot d'ordre : que chacun d'entre vous puisse viser les écoles de ses rêves, peu importe son lycée d'origine !

Vous pourriez aussi aimer :
Découvrez 5 infos essentielles pour mieux connaître SKEMA Business School !