Khâgne : 5 astuces simples pour progresser en français

Puisqu’il existe parfois des astuces simples à mettre en place et peu chronophages pour faire la différence dans sa copie, découvrez dans cet article 5 bonnes habitudes à prendre pour marquer des points en français : feuilleter régulièrement les œuvres du programme, se faire des fiches de citations ou encore lire des bonnes copies, autant de bonnes manières de travailler le français sans s’épuiser.

 

Lire plus : Khâgne : 10 astuces simples pour progresser en philosophie

 

 

Feuilleter ses œuvres chaque semaine

Il s’agit sans aucun doute du premier réflexe à avoir pour espérer progresser en français : feuilleter régulièrement les œuvres du programme de l’ENS. Que ce soit lire quelques pages ou quelques chapitres, l’important reste d’être régulier : plus vous replongerez régulièrement dans vos œuvres, plus vous serez en mesure de vous les approprier et de mener votre propre analyse. Feuilleter quelques pages par semaine ne vous prendra finalement que quelques minutes de votre temps, mais sur le long-terme fera une réelle différence avec les autres étudiants en termes de maîtrise et d’appropriation des œuvres.

 

Lire plus : Faut-il vraiment lire tous ses livres pour réussir en khâgne ?

 

 

Se faire des fiches de citations de critiques

Les citations de critiques sont souvent percutantes en accroche de l’introduction ou en début de paragraphe dans le corps de la copie. Dans cette perspective, il est judicieux de se constituer un florilège de citations de critiques. Se faire des fiches de citation par thématique est très efficace : de cette manière, vous penserez d’office à un certain nombre de citations de critiques dès la lecture du sujet. Apprendre une ou deux citations par semaine ne vous prendra que très peu de temps mais vous permettra de vous démarquer en donnant un aspect plus percutant et plus incisif à votre copie.

 

 

Se faire des fiches de citations hors-programme

Dans la continuité du point précédent, il s’agit cette fois de se constituer des fiches de références hors-programme, qui doivent idéalement représenter un tiers des références mobilisées dans sa copie. Le plus efficace reste sans doute d’apprendre au moins une citation de la référence hors-programme mobilisée pour témoigner de votre degré de connaissance, et de ne pas vous contenter d’expliquer grossièrement un passage. Sans y passer des heures, vous pouvez enrichir ce florilège de citations hors-programme au fur et à mesure de l’année, c’est-à-dire à chaque fois que vous découvrez un nouvel exemple pertinent.

 

 

Apprendre les corrections de DS

Il s’agit d’un effort extrêmement rentable. En effet, étant donné que certains sujets de français finissent par se ressembler, il est toujours utile d’avoir en tête les corrections des différents sujets traités pendant l’année de sorte à pouvoir gagner un temps considérable le jour du concours si vous tombez sur un sujet qui y ressemble. Il ne s’agit pas de traiter différents sujets de la même manière, mais bien d’acquérir certains réflexes en sachant quel exemple mobiliser pour illustrer un point précis. Ainsi, lorsque vous aurez brassé un grand nombre de sujets d’ici la fin de l’année, vous aurez parfois le réflexe d’utiliser telle référence pour illustrer un point du sujet. Mettre en place des automatismes, c’est gagner du temps au brouillon et donc se ménager plus de temps pour étoffer sa copie.  

 

 

Lire les bonnes copies d’étudiants

Finalement, nous ne pouvons que vous recommander de lire les excellentes copies d’étudiants des concours précédents, de sorte à cerner les attentes du jury et à reproduire par mimétisme les bons gestes. Il s’agit également de se rendre copie qu’obtenir une excellente note reste accessible ! Il s’agit ainsi de progresser sans beaucoup d’effort puisque vous reproduirez par mimétisme et à force d’habitude les bons gestes à avoir.

 

Vous pourriez aussi aimer