Khâgne : dissertation en six heures, comment gérer son temps ?

Le passage de l’hypokhâgne à la khâgne marque un grand changement : les dissertations se font désormais en six heures. Qu’il s’agisse du français, de la philosophie, de l’histoire, de la géographie ou encore d’un commentaire de texte en langues, il importe de savoir gérer son temps pour être capable de terminer sa copie dans les temps sans sacrifier la fin. Pour ce faire, le plus judicieux reste sans doute de se fixer des délais impartis pour chaque étape de la dissertation, de sorte à ne pas se faire prendre au dépourvu. Découvrez dans cet article un exemple détaillé de répartition du temps pour terminer ses dissertations sereinement quand on est en khâgne.

 

   

Analyse du sujet : 30 minutes

Passer moins d’une demi-heure sur une étape aussi décisive que celle-ci serait sûrement une erreur : de l’analyse découle toute votre problématique ainsi que votre plan, aussi s’agit-il d’y passer autant de temps que nécessaire. Si votre analyse est lacunaire ou bancale, c’est toute la pertinence de votre copie qui se retrouve compromise. Dès lors, si vous ressentez le besoin d’y passer encore davantage de temps sur un sujet particulièrement difficile, il est important de prendre ce temps supplémentaire.

 

Plan détaillé : 1h30 maximum

Sachant que des éléments de plan vont vous venir à l’esprit pendant l’analyse du sujet, passer une heure et demie pour constituer un plan détaillé -soit trente minutes par grande partie- semble plutôt raisonnable. Encore s’agit-il d’optimiser sa manière de réaliser un plan détaillé. Un plan détaillé, c’est :

  • Titrer les trois grandes parties
  • Titrer les trois sous-parties de chaque grande partie
  • Trouver une citation de critique pour amorcer vos parties
  • Trouver au moins un ou deux exemples du programme cités pour chaque sous-partie (noter simplement quelques mots-clés sur votre brouillon pour situer l’exemple)
  • Trouver au moins un ou deux exemples hors-programme cités dans chaque grande partie

 

Rédaction de l’introduction : 30 minutes

Une fois votre brouillon terminé, il est temps d’entamer la rédaction de votre copie. À l’aide de votre analyse (déjà certainement en partie rédigée sur votre brouillon), vous réalisez une introduction claire, structurée, linéaire : après avoir trouvé une amorce -de préférence une citation d’une œuvre ou d’un critique-, vous rédigez votre analyse en citant le sujet ; puis vous énoncez votre problématique, et finalement vous énoncez de manière claire et fluide votre plan. Sachant qu’une introduction est relativement dense et consistante, y passer au moins une demi-heure semble tout à fait honnête. 

 

Rédaction du corps de la copie : 3 heures

Une fois l’introduction rédigée, il est temps de passer à la rédaction du cœur même de votre dissertation : les grandes parties. Il est évident que cette étape occupe au moins la moitié du temps de l’épreuve. En effet, il semble judicieux de se ménager au moins une heure pour rédiger une grande partie, soit vingt minutes par sous-partie. Dans les faits, il est même préférable d’avoir 1h10 par grande partie, soit 10 minutes supplémentaires à consacrer à la rédaction rédiger d’une amorce et d’une transition pour chaque grande partie. Si le temps de rédaction des parties peut sembler court, c’est bien parce qu’il n’est déjà plus temps de réfléchir à ce moment-là : votre plan détaillé et votre bonne connaissance des œuvres vous permettent d’écrire rapidement et efficacement. Aussi est-ce un choix volontaire et stratégique que de passer du temps à réfléchir à un contenu pertinent, pour ensuite gagner du temps sur la rédaction.

  

Rédaction de la conclusion : 15 minutes

La conclusion doit être succincte, concise, percutante. Dès lors, il n’est pas pertinent de rédiger une longue conclusion : préférez un court paragraphe bien mené, bien écrit, avec une ouverture réfléchie -de préférence une citation. Si vous êtes dans la précipitation, les quinze minutes initialement prévues peuvent bien entendu se transformer en dix minutes, voire en cinq, mais il est impératif d’écrire une conclusion.

  

Relecture de la copie : 15 minutes

S’il est important de se ménager quelques minutes de relecture, dans les faits cette étape passe très souvent à la trappe, faute de temps pour terminer sa copie. Toutefois, si vous le pouvez, faire une rapide relecture de votre copie vous permettra de corriger les éventuelles fautes d’orthographe, de rajouter un mot oublié, de corriger une citation, etc.

 

Vous pourriez aussi aimer