Misterprepa

Khâgne : progresser en khôlle de français

Sommaire

Analyse complète d’un extrait en un temps record, gestion du temps, aisance orale, autant de qualités demandées aux khâgneux lors de leur khôlle de français, un exercice important puisqu’il s’agit de l’une des épreuves d’admission aux prestigieuses ENS. Découvrez dans cet article tous nos conseils pour impressionner le jury avec lors de votre épreuve orale de français !

 

Lire plus : Un mois pour performer en composition française : les 10 erreurs à éviter

 

Rappel du format

Si le format de khôlle choisi à la discrétion de votre professeur peut être légèrement différent du format de l’épreuve du concours, voici le format auquel vous attendre -et donc auquel vous préparer- lors d’une épreuve orale d’admission à l’ENS :

  • Si vous êtes en khâgne classique: vous avez 1h30 de préparation et 30 minutes de passages, réparties en 20 minutes d’exposé suivies de 10 minutes de questions complémentaires ;
  • Si vous êtes en khâgne moderne: vous avez seulement 1 heure de préparation et 30 minutes de passages, réparties en 20 minutes d’exposé suivies de 10 minutes de questions complémentaires ;

 

Lire plus : Khâgne : 5 astuces simples pour progresser en français

 

Organiser sa préparation…

Durant votre temps de préparation (1h ou 1h30 selon votre filière), il s’agit d’être extrêmement méthodique et organisé. Voici les différentes étapes à respecter lors de votre préparation :

  • Lecture du texte et du paratexte : avant de vous lancer à corps perdu dans des micro-analyses et des interprétations, il importe de lire au moins une fois en entier le texte à étudier. Le danger serait d’entamer une analyse linéaire sans même avoir lu l’ensemble de l’extrait, ce qui vous expose à une perte de temps : connaître à l’avance l’issue du texte peut vous aider à analyser certains passages ! Votre lecture doit être active : armé d’un stylo, commencez à relever les éléments importants (thèmes principaux, etc.).
  • Analyse rapide de l’extrait : dans le but de commencer à préparer votre introduction et de faciliter votre analyse, il est judicieux d’identifier la problématique que pose le texte, ainsi que les étapes charnières de l’extrait. De cette manière, vous pourrez avoir une analyse plus structurée. 
  • Préparation de l’introduction : il ne s’agit pas tant de rédiger une introduction entière (au risque de la lire et de perdre en naturel face au jury) que de noter les éléments clés de votre introduction sur votre feuille. Il s’agit exactement des mêmes étapes que pour une introduction de composition française, à savoir : une accroche, qui remet en contexte l’extrait par exemple ; une présentation de l’extrait, qui catalyse en une phrase ou deux l’idée directrice du texte ; une problématisation, qui consiste en une analyse stylistique et thématique de l’extrait ; une problématique percutante sous forme de question ; une annonce de plan fluide et justifiée.
  • Préparation du développement : il s’agit du nerf de votre préparation, l’élément sur lequel le jury vous évalue tout particulièrement : les micro-analyses.Une micro-analyse, c’est une analyse exhaustive, un élément de détail, un effet-loupe sur une phrase en particulier. C’est ce qui donne de la profondeur à votre analyse. Une micro-analyse se décompose de la manière suivante : citation ; analyse stylistique ; interprétation. Ainsi, il importe de s’attarder sur des éléments de détails : sonorités, rythme, jeu de mot, etc.
  • Préparation de la conclusion : vous pouvez noter quelques éléments-clés sur votre brouillon, sans rien rédiger. Le plus stratégique reste d’improviser, à partir de ces éléments, une conclusion plus ou moins longue selon le temps qu’il vous reste à la fin de votre épreuve orale.

 

…Mais aussi performer à l’oral

Là où la khôlle diffère de la composition française, c’est que vous êtes également évalué sur votre performance et votre aisance orale : capacité à présenter des arguments de façon claire et structurée, capacité à enchaîner et à rebondir, capacité à convaincre l’auditoire, autant d’éléments sur lesquels vous devez travailler pour impressionner le jury.

Pour cela, quelques petits rappels élémentaires s’imposent : d’abord, il faut parler d’une voix claire et forte(on oublie la petite voix timide et tremblotante), et insister avec votre ton sur les éléments importants ; ensuite, il faut soigner votre position et votre gestuelle, en se tenant droit et en bougeant légèrement les bras et les mains afin de rendre votre exposé plus vivant ; finalement, il est absolument essentiel de regarder le jury dans les yeux : non seulement vous pouvez ainsi interagir avec lui et capter son attention, mais vous pouvez également saisir de précieuses informations (s’il fronce les sourcils par exemple, peut-être avez-vous intérêt à rectifier ou à ne pas vous appesantir…). Lire des phrases toutes rédigées sur son brouillon est absolument proscrit.

 

Lire plus : Khâgne : top 5 des ressources pour progresser en français

 

Newsletter
Picture of Marie Mouret
Marie Mouret
Vous pourriez aussi amer