Misterprepa

Khâgne : top 5 des ressources pour progresser en français

Sommaire

Entre les œuvres officielles au programme du concours de l’ENS, les lectures hors-programme, les ouvrages critiques ou encore les autres références utiles à avoir, les étudiants en classe préparatoire littéraire ont plus que jamais besoin d’un certain nombre de ressources différentes pour performer en composition française. Découvrez dans cet article toutes les ressources qu’il est utile -voire absolument nécessaire- de se procurer pour progresser en français !

 

Lire plus : Un mois pour performer en composition française : les 10 erreurs à éviter

 

 

Les œuvres du programme…lues et relues !

Même les évidences méritent parfois d’être rappelées : il faut bien entendu se procurer les œuvres du programme de l’ENS dès le début de l’année ! Il est absolument primordial de les acheter dans la collection imposée par l’ENS, sans quoi vous risquez de passer à côté de précieuses informations (préfaces, etc.). Par ailleurs, il ne s’agit pas de les lire une fois seulement puis de se contenter du cours magistral de votre professeur : au contraire, il importe de se les approprier et de les feuilleter régulièrement, de relire certains passages, de se familiariser avec les citations, etc. Ainsi, les œuvres à se procurer cette année sont :

a)  Corneille, Le Cid, éd. B. Donné, GF Flammarion, 2009.

b)  Marivaux, La Double Inconstance, éd C. Martin, GF Flammarion, 1999.

La Dispute, Ed. S. Dervaux-Bourdon, Folioplus classiques, 2009.

c)  Théophile Gautier, Le Capitaine Fracasse, éd. J-L. Steinmetz, Le Livre de Poche classiques, 1985.

d)  Colette, La Vagabonde, Le Livre de Poche, 1990.

 

Lire plus : Faut-il vraiment lire tous ses livres pour réussir en khâgne ?

 

Des œuvres hors-programme

Néanmoins, vous ne pourriez vous contenter des œuvres du programme comme seules ressources. En effet, il est attendu de vous que vous intégriez non seulement des références du programme (environ deux tiers des références de votre copie), mais aussi des références d’œuvres hors-programme (environ un tiers des références de votre copie). Autrement dit, il s’agit de témoigner de votre culture générale et de votre curiosité intellectuelle en faisant référence à des œuvres qui ne sont pas au programme officiel, mais qui se rapportent à votre sujet de dissertation. Vous l’aurez compris : toute œuvre de littérature classique française constitue donc une formidable ressource pour progresser en composition.

 

Lire plus : Khâgne : de l’importance des œuvres hors-programme en français

 

Des œuvres critiques

De plus, il importe d’apporter un point de vue critique à vos copies de composition française. Pour cela, il est essentiel de se procurer des ouvrages de critiques qui ont étudié les notions ou les œuvres spécifiques du programme, et de se familiariser avec certains concepts. Apprendre certaines citations de critiques est par ailleurs toujours extrêmement apprécié par le jury, dans le sens où votre copie est plus percutante. Ainsi, n’hésitez pas à vous procurer certains ouvrages critiques ou à faire quelques recherches à propos des notions et des œuvres du programme.

 

Le manuel « 150 textes théoriques et critiques », Armand Colin

Comme son nom l’indique, ce recueil de textes critiques et théoriques s’avère être une excellente ressource pour avoir à sa disposition tout un panel de concepts, de citations et de références annexes : ce livre répertorie les références absolument incontournables, vous pourrez donc normalement les réutiliser sans trop de difficultés dans votre copie. Attention cependant : il ne s’agit pas de « recaser » à tout prix ce que vous avez appris pour montrer au correcteur que vous avez une bonne culture générale, mais de sélectionner en bonne intelligence les références en adéquation avec le sujet que vous devez traiter.

 

Un dictionnaire

Si nous avons tendance à l’oublier, le dictionnaire est pourtant une excellente ressource à avoir à sa disposition pour progresser en français : bien que vous ne soyez pas autorisés à l’utiliser pendant l’épreuve, vous pouvez néanmoins l’utiliser tout au long de l’année, pendant vos cours ou pendant votre travail en autonomie, pour tenter de limiter les fautes d’orthographe et pour enrichir votre vocabulaire. Les fautes d’orthographe sont encore malheureusement trop nombreuses, même en classe préparatoire littéraire, aussi s’agit-il de faire un effort tout particulier à ce niveau-là pour se démarquer des autres étudiants !

 

Lire plus : Comment améliorer son niveau en français ?

Newsletter
Picture of Marie Mouret
Marie Mouret
Vous pourriez aussi amer