Khâgne : tout savoir sur les schémas en géographie

Essentiels dans une copie de géographie, les schémas attestent de votre capacité à représenter et à synthétiser une situation pour illustrer votre raisonnement. Autrement dit, ils accompagnent un exemple et permettent au jury de visualiser votre propos. Colorés, soignés et accompagnés d’une légende, ils apportent une véritable plus-value à votre copie et vous permettent de vous démarquer s’ils sont bien réalisés. Critères pour les réussir, moment opportun pour les réaliser dans votre copie, comment les apprendre, découvrez dans cet article tout ce qu’il y a à savoir sur les schémas en géographie.

 

Lire plus : Khâgne : choisir histoire ou géographie au concours de la BCE ?

 

 

 

 

Les schémas dans sa copie de géographie, est-ce vraiment obligatoire ?

A la question de savoir si vous pouvez obtenir une excellente note à votre dissertation de géographie sans avoir réalisé aucun schéma, la réponse est non : les schémas sont attendus et exigés par le jury. Autrement dit, ils constituent un critère de notation à part entière et pourraient vous faire perdre un certain nombre de points s’ils sont absents ou très mal réalisés. Aussi est-il essentiel d’anticiper le temps nécessaire pour réaliser plusieurs schémas dans votre copie. Vous l’aurez compris : faire des schémas dans votre copie de géographie n’est pas une option !

 

Lire plus : Peut-on se permettre de négliger une matière quand on est en khâgne ?

 

 

Un bon schéma, c’est quoi ?

Néanmoins, il ne s’agit pas de gribouiller quelques formes, d’occulter la légende ou de fluoter quelques traits dans votre copie. Un bon schéma doit respecter certains critères.

 

– d’abord, un schéma doit obligatoirement être accompagné d’un titre et d’une légende réalisée proprement, soit bien alignée, avec les mêmes couleurs que sur le schéma, avec une écriture lisible, des rectangles droits, sans quoi le jury ne pourra pas cerner ce que vous essayez de représenter ;

  • l’ensemble de votre schéma (y compris le titre et la légende) doit être soigneusement encadré à la règle pour le démarquer du reste de votre copie et le rendre de suite identifiable comme tel par le correcteur ;
  • ensuite, sans pour autant y passer des heures, un schéma doit être réalisé proprement : au crayon de couleur et non au feutre ou au fluo, avec des traits réalisés à la règle, un coloriage soigné, etc.
  • votre schéma doit être lisible : ne pas superposer trop de procédés, écrire les noms de ville/pays de manière lisible, etc.
  • le schéma doit être synthétique : il s’agit de représenter une situation précise, et non de répondre à l’ensemble du sujet
  • le schéma doit être cohérent avec le paragraphe dans lequel il est inséré : il importe d’illustrer votre propos de l’instant, et non d’insérer de manière hasardeuse un schéma simplement pour répondre à cette exigence d’en avoir. Faire un schéma cohérent, c’est aussi adapter la formulation du titre et de la légende au sujet que vous traitez.

 

 Lire plus : Que ficher quand on est en khâgne ?

 

 

 A quel moment de sa copie réaliser un schéma ?

Idéalement, il faudrait réaliser au moins trois bons schémas dans votre copie, un dans chaque grande partie pour avoir un ensemble équilibré. Néanmoins, il va de soi qu’un schéma ne vous dispense pas de développer à l’écrit ce qu’il représente. Dès lors, voici une méthode à adopter : dans une des sous-parties de votre grande partie, vous pouvez développer en quelques lignes une étude de cas, et choisir d’y insérer un schéma pour illustrer votre propos. S’il est inutile de le faire pour chaque exemple, il est judicieux d’y avoir recours lorsque vous faîtes une étude de cas et que vous avez donc suffisamment de matière pour réaliser un schéma complet et fourni.

  

 

Comment faire soi-même ses schémas et comment les apprendre ?

Si les schémas réalisés par votre professeur dans le cours ne suffisent pas, vous pouvez et devez en réaliser par vous-même : à l’aide d’études de cas présentes dans le cours ou dans d’autres manuels, vous pouvez vous entraîner à représenter cet exemple sur une feuille, jusqu’à ce que le schéma vous semble suffisamment clair, lisible et complet. Pour apprendre ses schémas, il n’y a qu’une méthode : vous entraîner à les reproduire, ce qui vous fera par ailleurs gagner en rapidité le jour du concours.

 

Lire plus : Khâgne : les livres utiles matière par matière

Vous pourriez aussi aimer