Khâgne : zoom sur la spécialité philo

 

Parmi toute la mosaïque de spécialités à choisir au moment de son passage en khâgne se trouve celle tant redoutée mais non moins appréciée des étudiants en classe prépa littéraire : la spécialité philosophie, qui impressionne autant qu’elle attire. Sélective, exigeante et stimulante, elle transmet aux optionnaires des automatismes précieux ainsi que des connaissances denses sur des thèmes et des ouvrages précis. Si cette option vous interpelle ou que vous êtes encore hésitant, découvrez dans cet article en quoi consiste la spécialité philo en khâgne.

 

 

 

La spé philo, c’est quoi ?

Si la spécialité philosophie implique bien-sûr de mener certains exercices philosophiques, il s’agit de garder à l’esprit que ceux-ci sont radicalement différents entre la khâgne moderne et la khâgne classique : en khâgne moderne, la spécialité philosophie représente six heures de cours hebdomadaires au cours desquels vous étudiez en profondeur deux thèmes définis sur programme (cette année, il s’agit du « principe » et de « la personne ») ainsi que deux œuvres appartenant à une période différente de l’histoire philosophique ; en khâgne classique, la spécialité philosophie représente trois heures de cours hebdomadaires consacrées à l’étude de deux œuvres classiques en particulier et, plus généralement, à l’étude de la doctrine des auteurs de ces deux œuvres.

 

 

Quelles épreuves ?

À ces enseignements différents répondent inévitablement des épreuves différentes : en khâgne moderne, l’épreuve écrite de l’ENS de Lyon ainsi que l’une des épreuves orales consistent en une dissertation sur l’un des deux thèmes, tandis que la seconde épreuve orale de l’ENS de Lyon consiste en un commentaire de texte sur un extrait de l’une des deux œuvres au programme (remarque : à l’écrit comme à l’oral, vous aurez le choix entre deux sujets de la même notion et deux extraits de la même œuvre, vous ne pouvez donc pas vous permettre de faire l’impasse sur une notion ou sur une œuvre). En khâgne classique, l’épreuve écrite de l’ENS Ulm fait l’objet d’un commentaire de texte sur un extrait de l’une des deux œuvres au programme, quand l’épreuve orale de l’ENS Ulm consiste en un commentaire d’un extrait d’une œuvre quelconque de l’un des deux auteurs du programme.

 

 

Quelles exigences ?

Particulièrement exigeants, les écrits de spé philo sont réputés comme étant les épreuves traditionnellement les plus sévèrement notées. Il s’agit d’être lucide sur le niveau de difficulté de cette option, qui se situe au-dessus de celui de l’épreuve de philosophie tronc commun. Il n’est pas rare que les sujets de dissertation en khâgne moderne soient déstabilisants à l’écrit comme à l’oral (« Suis-je au centre de l’espace ? » ; « La religion naturelle » ; « L’individu est-il un principe ? »). Toutefois, l’ambition de cette spécialité reste de vous permettre de traiter n’importe quel sujet, comme en témoignent les excellentes notes obtenues par certains candidats chaque année.

 

 

 

Quel travail personnel ?

En khâgne moderne, la spécialité philo demande un investissement personnel relativement important : l’épreuve écrite reposant sur l’une des deux notions au programme, libre à vous d’étendre votre culture sur ces deux notions en lisant et fichant des œuvres, en écoutant des podcasts sur le sujet, en vous constituant une banque d’exemples personnels. Vous l’aurez compris : si vous avez pour ambition d’obtenir une excellente note à cette épreuve, mieux vaut ne pas se limiter au cours magistral que vous recevez pour bien plutôt trouver des références plus personnelles et ainsi vous démarquer au concours !

 

 

Comment choisir ?

Si vous n’êtes pas à l’aise avec la philosophie, inutile de choisir cette spécialité : non seulement le programme est particulièrement exigeant, mais en plus la concurrence est rude. Préférez une discipline dans laquelle vous performez déjà.

 Si vous êtes un fervent amoureux de la philosophie et que cette option est faite pour vous, il s’agit désormais d’évaluer vos compétences en commentaire de texte et en dissertation pour déterminer dans quelle khâgne vous allez suivre cette spécialité : si vous êtes plutôt habiles en compréhension et en interprétation, préférez la khâgne classique où vous pourrez faire montre de tous vos talents en commentaire de texte. Si vous préférez l’argumentation et l’acquisition de connaissances brutes, alors il est fort à parier que vous pourrez briller en dissertation en khâgne moderne.

 

Vous pourriez aussi aimer