Khôlle : comment la préparer à l’avance ?

La khôlle est un exercice fondamental des classes préparatoires, que tu sois en prépa scientifique, économique ou littéraire. Néanmoins, les attendus diffèrent selon ta filière. Dans cet article, nous nous intéresserons davantage aux khôlles littéraires, qui ont la particularité, dans certaines matières, d’attendre de toi un travail préparatoire important. Exercice stressant, notamment en début d’hypokhâgne, il s’agit néanmoins de réussir à l’appréhender au mieux pour en tirer le maximum profit. Dans cet article, nous te proposons tous nos conseils pour préparer au mieux ta colle en avance, et ne pas paniquer le jour J !

 

Bien organiser son emploi du temps

La première règle d’or est de bien sûr s’organiser. Tu ne peux arriver la veille de ta khôlle sans n’avoir rien préparé. De manière générale, tes professeurs t’informeront longtemps à l’avance du jour de ton passage en khôlle. Assure toi de bien l’avoir inscrit sur ton emploi du temps, et d’évaluer la densité de travail que tu auras à fournir à cette période, toute matière confondue, pour évaluer l’avance que tu devras prendre dessus. Si tu as la possibilité de choisir la date de ton passage en khôlle, ne pas prendre une date au hasard est essentiel ! Scrute attentivement l’emploi du temps que tu auras pu dresser auparavant avec les différents devoirs à rendre dans les autres matières pour choisir le jour le plus pertinent, où tu seras le plus tranquille et pourras t’y consacrer au mieux. 

De plus, il faut que tu prennes en compte la nature de la khôlle : est-ce une khôlle qui te demandera un lourd investissement, avec de nombreuses recherches en bibliothèque, comme en philosophie, ou bien une khôlle qui ne te demandera qu’une simple relecture de ton cours ? Prendre en compte cela est important pour pouvoir au mieux évaluer le temps que tu auras à lui consacrer. 

 

Lire plus : s’organiser en classe préparatoire

 

Comprendre les attendus du professeur

Une des raisons qui peut rendre les khôlles assez effrayantes, notamment en début d’hypokhâgne, est de ne pas comprendre les attendus de ton professeur. En effet, cet oral est un exercice nouveau pour toi, jamais fait auparavant à la différence des dissertations ou commentaires de texte par exemple. Et les conseils de ton professeur peuvent paraître souvent maigres, face à la difficulté d’une khôlle. N’hésite alors surtout pas à lui demander d’autres conseils, mais pense également à interroger d’anciens élèves, qui te transmettront avec bienveillance leurs anciennes khôlles afin que tu comprennes au mieux le format attendu. Ceux-ci pourront t’être d’une grande aide, ayant eu ce professeur mais également du fait de leur position d’élève, qui leur permettra de te proposer les conseils les plus pertinents en accord avec leur expérience.

Il est difficile de faire une synthèse des attendus des professeurs concernant les khôlles, du fait de la multitude d’exercices différents qui peuvent t’être proposés en classe préparatoire littéraire. Néanmoins, il s’agit pour le professeur d’évaluer avant tout ta capacité à réfléchir autour d’un sujet, d’un texte…et de le transmettre : en effet, outre la qualité de ton travail, ta capacité à te faire comprendre du professeur et de montrer que tu maîtrises ce que tu dis est essentielle. Les Écoles Normales Supérieurs forment avant tout de futurs professeurs : imagine donc toi à leur place, destiné à transmettre une réflexion sur le sujet qui t’as été donné !

 

Réaliser le plus possible le travail en amont

Certaines colles demandent une grande charge de travail en amont, notamment en philosophie ou en géographie. N’attends pas le dernier moment pour le faire : s’y prendre le plus en avance est la seule possibilité de t’éviter le stress du dernier moment, mais également de te permettre de maîtriser au mieux ton sujet. Tu peux bien sûr aller sur Internet, mais cela ne doit pas être ta seule source : les bibliothèques regorgent de livres qui te seront d’une plus grande aide, et qui te permettront de faire une colle personnelle et que tu maitriseras. En effet, Internet ne doit pas être ton unique moyen de préparer ta colle, car cela conduit souvent au plagiat, ce que le professeur remarquera aussitôt : il sait très bien quand cela n’est pas toi qui a écrit ta colle et que tu ne comprends pas ce que tu dis, chose qu’il vérifiera aisément au moment de l’entretien. 

 

Maîtriser le temps

Enfin, la maîtrise du temps est essentielle. Il faut que tu t’entraînes à passer en colle avant le passage devant ton professeur, pour être sûr de tenir les 20 minutes, et ainsi t’assurer de ni les dépasser, ni ne pas les atteindre : bien que ton professeur puisse être bienveillant sur ce critère, les jurés des oraux de l’ENS ne le seront pas et te mettront la note de 5, note presque disqualificatoire, si tu ne respectes pas la méthode imposée aux oraux dont cette durée de 20 minutes fait partie. T’entraîner à passer ta colle te permettra également de la maîtriser au mieux et, le Jour J, de ne pas seulement la lire mais bien de produire un véritable échange avec le professeur, chose qui ne pourra qu’être valorisée.

Vous pourriez aussi aimer