La B/L : qu’est-ce et comment s’y préparer ?

Tu hésites encore sur ton orientation postbac ? Tu t’interroges sur les différentes classes préparatoires, leurs attendus et la manière dont tu pourrais déjà t’y préparer ? Cet article est pour toi !

 

La B/L, une classe préparatoire pluridisciplinaire pour tous les goûts !

La B/L, c’est 2 voire 3 ans (en cas de « cube ») à faire : de la philosophie, des mathématiques, de la littérature, de l’histoire, de l’anglais, une option – à choisir parmi le latin, le grec, une langue vivante ou encore la géographie – sans oublier les SES ! C’est donc la filière avec l’enseignement le plus complet – et sans doute le plus exigeant – au sein des classes préparatoires. En jonglant des maths à la littérature en passant par la philosophie et les SES, plus aucune discipline n’aura de secrets pour toi après tes années en prépa !

 

Quels sont les enseignements en prépa B/L ? 

Les programmes dans chaque matière sont très complets.

Le programme de philosophie reprend, par exemple, peu ou prou, les thèmes de Terminale (Le sujet, la nature et la culture, la morale …), c’est-à-dire, en somme, à peu près tous les thèmes possibles. Les sujets tombant aux concours vont ainsi de « Qu’est-ce qu’un faux problème ? » (sujet 2002) à « Que faut-il pour faire un monde ? » (sujet 2020).

De même, le programme de SES, plus balisé, n’en est pas moins ambitieux : il s’agit en effet d’acquérir non seulement les bases en sociologie et en économie (microéconomie et macroéconomie) mais également de parcourir la littérature de ces deux disciplines pour en avoir une connaissance plus fine et précise : tu seras un expert des analyses microéconomiques du consommateur et du producteur, des politiques économiques ou encore de la production et des dynamiques de l’ordre social ! (Lire « Qu’étudie-t-on en B/L »).

Exigeante, la B/L l’est donc du fait de la diversité des enseignements qu’elle propose. Faire une B/L, c’est avoir la possibilité de concilier du grec et des maths, de la littérature et des SES, ce qui n’est possible dans aucune autre filière. Mais la B/L est également exigeante par le nombre et la durée de ses épreuves, chose qu’il faut avoir en tête.

Epreuves écrites d’abord, qui durent toutes 6h, à l’exception des mathématiques (4h), des langues rares en option (4h pour le latin ainsi que pour le grec) et des épreuves de l’ENS de Paris-Saclay d’économie ou de sociologie (5h) et d’anglais (3h). Epreuves orales ensuite : les « khôlles », nombreuses, nécessitent un travail important, et demandent pour la plupart d’entre elles 1h30 de préparation pour 15 minutes (SES) à 20 minutes (histoire, littérature, philosophie, option) de passage.

 

Quels sont les débouchés de la prépa B/L ? 

La B/L n’est pas seulement attrayante du point de vue de son enseignement, elle l’est aussi pour ses débouchés. En effet, faire une B/L, c’est :

1- D’abord préparer trois Ecoles Normales Supérieures : celle de la rue d’Ulm à Paris, celle de Paris-Saclay ainsi que celle de Lyon, les coefficients des différentes matières variant selon l’ENS.
2- Préparer ensuite les écoles de commerce, avec des épreuves en 4h cette fois-ci (l’article d’Amélie Maio explique les différences entre les épreuves ENS et BCE)
3- Avoir la possibilité de rentrer à l’université Paris-Dauphine, à Sciences Po Paris, à l’EHESS (ces deux derniers établissements étant accessibles après 3 ans de prépa), aux IEP de Province ou encore en CPES !

Rentrer en B/L est donc un investissement : il te faudra travailler comme tu as rarement eu l’occasion de le faire, sacrifier une partie de tes activités, ou du moins les limiter, mais pour développer une culture sans faille et avoir l’opportunité de rentrer dans une myriade de grandes écoles !

 

Comment te préparer au mieux pour rentrer en B/L ?

Avec la réforme du bac, on n’y comprend plus rien : on doit choisir deux matières quand les prépas nous proposent d’en faire 10 à la fois. Mais il y a des investissements intelligents pour la B/L, et c’est ça qu’il s’agit de voir ici.

 

D’abord, faire des maths, c’est indispensable. Les maths te demanderont du temps, de l’énergie, d’autant plus que le programme de B/L est ambitieux : l’histoire et les SES sont tout autant chronophages, et il ne faut pas léser ton option, la littérature, la philosophie ou encore les langues ! Je ne pourrais jamais le répéter assez : ne pas être bon en maths et aller en B/L, c’est s’attendre à passer de durs moments face à son DS, face à sa feuille d’exercices en khôlle, et face à son professeur.

Il te faut ensuite une matière littéraire, parce que savoir bien écrire, savoir rédiger une dissertation, savoir raisonner sur un sujet sont des qualités requises dans chacune des disciplines de la B/L et il faut développer ces capacités au plus tôt. Je conseillerais alors deux parcours, entre lesquels tu devras choisir en Terminale.

D’abord, la philosophie, ou plutôt le parcours « Humanités, littérature et philosophie » proposé depuis la réforme du bac. Pourquoi ? Parce que c’est une discipline qui te permettra de faire plusieurs dissertations avant de te lancer dans le grand bain des 6 heures de dissertation des prépas littéraires ! Ensuite parce que la philosophie est une matière difficile, ce n’est pas forcément évident de comprendre ce qui est attendu de toi, de comprendre la pensée des auteurs. Alors lire, avoir un bon enseignement en philosophie dès l’année de Terminale t’aidera grandement, d’autant plus qu’avec le temps que tu devras consacrer aux SES, à l’histoire et aux mathématiques, la philosophie passera quelques fois au second plan. En t’investissant dès la Terminale dans des matières auxquelles, une fois en prépa, tu auras moins de temps à consacrer, tu augmentes tes chances de bien réussir. Te constituer une solide culture littéraire et philosophique dès la Terminale sera un atout majeur une fois entré en B/L !

Ensuite, l’histoire, ou pour être plus exact le parcours « histoire-géographie, géopolitique et sciences politiques ». En suivant ce parcours, tu pourras déjà avoir une connaissance des grands enjeux du programme d’histoire, principalement dans sa partie portant sur le monde.
En effet, lorsque l’on arrive en B/L et que l’on commence à faire de l’histoire, à lire des livres qu’il faudra apprendre, on ne sait pas trop où prêter de l’attention. Avoir déjà des bases solides sur certains aspects du programme te permettra de ne pas être totalement perdu. D’autant plus que, comme dans le parcours « Humanités, littérature et philosophie », tu auras la possibilité d’écrire des dissertations !

Alors, chose étonnante, pourquoi n’ai-je pas mentionné les SES ? Parce qu’en réalité, il n’y a pas besoin d’avoir une très bonne connaissance de ces deux disciplines que sont la sociologie et l’économie pour entrer en B/L : les fondements des deux matières font partie du programme que les professeurs doivent traiter. Il vaut donc mieux se concentrer sur les mathématiques, et également sur la philosophie tant que tu en as encore le temps !

 

Mais une fois les matières choisies, que puis-je faire en plus pour me préparer au mieux à la B/L ?

D’abord, chose primordiale et qui vaut pour toutes les classes préparatoires je pense, ne pas commencer la prépa avant la prépa. Certains raffolent du travail, voudraient rester enfermés dans leur chambre toute la journée, très bien. Mais pour le commun des mortels, le désir de liberté prime. D’où la nécessité de ne pas te lancer dans des efforts trop intensifs avant même de commencer tes études supérieures.

Mais cela ne signifie pas se la couler douce, jouer à la play et passer ses journées sur Netflix. Non. Pour préparer au mieux ta prépa B/L, lis.

En philosophie, tu peux te lancer dans la lecture du manuel de Terminale Lire les philosophes, assez complet et qui touche tous les thèmes que tu aborderas en prépa. Composé de courts ouvrages ou d’extraits d’ouvrages des plus grands philosophes, ce manuel te permettra de te construire une première culture philosophique, qui pourra être consolidée, ensuite, par la lecture d’ouvrages plus conséquents. Il ne s’agit pas de lire tout le livre, mais d’effectuer une première approche qui te sera bien utile pour tes DS de philosophie en début d’hypokhâgne.

Tu peux également te lancer dans le programme d’histoire. Celui-ci est plus ou moins bien balisé : il s’agit d’étudier la France entre 1870 et la fin du XXe s (disons 1995) et le Monde entre 1918 et la fin du XXe s. Commencer à te familiariser avec ce programme ne pourra jamais te faire de mal. Pour le début de la période française, l’ouvrage d’Arnaud-Dominique Houte, Le triomphe de la République (1870-1914) te permettra de bien commencer ton année d’hypokhâgne, sans avoir de retard sur les autres étudiants. Pour le monde, tu peux te lancer dans l’ouvrage, certes un peu long, de Ian Kershaw, L’Europe en enfer, qui couvre la période 1900-1945 (et tu peux même le lire en anglais si l’envie te prend !).

Enfin, lire des romans. C’est la chose que tu n’auras, paradoxalement, pas ou très peu le temps de faire une fois arrivé en prépa. Or, pour tes DS de littérature, mais aussi pour t’améliorer dans ton expression écrite, lire est vraiment très important. Plutôt que d’apprendre des listes d’exemples prémâchés pour les DS de littérature, tu pourras développer et analyser tes propres lectures, ce qui est tout de même bien plus plaisant. Tu peux te lancer dans la lecture de romans incontournables : L’éducation sentimentale de Flaubert, Du côté de chez Swann de Proust, Voyage au bout de la nuit de Céline … Bref, ici, tu as le choix !

Je pourrais continuer pendant encore longtemps, et parler, matière par matière, de ce qu’il faut lire pour bien se préparer. Mais encore une fois, il ne s’agit pas de commencer la prépa avant la prépa. Il s’agit d’acquérir des bases solides et peut-être de prendre ne serait-ce qu’un peu d’avance, mais pas de s’épuiser avant de se lancer dans la course. (Tu peux tout de même suivre les conseils d’Amélie Maio, applicables dès la Terminale).

Voilà ! Tu es paré pour ce cursus riche et exigeant, qui, j’en suis sûr, ne te décevra pas. A toi d’être à la hauteur.

Vous pourriez aussi aimer
Vous pourriez aussi aimer :
Connaître son cours en classe préparatoire est un pré-requis, mais pour aller les chercher les meilleures notes il en faut…