ECT : La confiance en économie

Si la notion de confiance peut sembler anecdotique, elle ne l’est absolument pas en économie puisqu’elle constitue même un élément indispensable dans cette discipline. Nous allons donc voir pour quelles raisons cette notion est si importante à comprendre.

 

Lire plus : Comment progresser en économie 

 

L’influence de la confiance sur les échanges et la monnaie 

Si les échanges sont à la base de l’économie, c’est d’autant plus le cas dans une économie mondialisée comme la nôtre. Cependant pour réaliser des échanges, que ce soit avec des partenaires locaux ou internationaux, il est indispensable d’avoir confiance en eux. S’il existe un doute sur la capacité des partenaires à payer ce qu’ils doivent, alors plus personne ne souhaitera marchander avec eux. Mais cette confiance ne se manifeste pas seulement dans la sphère privée mais également dans toutes les sphères de l’économie, à commencer par la sphère monétaire. Ce qui fait qu’un billet de cinq euros vaut cinq euros, c’est que l’ensemble de la société, des institutions et organisations reconnaissent cette valeur à l’euro. Cette confiance provient de plusieurs facteurs : la stabilité politique de la zone euro, de sa puissance économique et financière ou encore de sa capacité à rembourser ses emprunts. Ainsi les institutions européennes sont assez reconnues et les investisseurs et autres puissances mondiales ont assez confiance en elles pour accorder à cette monnaie la valeur qui lui correspond aujourd’hui.

 

La fiabilité des institutions, un élément essentiel à la confiance 

La confiance accordée aux autres types d’institutions (contrats, lois…) est également très importante. Plus les institutions sont fiables, plus les investisseurs auront confiance en elles et plus il sera facile de marchander avec les différents acteurs d’un marché ou de trouver de nouveaux collaborateurs, puisque cette confiance ne s’applique pas uniquement au marché des échanges mais aussi au marché du travail par exemple. C’est les lois et la stabilité politique de la France qui permettent par exemple à un salarié d’avoir confiance en son employeur en ce qui concerne le paiement de son salaire ou le respect de son contrat de travail. Sans cette confiance, une méfiance s’installerait alors, ce qui n’est absolument pas souhaitable.

Ainsi la confiance est favorisée par l’existence d’institutions solides et fiables, qui se doivent ensuite d’assurer cette confiance sur le long terme, puisqu’elle est difficile à acquérir, mais facile à perdre (en témoigne la grave crise de la dette publique grecque par exemple).

Jordan Grondin

Étudiant en première année à Kedge BS après deux années en prépa ECT, j'ai pour objectif de partager le plus de conseils possible dans les matières spécifiques à cette filière afin de vous aider à obtenir l'école de vos rêves !

Vous pourriez aussi aimer