L’actualité en bref #15- Semaine du 07 au 14 septembre 2020


Nouvelle semaine, nouvelle actualité en bref avec un énorme rebondissement dans le projet de rachat du joailler américain Tiffany par LVMH mais aussi un premier accord commercial post-Brexit pour le Royaume-Uni tandis que les offres d’emploi reviennent en France malgré toutes les inquiétudes de l’Union Européenne au vu du regain de la pandémie, de la faible inflation, et de la hausse de l’euro.

1)L’UE face à de multiples interrogations 

Depuis juin, l’euro s’est apprécié de 10% face au billet vert, pour s’établir à 1,19 dollars pour 1 euro, rien d’exceptionnel en comparaison des 1,60 dollars pour 1 euro en 2008 pourtant C.Lagarde (présidente de la BCE) confirme « surveiller attentivement » cette appréciation. Les dangers qui pèsent sur la zone euro ne s’arrêtent pas là puisque l’inflation ( hausse du niveau général des prix, auto-entretenue et fondée sur des mécanismes macro-économiques) loin de sa cible de 2% est passée dans le négatif en août (-0,2%). C’est inquiétant car la déflation est un phénomène cumulatif dès qu’elle apparait contrairement à l’inflation qui n’est pas un phénomène symétrique puisque 2% d’inflation est « bon » pour l’économie. De plus cela envoie de très mauvais signaux à tous les agents économiques. Notons qu’en cas de déflation, le seul actif qui s’apprécie est la monnaie et comme nous venons de le voir, la monnaie s’est appréciée de 10%… A tel point que Louis Boisset, économiste à la BNP Paribas, compare la situation de la zone euro à celle du japon au début des années 1990 «  La situation européenne fait penser à une ‘japonisation’. Heureusement il existe des solutions »

Sources:https://www.lemonde.fr/economie/article/2020/09/11/la-hausse-de-l-euro-inquiete-la-banque-centrale-europeenne_6051785_3234.html

https://www.latribune.fr/economie/la-bce-face-au-casse-tete-du-regain-de-la-pandemie-et-d-une-inflation-faible-856485.html

https://www.lemonde.fr/economie/article/2020/09/12/inflation-negative-croissance-en-berne-endettement-en-zone-euro-le-spectre-d-une-spirale-a-la-japonaise_6051933_3234.html

2)Premier accord commercial post-Brexit pour le Royaume-Uni

Alors que le Royaume-Uni a quitté l’UE le 31 janvier 2020, les accords commerciaux restent en vigueur jusqu’au 1er janvier 2021 cependant sans accord avec l’UE, ce seront les règles de l’OMC qui s’appliqueront. Or les relations sont très tendues et les négociations ont du mal à avancer, cela n’empêche pas Boris Johnson de nouer avec le Japon le « premier grand deal post-brexit ». En somme, l’accord va permettre aux entreprises britanniques de ne payer aucun droits de douane sur 99% de leurs exportations vers le Japon. Ce sont principalement l’industrie, et les secteurs agroalimentaire et technologique qui vont bénéficier de cet accord.
Pour Londres, l’objectif est d’augmenter les échanges commerciaux avec le Japon de 15 milliards de livres mais également de signer d’autres accords pour mettre en place leur « Global Britain », la première étape étant de devenir un partenaire commercial des Etats-Unis, les accords prenant du retard notamment à cause des élections présidentielles à venir. L’Australie, la Nouvelle-Zélande, le Canada sont également des potentiels futur partenaires, les négociations étant en cours.

Sources: https://www.latribune.fr/economie/international/apres-le-japon-quels-autres-accords-commerciaux-pour-le-royaume-uni-856970.html

https://www.latribune.fr/economie/international/droits-de-douanes-le-royaume-uni-conclut-son-premier-accord-commercial-majeur-post-brexit-avec-le-japon-856943.html

3)Destruction de 715 000 emplois au premier semestre en France.

L’INSEE a dévoilé un chiffre terrifiant, 715 000 emplois détruits au premier semestre tout en prévoyant une contraction de 9% du PIB sur l’année et un chômage qui devrait toucher environ 9,5% de la population active, c’est à dire 1,4 points de plus que l’année précédente. On comprend mieux la nécessité du « France Relance » de J.Castex dont nous vous parlions la semaine dernière qui prévoit de créer 160 000 emplois en 2021. En début de semaine Pôle emploi a publié une étude indiquant une augmentation des offres d’emplois par rapport à juin, avec notamment une reprise de l’intérim (+23% par rapport au trimestre précédent), plus de 700 000 offres d’emploi en août contre 300 000 au coeur de la crise sanitaire en avril. Bonne nouvelle également, l’offre de CDD reprend (+10% par rapport à février). En se concentrant sur les secteurs, évidement que la santé profite de cette crise avec une augmentation de 7% des offres d’emploi dans ce secteur entre les deux premiers trimestres de l’année 2020, bien loin de l’hôtellerie-restauration-tourisme qui a subi une baisse de 54% ou la communication et les médias qui a subi une baisse de 46%. Malgré cette reprise encourageante, l’INSEE est beaucoup plus sceptique puisque l’incertitude qui pèse actuellement empêche une véritable reprise ( ce qui était prévue et souhaitée par l’INSEE) et elle reconnait également une forte dégradation de la qualité des emplois.

Sources:https://www.lemonde.fr/economie/article/2020/09/08/au-premier-semestre-la-france-a-detruit-715-000-emplois-sous-l-effet-de-la-crise-sanitaire_6051368_3234.html

https://www.lemonde.fr/emploi/article/2020/09/07/apres-l-arret-du-covid-19-les-offres-d-emploi-reviennent-doucement_6051286_1698637.html

4) Le rachat record de Tiffany par LVMH avorté !

Alors que le début de l’année 2020 a été marquée par l’accord entre LVMH et le joaillier Tiffany pour une acquisition record ( 14,7 milliards euros ), nous assistons depuis quelques jours au divorce. En effet, alors que le groupe de Bernard Arnault s’est rendu compte des faibles perspectives de croissance pour 2020 et des problèmes de gestion de Tiffany face à la crise sanitaire, LVMH a annoncé « ne plus être en mesure » de racheter le joailler américain. Mais ce n’est pas tout, face à ce rebondissement Tiffany a pris la décision d’attaquer en justice LVMH puisque ces derniers auraient fait «traîner les négociations », ce qui a eu le don d’énerver Bernard Arnault puisqu’il juge cette action « totalement infondée » et « préparée de longue date ». 

Sources:https://www.lemonde.fr/economie/article/2020/09/11/l-acquisition-de-tiffany-par-lvmh-tourne-a-l-imbroglio-politico-judiciaire_6051802_3234.html

https://www.20minutes.fr/economie/2858871-20200910-apres-rupture-bataille-judiciaire-engage-entre-lvmh-tiffanyhttps://www.lemonde.fr/economie/article/2020/09/10/attaque-par-tiffany-lvmh-va-saisir-a-son-tour-la-justice-americaine_6051685_3234.html

5) Véolia-Suez, le projet « fait-il vraiment sens « ?

Alors que dans l’actualité en bref de la semaine dernière nous vous parlions du projet d’acquisition de Suez par Véolia, qui « fait sens » pour J.Castex, cette fois c’est au tour du président du conseil d’administration de répondre. Pour lui, ce projet contient beaucoup de failles, avec un risque énorme de plans sociaux. Avec plus de 30 000 collaborateurs en France, il est pour lui évident qu’en cas de rachat une partie des salariés travaillant en France devra quitter le navire et ce malgré les promesses qui pourront être faites. Il prend les exemples de Alcatel-Lucent ou GE-Alstom, des projets dans lesquels il ne devait pas y avoir de plans sociaux…

Source: https://www.lemonde.fr/economie/article/2020/09/13/philippe-varin-president-de-suez-alerte-sur-le-risque-de-plan-social-en-cas-de-rachat-par-veolia_6051996_3234.html

Vous pourriez aussi aimer :
Vous ne le saviez peut-être pas mais la prépa B/L “Lettres et Sciences sociales” est une voie d’accès aux Grandes…