L’actualité en bref #16- Semaine du 15 au 21 septembre 2020

Revenons cette semaine sur les points forts de l’actualité géopolitique et économique mondiale en se concentrant sur la relation commerciale etatsunienne-canadienne puis en regardant de plus près la légère modification du contrat de mariage entre PSA et Fiat avant de finir par voir comment la BCE a pu dégager 73 milliards d’euros grâce à un assouplissement budgétaire. 

 

1)La BCE libère 73 milliards d’euros pour faire face à la crise du coronavirus

Après avoir recommandé aux grandes banques de renoncer à verser des dividendes à leurs actionnaires pour posséder plus de fonds propres, la BCE prend une nouvelle décision exceptionnelle à travers un assouplissement réglementaire à hauteur de 73 milliards d’euros. En temps normal il existe depuis la crise des subprimes un ratio illustrant la santé financière des banques et ce ratio doit afficher un score de 3% au minimum. Or en excluant certains actifs, dans notre cas « les pièces et les billets de banque ainsi que les dépôts détenus à la banque centrale »la règle de calcul ( donc le ratio) va être modifié. Selon les dernières estimations, cela «augmenterait le ratio d’endettement global d’environ 0,3 point de pourcentage, à 5,36%», c’est à dire que 73 milliards d’euros de plus pourraient être utilisés par les banques. Toutefois, il est d’ores et déjà précisé que l’exigence de levier de 3% minimum redeviendra contraignante fin juin 2021.

Sources:

https://www.lefigaro.fr/flash-eco/la-bce-accorde-73-milliards-d-euros-d-assouplissement-reglementaire-aux-banques-face-au-coronavirus-20200917

https://www.latribune.fr/economie/union-europeenne/la-bce-assouplit-ses-regles-a-hauteur-de-73-milliards-pour-soutenir-les-banques-857429.html

 

2) Bridgestone annonce la fermeture de l’usine de Béthune.

C’est le coup de tonnerre de la semaine, la fabricant japonais de pneumatiques a annoncé vouloir fermer en 2021 son site de Béthune qui emploie 863 personnes. L’usine de Béthune étant pour Bridgestone la moins compétitive d’Europe parmi plus d’une dizaine le risque était présent depuis plusieurs d’années. Pourtant cette action est vue comme une trahison selon les mots de X. Bertrand tant pour le fond que pour la manière car le jour de l’annonce de cette décision aucun pourparler n’avait commencé avec le gouvernement. Quelques jours après cette annonce, le géant japonais a annoncé que les discussions seraient ouvertes durant 5 mois avec l’objectif de trouver un « scénario alternatif à la fermeture de l’usine ». L’idée va être selon le président des Hauts-de-France de trouver un moyen de retrouver de la productivité et de la compétitivité pour cette usine. Ce dernier étant prêt à tout pour sauver cette usine au point d’appeler l’état à rentrer dans le capital de l’entreprise, idée tout suite qualifiée de « fausse solution » et qui « ne résout rien » par la ministre du travail Elisabeth Borne .

Sources:https://www.lemonde.fr/emploi/article/2020/09/20/bridgestone-un-accord-de-methode-pour-discuter-pendant-cinq-mois-selon-pannier-runacher_6052931_1698637.html

https://www.latribune.fr/economie/france/bridgestone-veut-fermer-son-usine-de-bethune-pres-de-900-emplois-concernes-857361.html

 

3) Sage décision américaine selon Ottawa pour préserver le commerce international.

On se souvient qu’en juin 2018 D.Trump avait pris une décision surprenante, taxer l’aluminum de son allié historique le Canada. Ce n’était qu’une stratégie afin de renégocier l’Aléna mais en août dernier le président avait récidivé en imposant de nouveaux droits de douane car les importations d’aluminium canadien avaient explosé. Le Canada avait donc prévu d’imposer des « contres-mesures » à hauteur de 2,3 milliards d’euros contre les 10% de droits de douane américain. Finalement les états-unis ont pris la décision qu’il fallait pour éviter une escalade protectionniste souligne la vice-première ministre du Canada. De fait le Canada a annulé ses « contres-mesures » qui devaient rentrer en vigueur la semaine prochaine. 

Source:https://www.lemonde.fr/international/article/2020/09/16/les-etats-unis-retirent-les-droits-de-douane-sur-l-aluminium-canadien_6052333_3210.html

 

4) Quelle forme prendra la taxe écologique pour le secteur de l’aviation ?

Tandis que l’aviation française traverse une  crise économique majeure, et pour preuve les aéroports français ont enregistré une chute de 81% de leur trafic, soit 87 millions de passagers en moins, la convention citoyenne pour le climat propose d’imposer une éco-contribution calculée en fonction de la distance parcourue. Pourtant le syndicat national des pilotes de ligne a contesté cette directive en plaidant pour la mise en place d’un « prix plancher », c’est à dire aucun billet en dessous d’un certain prix. Par exemple en Autriche le prix minimal d’un billet d’avion est fixé à 40 euros.

Pour ce syndicat cette écotaxe favoriserait le dumping environnemental et social d’une part, réduirait les capacités d’investissements et que face à la crise actuelle ce sur-coût estimé à 4,2 milliards d’euros serait le coup de grâce pour les compagnies aériennes qui seraient contraintes de détruire directement ou indirectement 150 000 emplois.

Source: https://www.lemonde.fr/economie/article/2020/09/16/les-pilotes-francais-plaident-pour-un-prix-plancher-des-billets-d-avion_6052478_3234.html

 

5) Contrat de mariage entre PSA et Fiat Chrysler légèrement modifié 

Cette fusion du constructeur automobile français et de l’italo-américain pour créer Stellantis (nom de la future entreprise) aura bien lieu mais d’une façon différente à ce qui était originellement prévu. C’est un projet de fusion 50-50 qui est annoncé depuis fin 2019 or la crise du Covid est passée par là et afin que ce deal soit respecté il fallait que les actionnaires de Fiat-Chrysler acceptent de réduire leurs dividendes exceptionnellement ( il était prévu que Fiat verse 5,5 milliards de dividendes à ses actionnaires contre 2,9 milliards désormais) afin que Stellantis possède assez de trésorerie. Concrètement en renonçant à ces dividendes, cette nouvelle entreprise disposera de 2,6 milliards d’euros de liquidités supplémentaires.

Par ailleurs, les actionnaires sont plus confiants aujourd’hui qu’hier quant à ce projet de fusion puisqu’ils estiment désormais économiser 5 milliards d’euros par an grâce à cette fusion contre 3,7 milliards d’euros initialement. La signature de leur contrat de mariage devrait se faire, comme prévu, à la fin du premier trimestre 2021

Sources :https://www.lemonde.fr/economie/article/2020/09/15/psa-et-fiat-chrysler-modifient-leur-contrat-de-mariage_6052232_3234.html

https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/automobile/psa-et-fiat-revoient-les-termes-de-leur-contrat-de-fusion-857204.html

Vous pourriez aussi aimer :
Découvrez les sujets de l'épreuve orale d'ESH de l'ESCP de l'année 2017 ! C'est une épreuve très importante pour les…