L’actualité en bref #19- Semaine du 06 octobre au 12 octobre 2020

Nous nous retrouvons aujourd’hui pour notre rendez-vous hebdomadaire marqué cette semaine par les tensions entre l’Etat et Engie dans le projet de fusion Veolia-Suez, l’explosion de la pauvreté dans le monde et enfin un rapport sur les conséquences désastreuses de la suppression de l’ISF… et tout ça en bref !

1) Suez-Veolia, simple fusion ou affaire d’Etat ?

Nous étions les premiers à vous parler dans l’actualité en bref #14 de la volonté de Veolia de fusionner avec son grand rival Suez. Rappelons que Veolia souhaitait acquérir presque toutes les parts (29,9% sur 32%) d’Engie dans Suez. Le projet étant évidemment de former un superchampion mondial de la transition écologique.

Or, ce projet fait débat de tous les côtés puisque J.Castex avait annoncé que ce projet « faisait sens » début septembre. Or, en octobre, le gouvernement (actionnaire 23,6% chez Engie) a décidé de s’opposer à cette fusion car « les mariages de force, ça ne marche pas » selon B. Le Maire. Cependant en tant qu’actionnaire minoritaire, le gouvernement ne décide pas et le conseil d’administration d’Engie a refusé de céder face au gouvernement et a finalement accepté l’offre de Veolia lundi dernier. Cela ouvre la voie à Veolia pour mener une OPA (Offre publique d’achat) sur son concurrent.
Concrètement ce projet inquiète et fait parler, d’une part les parlementaires qui critiquent le rôle de l’État et remettent en question le rôle de l’État actionnaire dans des secteurs « stratégiques », ensuite ce sont les économistes qui dénoncent une fusion hostile, dont les fondements reposent uniquement sur des économies de coûts ce qui in fine signifie très souvent des plans de licenciement et des suppressions de postes.

Sources:

Le Monde

Le Monde

2) Le COVID-19 fait exploser la pauvreté dans le monde

À la fin de l’année 2020, le monde comptera entre 88 et 115 millions de pauvres supplémentaires selon la Banque mondiale. Le scénario pourrait se noircir au cours de l’année 2021 si la crise persiste puisque pourrait s’ajouter à ces chiffres à nouveau 150 millions de pauvres. Rappelons que la pauvreté est un concept factuel car ce sont toutes les personnes vivant sur le globe avec moins de 1,90 dollar par jour. À la fin de l’année, entre 9,1 et 9,4% de la population mondiale devrait vivre avec moins de 1,9 dollar par jour. À travers ces prévisions nous comprenons les conséquences de la crise sanitaire et le cercle vertueux que cette pandémie a rompu car l’extrême pauvreté baissait depuis des années dans le monde, par exemple entre 2015 et 2017 plus de 52 millions de personnes étaient sorties de la pauvreté.

Sources:

Le Figaro

3) Les GAFA, un « monopole » selon le congrès ?

Mardi a été publié un rapport de 449 pages, regroupant 16 mois d’enquêtes sur le pouvoir de Google, Amazon, Facebook et Apple (GAFA) et le compte-rendu est sans appel : ces anciennes petites start-ups sont devenues des géants en situation de monopole, « le genre de monopoles que nous n’avions pas vus depuis l’ère des barons du pétrole et des magnats des chemins de fer ».

Ce rapport comporte également des solutions pour faire face à cette situation, premièrement il faudrait scinder ces entreprises par exemple Facebook devrait céder Instagram ou WhatsApp.

Le problème est qu’à l’heure actuelle, législativement parlant leurs pratiques ne sont pas prohibées et il faudrait modifier la loi pour obliger ces entreprises à sortir de cette situation de monopole mais les républicains s’y opposent.

Tous les experts soulignent que la situation des GAFA est exceptionnelle et qu’un pays plutôt libéral comme les Etats-Unis n’ont pas connu ça depuis plus de 45 ans. La séparation des activités Internet est même comparée au Glass-Steagell Act ( loi de séparation des banques d’investissement et des banques de dépôt en 1933).
Le rapport dénonce également l’autopromotion de certains services sur les plateformes respectives des GAFA, typiquement le fait que Google ait promu son comparateur Google Shopping sur son moteur.

Enfin, il y a un véritable problème de concurrence, les GAFA ayant d’ores et déjà racheté plus de 500 sociétés, le rapport entend rentre plus difficile le rachat d’entreprises.

Sources:

Le Figaro

 

4) La surpression de l’ISF a favorisé l’enrichissement des plus riches

Cette réforme du président E.Macron a tant fait débat que son efficacité ne cesse d’être passée au crible par différents rapports et cette fois le rapport est extrêmement critique envers la suppression de l’impôt sur la fortune au profit de la « flat tax »: les revenus des 0,1% des français les plus riches ont fortement augmenté et la distribution des dividendes a explosé avec une hausse de 60% des dividendes distribués. En 2018 les dividendes distribués ont atteint 23,4 milliards contre 14,3 milliards l’année précédente et se sont concentrés chez les plus riches puisque 64% de ces dividendes ont été perçus par les 0,1% les plus riches.

Sources:

Le Figaro

5) 75 000 nouvelles entreprises vont bénéficier du fonds de solidarité

Bruno Le Maire a compris que la France allait devoir « vivre avec le virus », il a donc répondu positivement à certains secteurs qui demandaient depuis un certain temps d’avoir accès au fonds de solidarité. Les dernières restrictions sanitaires étant toujours plus strictes, il devient extrêmement dur pour les salles de sport, les entreprises du monde de la culture, les fleuristes de se maintenir en bonne santé financièrement.

Le fonds de solidarité a été mis en place au mois de mars pour venir en aide aux TPE ( indépendants, micro-entrepreneurs et professions libérales) en accordant une aide mensuelle comprise entre 1 500 et 10 000 euros.

Source: 

Le Monde

Vous pourriez aussi aimer :
Cet article est l’occasion d’étudier ce véritable casse-tête géopolitique qu’est la région du Caucase. Utile pour les prépas ECS!