L’actualité en bref – Semaine du 07 au 13 décembre 2021

Nous nous retrouvons aujourd’hui pour notre rendez-vous hebdomadaire, marqué cette semaine par un accord de libre-échange entre le Royaume-Uni et l’Australie, l’emprunt record de la sécurité sociale sur les marchés financiers et la revalorisation des salaires dans le secteur de l’hôtellerie-restauration.

 

Accord de libre-échange entre le Royaume-Uni et l’Australie

Mi-décembre, Londres a obtenu son premier accord de libre-échange post-brexit avec l’Australie, ce compromis devrait lui ouvrir les portes de la région Asie-Pacifique. Il permettra à tous les biens britanniques d’entrer en Australie sans droits de douane ce qui devrait générer 12,2 milliards d’euros supplémentaires d’échanges commerciaux. À l’heure actuelle, à peine 1% des échanges commerciaux britanniques se faisaient avec l’Australie, soit 17 milliards d’euros. Cet accord dope les chances du Royaume-Uni de rejoindre elle traité commercial transpacfiique, qui regroupe 11 pays d’Amérique et d’Asie et qui pèse 8400 milliards de livres. D’un autre côté, Greenpeace déplore cet accord qui est un des pires au niveau climatique et surtout qui lie le Royaume-Uni avec un pays qui est l’un des principaux centres mondiaux de déforestation.

Source: https://www.lemonde.fr/international/article/2021/12/17/le-royaume-uni-et-l-australie-ratifient-un-accord-de-libre-echange-post-brexit_6106370_3210.html

 

Les lignes ferroviaires du Grand-Est vont être ouvertes à la concurrence

La région Grand-Est a annoncé qu’elle ouvrait à la concurrence sept liaisons ferroviaires vers l’Allemagne, soit 525 kilomètres et que la reprise est ouverte à tout opérateur, français, allemand ou autre. L’exploitation doit démarrer le 8 décembre 2024, pour une durée de quinze ans sachant que le marché est divisé en deux lots, un au départ de Metz et un de l’Alsace, pour un volume d’exploitation évalué à 6,4 millions de trains-kilomètres par an, dont les deux tiers en territoire français. Pour l’exécutif, la SNCF sous-utilise ces lignes qui représentent un potentiel de développement important et que l’ouverture à la concurrence multipliera l’offre par deux à quatre selon les tronçons en réponse à une forte demande.

Source: https://www.lemonde.fr/economie/article/2021/12/17/la-region-grand-est-va-ouvrir-des-lignes-ferroviaires-franco-allemandes-a-la-concurrence_6106528_3234.html

 

La France continue de créer des emplois au troisième trimestre

Malgré une hausse moins exceptionnelle du deuxième trimestre (+1,5 %, soit +285.300 emplois), l’Insee a confirmé une hausse de 0,5% de l’emploi privé au troisième trimestre. Finalement, seule l’industrie n’a pas renoué avec son niveau d’avant-crise, l’emploi industriel reste fin septembre nettement inférieur à son niveau de fin 2019: -1,3% soit -41.300 emplois.

Source: https://www.lesechos.fr/economie-france/social/la-france-a-encore-cree-plus-de-95000-emplois-prives-au-troisieme-trimestre-1370729

 

La Sécurité sociale a emprunté un montant record cette année

En 25 ans, la Caisse d’amortissement de la dette sociale (Cades) n’avait jamais monté un tel programme de financement. En effet, les déficits liés à la crise du Covid sont historiques ce qui a poussé la Cades à lever presque 40 milliards d’euros sur les marchés financiers en 2021 pour absorber les 136 milliards de nouvelles dettes que la Sécurité sociale doit supporter. Cela porte la dette sociale à 205 milliards d’euros. Par ailleurs le coût moyen de la dette diminue : la charge d’emprunt est passée de 2 milliards à 1,5 milliard en 2021. Il devrait reculer à 1,2 milliard en 2022. Le taux de refinancement de l’encours a chuté à 0,61 %, contre 1,44 % l’an dernier et 1,99 % en 2019. Avec un taux de 0,12 %, contre -0,13 % pour un emprunt équivalent en janvier, placer de la dette demeure une très bonne affaire.

Source: https://www.lesechos.fr/economie-france/social/la-securite-sociale-a-emprunte-un-montant-record-de-pres-de-40-milliards-cette-annee-1370526

 

Dans le secteur de l’hôtellerie-restauration, le patronat propose une augmentation de 16%

Face aux difficultés de recrutement et au phénomène de Great Resignation, le patronat de l’hôtellerie-restauration est contraint de casser sa tirelire. Le patronat a donc annoncé une nouvelle grise de salaire, assurant une rémunération minimum supérieure de 5% au smic, soit une augmentation de 16,33% en moyenne par rapport à la grille actuelle. Cette grille sera soumise à la signature des organisations syndicats jusqu’au 17 janvier 2022. Pourtant dans un communiqué la CGT a fait savoir qu’« On est bien loin du compte, l’attractivité des métiers de ce secteur exige un investissement important, tant le retard accumulé en matière de rémunération est important »,

Source: https://www.lemonde.fr/economie/article/2021/12/16/hotellerie-restauration-le-patronat-propose-une-nouvelle-grille-des-salaires-avec-une-augmentation-moyenne-de-16_6106367_3234.html

Damien Copitet

Je suis étudiant à SKEMA BS après deux années de classe préparatoire au lycée Gaston Berger (Lille). Nous nous retrouvons toutes les semaines pour l'actualité en bref, tous les mois pour les news écolo et très régulièrement pour la publication d'articles économiques donc SWIPE UPP

Vous pourriez aussi aimer