La place des femmes en Allemagne

En Allemagne, la place de la femme a beaucoup évolué depuis quelques années. En effet, ce pays se penche sur l’égalité homme – femme afin de pouvoir s’en approcher au plus près. 

Quelques chiffres pour nourri vos copies !

C’est près de 41 millions de femmes qui vivent en Allemagne. Plus nombreuses que les hommes (+ 2 millions), elles vivent aussi plus longtemps : 83,2 ans contre 78,3 ans. Concernant le taux de fécondité, il était de 1,54 enfants / femme en 2019. C’est un des plus bas d’Europe avec le Portugal (1,43) etl’Autriche (1,46). Cela se ressent sur la population en général puisque l’Allemagne voit vieillir sa population très rapidement, ce qui entrainera dans les prochaines années des problèmes de financementde retraite et des problèmes de main d’œuvres dans les usines allemandes. 

La place des femmes dans la société allemande

Les femmes dans l’économie allemande

Malgré des femmes très diplômées, peu accèdent à des postes de direction. D’après les chiffres du ministère fédéral de l’économie et de l’énergie, la moitié des diplômées de l’enseignement supérieur sont des femmes. Quant aux doctorants, les femmes en représentent 45% ! 

Cependant, depuis le 1er janvier 2016, des quotas ont été imposés pour les conseils d’administration des grandes entreprises allemandes (celles cotées en bourse). En effet, a minima 30% de ceux-ci doivent être composés de femmes. Même si cette mesure a été bien accueillie, elle n’a pas permis aux femmes d’accéder a plus de postes à responsabilités. En effet, une mère assume environ 70% des responsabilités familiales. Ainsi, il peut être compliqué pour les femmes allemandes de concilier travail et famille (Die Familie und die Arbeit vereinbaren). En plus de cela, le nombre de crèches est très réduit en Allemagne. Or, contrairement à la France, l’école n’est obligatoire qu’à partir de 6 ans. Ainsi, même si c’est de plus en plus rare, beaucoup de femmes décident de ne pas travailler jusqu’à ce que leur enfant soit scolarisé. Ce manque de place dans les crèches se ressent sur les statistiques allemandes. En France, seulement 10% des femmes diplômées n’ont pas d’enfants. En Allemagne, ce chiffre s’élève à 45%. C’est pourquoi, le surnom de « Rabenmutter » (« mère corbeau ») à commencer à être utilisé en Allemagne pour désigner les femmes qui préfèrent se consacrer à leur carrière plutôt que de s’occuper de leurs enfants. 

Les femmes dans la politique allemande

Même si Angela Merkel fait figure de modèle, les femmes sont tout de même peu présentes dans la politique allemande. En 2018 par exemple, seulement 29 % des ministres fédéraux, ministres d’Etat, secrétaires d’Etat et chefs de département étaient des femmes

Cependant, pour la première fois, le gouvernement d’Olaf Scholz est composé d’autant de femmes que d’hommes. En outre, les femmes occupent des postes stratégiques comme Annalena Baerbock, qui a été nommé ministre des Affaires Etrangères. 

Retour historique 

1919 : les femmes ont obtenu le droit de vote en Allemagne. On peut remarquer que celles-ci l’ont obtenue bien plus tôt qu’en France, où les femmes ont été autorisées à voter pour la première fois en 1945. 


1975 : En RFA, l’avortement reste un délit, mais sera dépénalisé en cas de viol, de danger pour la mère et l’enfant ou bien de « détresse sociale »

1976 : autorisation d’avorter avant 12 semaines en RDA

2016introduction des quotas dans les conseils d’administration des grandes entreprises allemandes 

2021 : le gouvernement d’Olaf Scholz est composé d’autant de femmes que d’hommes.

Les différences de vie pour les femmes entre la RDA et la RFA 

En RDA91% des femmes travaillent ou bien suivaient une formation. Cela est dû au fait que le gouvernement avait organisé la vie autour de la famille. De plus, l’éducation des enfants se faisait en partie dans les écoles et les crèches, car les adultes devaient transmettre l’idéologie du parti. Ainsi, les femmes pouvaient travailler et laisser leurs enfants sans que cela ne pose de problèmes, car elles disposaient des infrastructures nécessaires. 

Ainsi, lorsque la réunification a été actée (pour en savoir plus, vous pouvez lire cet article!), elles ont dû faire face à une pénurie de crèches, et ont donc dû choisir entre leur travail ou l’éducation de leurs enfants. En effet, en RFA les femmes ne disposaient que de très peu de crèches et se dévouaient donc pour s’occuper de leurs enfants, pendant que leur mari allait travailler. 
De plus, elles étaient très minoritaires dans la politique en RFA. En 1989, une seule femme était ministre, Margot Honecker.

Éblouir votre correcteur avec des exemples pertinents !

Yvonne Magwas est une activiste pour le droit des femmes. Actuellement vice-présidence du Bundestag, est dirige aussi le groupe des femmes au sein du groupe parlementaire de la CDU/CSU. En effet, celles -ci sont largement minoritaire au sein de ce parti. 

Vous pourrez aussi citer le livre d’Alice Schwarzer, publié en 1975 et intitulé « La petite différence ». Il était composé d’interviews dans lesquelles les femmes racontaient leur quotidien, leur mariage, où souvent les hommes travaillaient et distribuaient l’argent du ménage aux femmes.








 

Ambre Billy

Actuellement élève à GEM, j'ai à coeur de transmettre mes connaissances apprises durant ces deux dernières années afin d'aider le plus possible les étudiants.

Vous pourriez aussi aimer