Le brouillon en culture générale en ECG : Importance et méthode

Le brouillon est une étape indispensable à la rédaction d’une bonne copie. Personne ne peut y couper, tant il est utile pour structurer les idées et mettre en place la réflexion.

 

Commencer par écrire tout ce qui nous passe par la tête

La première étape du brouillon est la mise en place des idées. En effet, l’intitulé du sujet possède souvent un sens caché, moins évident que le sens premier. L’importance de déceler ce sens est primordiale car cette analyse permettra de mettre en place le plan et les idées. La première page du brouillon peut ainsi être utilisée pour tirer toutes les ficelles qui découlent du sujet. Il s’agit ainsi d’analyser le sens de chaque mot, de comprendre comment ils s’enchainent et le lien qu’ils ont entre eux. Ainsi, un « ou » ou un « et » n’aura pas la même signification dans la phrase. C’est pourquoi il est très important de commencer par cette page du brouillon, afin de dégrossir les idées et commencer à les organiser.

 

Décomposer chaque argument en sous arguments

Il est utile de décomposer les parties en arguments, puis de détailler chaque argument avec l’idée et l’exemple. Prendre une feuille par partie permet de bien les distinguer et ainsi mieux se retrouver dans ses idées. Toujours dans la même logique, il est nécessaire d’établir son plan avant d’avoir commencé à rédiger la dissertation car il est très fréquent que de nouvelles idées surviennent au cours de la réflexion. Qu’il s’agisse des idées, de la réflexion, ou même des œuvres utilisées, certaines peuvent venir plus tard dans la même réflexion. En effet, certaines idées utiles pour la partie 3 peuvent donner naissance à des idées pour la partie 1, ce qui rend nécessaire l’agencement et l’organisation du plan.

Lire plus : Comment s’améliorer en culture générale en ECG 

 

Ne pas recopier les œuvres au brouillon

Les œuvres sont centrales dans la dissertation. En effet, elles servent à illustrer le propos et ne sont pas négligeables. Qu’elles soient littéraires, musicales, philosophiques… les œuvres sont primordiales et représentent également la seule source d’apprentissage qui sera utilisée au cours de la dissertation, contrairement par exemple à la dissertation de géopolitique qui s’appuie essentiellement sur les connaissances. Ainsi, il peut être tentant de recopier toutes les œuvres que l’on connait, dès le début de l’épreuve, sur une feuille de brouillon, pour être sûr de n’en oublier aucune. C’est une grave erreur. En plus d’être une perte de temps considérable, cela empêchera de se concentrer sur l’essentiel du sujet. On voudra ainsi à tout prix replacer les œuvres que l’on a apprises, au risque de s’éloigner du sujet. En effet, la dissertation de culture générale s’appuie en premier lieu sur la réflexion personnelle, qui sera ensuite illustrée par des œuvres, choisies à bon escient, et seulement une fois les idées mises en place.

 

Vérifier que tout s’enchaine logiquement

Les idées doivent s’enchainer logiquement, afin que la lecture de tous les axes à la suite puisse être une phrase. C’est alors qu’entrent en compte les liens logiques. Il est nécessaire de les analyser et de vérifier au brouillon que les enchainements sont logiques. C’est aussi pour cela qu’il peut être utile de prendre une page de brouillon par grande partie, pour ainsi pouvoir suivre le fil et vérifier que tout est logique. Les liens logiques se font entre les grandes parties mais aussi entre les sous parties, car les arguments aussi doivent s’enchainer logiquement. Ainsi, le premier argument de la première partie entraine le deuxième qui entraine le troisième. Toute cette réflexion est à faire au brouillon, et doit être finalisée avant de commencer la rédaction de la dissertation.

Lire plus : Faut-il lire des ouvrages en culture générale ? 

 

Rédiger l’introduction presque entièrement

Même si cet exercice n’est pas passionnant, il est très utile. En effet, l’introduction est sans aucun doute la partie la plus importante de la dissertation. Elle donne une première impression au correcteur, qui voit instantanément si le sujet est cerné ou non, et peut déceler le style d’écriture… C’est pourquoi l’introduction doit être la meilleure possible. Ainsi, la rédiger au brouillon prend un peu de temps mais est un bon investissement. Rédiger l’introduction au brouillon permet d’affiner le propos, de recommencer quelques phrases, d’améliorer le style d’écriture et de vérifier son orthographe. L’idéal serait de faire cela pour tous les paragraphes, mais par manque de temps, on privilégiera l’introduction qui est le plus important de tous les paragraphes. De plus, l’introduction rédigée au brouillon pourra prendre le temps de murir, le temps d’améliorer le reste du brouillon et du plan, puis améliorée au regard de tout le travail effectué. Lors de la rédaction finale de la dissertation, il n’y aura plus aucune question à se poser et le temps perdu en amont sera rattrapé.

 

 

Vous pourriez aussi aimer