Le mythe de Bellérophon, couteau suisse méconnu en CG

 

En classe préparatoire, la connaissance de la mythologie grecque se limite le plus souvent aux grandes épopées homériques étudiées en début de première année que sont L’Iliade et L’Odyssée. Pourtant, force est de constater qu’une connaissance de quelques mythes grecs peut rendre de nombreux services en Culture Générale, que ce soit pour des dissertations ou même pendant les kholles. Aujourd’hui, focus sur un mythe méconnu par la plupart des élèves de prépa : celui de Bellérophon.

 

Résumé du mythe

Selon les versions fils de Glaucos (un mortel) ou de Poséidon, l’histoire de Bellérophon ressemble sous certains aspects à celle d’Hercule. En effet, il fut rendu célèbre par les travaux que lui demanda d’effectuer un tyran qui voulait se débarrasser de lui. Il dut ainsi successivement effectuer plusieurs dangereuses missions telles qu’aller combattre les amazones. Mais son plus célèbre exploit reste encore aujourd’hui d’avoir vaincu la chimère, un monstre à mi-chemin entre un lion, une chèvre et un serpent. Pour cela, il fut aidé par plusieurs dieux, notamment Poséidon et Athéna qui lui permis de maîtriser le cheval ailé Pégase. Après avoir accompli tous ces exploits, Bellérophon fut élevé au rang de héros à la notoriété immense dans toute la Grèce. Cependant, cette nouvelle célébrité ne lui suffit plus, il devint orgueilleux, ne se contentant plus du statut d’humain. Il voulut égaler les dieux et entrepris, toujours sur le dos de Pégase, de monter jusqu’au sommet du Mont Olympe, où les douze dieux principaux résidaient. Zeus, devant l’arrogance de Bellérophon, foudroya celui-ci qui connut une lourde chute. Retombé sur terre, il finit sa vie boiteux et moqué par le reste des hommes qui l’exclurent de leur société.

 

Un éclairage original sur un élément souvent vu plusieurs fois dans le programme de culture générale : l’hybris

Dans la Grèce antique, l’hybris désignait le péché d’orgueil, le moment où un homme par son arrogance quitte la sphère du monde des mortels, tombant dans l’inhumanité, la folie, la mania. De nombreux exemples sont souvent vus et revus dans le programme de culture générale en classe préparatoire, que ce soit dans les épopées grecques, notamment avec le cas d’Achille dans L’Iliade ou celui de Créon dans l’Antigone de Sophocle, ou encore dans la littérature moderne. La figure historique de Napoléon attaquant la Russie est souvent utilisée pour illustrer cette notion.

Le personnage mythique de Bellérophon est aussi un moyen plus original de développer cette notion. En effet, Bellérophon après avoir atteint le statut de héros tombe bien dans l’hybris. Il tombe dans la mania, dans l’inhumanité. Il devient orgueilleux et cet orgueil le fait tomber et lui fera connaître une fin déplaisante et bien loin de celle à laquelle il aurait pu prétendre. Il tente de s’élever au-dessus de sa condition d’humain pour devenir un dieu et en paie le prix

 

Quelques idées contenues dans le mythe de Bellérophon pouvant servir pour le thème de l’animal en seconde année de prépa 

  • La chimère : dans le combat de Bellérophon face à la chimère, on peut voir clairement une idée de l’humain devant s’élever en tant que tel en passant au-dessus de sa condition originelle d’animal en combattant celui-ci. Bellérophon s’élève au-dessus de la masse anonyme des humains en combattant la Chimère.

 

  • Pégase : Cet animal mythique montre au contraire comment l’homme et l’animal peuvent être considérés sur un quasi-pied d’égalité. En effet, Pégase est jugé comme indomptable par les simples mortels, bien plus puissant qu’eux. Il ne peut faire équipe qu’avec certains héros triés sur le volet, qu’il s’agisse de Persée ou de Bellérophon comme ici. L’animal n’est plus inférieur au héros mais bien son égal, donc celui de l’homme.

 

Ainsi dans une copie aux concours 2021, le mythe de Bellérophon peut représenter une manière intéressante et unique d’effectuer une amorce sur le thème de l’animal, que ce soit pour montrer sa différence… ou sa relative similitude avec l’homme !!

Julien Vacherot

Étudiant en première année à HEC Paris et rédacteur géopolitique, j'ai pour but de vous faire partager ma passion et de vous aider dans cette matière et partout où c'est possible

Vous pourriez aussi aimer :
La géopolitique et les relations internationales se confrontent à un nouveau défi avec le changement climatique. Un sujet d'actualité brulant…