Le retour de Trump : un danger pour la démocratie ?

Actuellement entendu dans le cadre d’un procès civil pour fraudes financières, l’ancien président des États-Unis a finalement décidé de ne pas s’exprimer pour sa défense. Un choix qui interpelle mais qu’il justifie par le simple fait de « n’avoir plus rien à dire ».  

 

Par ailleurs, ses différents procès ne sont pas les seules choses qui amènent la presse et le peuple étasunien à parler du milliardaire en ce moment : presque assuré de remporter la nomination du parti républicain, une 3e candidature pour les élections de novembre 2024 est plus qu’envisageable. Il est même donné vainqueur par un grand nombre de sondages.
 

Un possible retour qui inquiète 

Parti bruyamment dans le cadre de l’affaire du Capitole en janvier 2021, le 45ème Président des Etats-Unis et sa tentative de putsch avortée avaient laissé place à un silence rassurant pour ses détracteurs et opposants. 

 

Toutefois, son potentiel retour fait de nouveau couler l’encre. Les discours de Donald Trump semblent de plus en plus violents, amenant parfois les spécialistes à y voir des similitudes avec une certaine rhétorique fasciste propre à Mussolini, ou Orban plus récemment. En effet, Donald Trump est des plus critiques à l’égard de l’actuel gouvernement américain et ne cache pas sa volonté de le « purger ». 

 

De plus, les experts constatent qu’il n’a désormais plus la volonté de rassembler par la critique des menaces qu’il qualifiait « d’extérieures » comme les migrants par exemple, mais par la désignation d’un ennemi intérieur (i-e, les démocrates). 

 
Conclusion

Ainsi, ce retour sur le devant de la scène questionne les experts qui redoutent un élan d’autoritarisme et de rejet des principes démocratiques dans le pays de l’Oncle Sam. 

Louis Grégoire

Après deux ans de prépa au Lycée Saint-Vincent à Rennes, j'intègre Audencia avec l'envie de vous aider en géopolitique ainsi qu'en langues

Vous pourriez aussi aimer