Les bonnes références à utiliser en anglais (1/2)

Nous vous faisons ici une liste (non exhaustive) de références d’anglais que vous pouvez utiliser aussi bien à l’écrit qu’à l’oral. Ce sont des références que vos professeurs d’anglais seront très contents de retrouver dans vos présentations et qui montreront que vous vous intéressez à la culture anglo-américaine. Vous sortirez ainsi des classiques « Trump’s decision on such matter wasn’t ideal » que les professeurs d’anglais ne peuvent plus entendre.

 

Lire plus : Cinq conseils pour aborder une khôlle d’anglais

 

Roe v. Wade

La question de l’avortement a toujours été polémique aux Etats-Unis et continue de diviser les populations. Le débat a particulièrement été relancé lors de la nomination de Brett Kavanaugh en tant que nouveau Juge de la Cour Suprême par Donald Trump en 2018. Revenons à l’origine de ce débat. En 1973, Jane Roe porte son cas devant la Cour Suprême. Elle veut pratiquer un avortement après avoir déjà du abandonner deux enfants à seulement 21 ans. Etant d’origine texane, la loi le lui interdit et toutes les cliniques pratiquant l’avortement n’existent plus. Grâce à ses deux avocates qui s’emparent de l’affaire, son cas est porté devant la Cour Suprême. Après 3 ans de bataille entre Jane Roe et Henry Wade, avocat texan de la défense, la Cour Suprême décide en faveur du droit des femmes à disposer de leur corps par 7 voix contre 2. L’arrêt Roe v. Wade est né. Or, avec la nomination de Brett Kavanaugh à la Cour Suprême, les Républicains sont de nouveau majoritaires à la Cour. Si une nouvelle affaire sur l’avortement est portée devant la Cour Suprême, l’arrêt de 1973 pourra être renversé, et l’avortement deviendrait de nouveau illégal.

 

The Big One

Les catastrophes naturelles se font de plus en plus nombreuses aux Etats-Unis. A cause des exploitations du gaz de schiste et chantiers sur des zones non constructibles, les conséquences néfastes ne vont cesser d’accroître dans les prochains années. Par conséquent, en Californie, les habitants attendent « The Big One ». Il s’agit du nom donné à un séisme dévastateur qui devrait survenir prochainement dans cet Etat. En effet, la côte ouest se situe le long d’une faille de près de 1000km qui sépare les plaques océanique pacifique et continentale nord-américaine. Ainsi, lorsqu’un séisme frappe la Californie, il est fréquent pour les médias américains de le comparer au « Big One ». Un tel séisme frappe environ tous les 150 ans. Le dernier datant de 1906 et l’exploitation des ressources gazières et minières des Etats-Unis s’intensifiant depuis 2013, il est impossible de prédire si le prochain arrivera demain ou dans 50 ans.

 

Le Gerrymandering ou « vol des élections »

Le gerrymandering est une pratique électorale américaine qui consiste à découper les circonscriptions électorales pour donner l’avantage à un parti plutôt qu’à un autre. Tout le principe de cette pratique est fondé sur la règle du « Winner-take-all » des élections américaines. En effet, aux Etats-Unis, ce ne sont pas les voix des électeurs qui sont comptées, mais les Etats. Par exemple, si les Républicains passent à 51% dans un Etat, ils récupéreront 100% des voix de ce dernier. Grâce au gerrymandering, les districts de vote peuvent être découpés différemment. D’un point de vue républicain, l’objectif est d’isoler les électeurs démocrates dans des districts républicains. Concrètement, si un district vote démocrate à 70% et un deuxième à 55%, les Républicains vont faire en sorte de découper les districts différemment pour isoler les Démocrates. Ainsi, ces derniers vont récupérer un district à 85% et perdre le deuxième en étant seulement 40% dans celui-ci. On passe donc de deux districts démocrates à un équilibre entre Républicains et Démocrates. Cette pratique est souvent considérée comme « un vol d’élection » puisque le découpage est manipulé pour avantager un parti.

Senator McCain

Le Sénateur McCain est très connu aux Etats-Unis et est considéré comme un grand homme politique américain. Vétéran de la guerre du Vietnam, il est très apprécié des Américains pour son anti-conformisme et sa vision de la justice. Alors qu’il était le candidat républicain à l’élection américaine de 2008, il n’a pas hésité à voter contre la politique de Trump en 2017, faisant ainsi basculer la balance vers la majorité démocrate. En effet, Trump avait fait voter le Sénat pour abroger la Loi santé, l’Obamacare. Les Républicains avaient la majorité au Sénat, et c’est la décision du Sénateur McCain de voter « contre » qui a permis à l’Obamacare de ne pas être totalement supprimé. Il avait aussi été un des premiers à critiquer le choix des Républicains de choisir Trump comme leur candidat aux élections de 2016 et n’a pas hésité à dénoncer ses gestes et paroles obscènes lors de sa campagne. Décédé en août 2018, son cercueil a été disposé sous la rotonde du Capitole avant d’être enterré au cimetière de l’Académie navale d’Annapolis au Maryland.

 

L’importance des « petits partis » sur l’échiquier politique américain

Il est bien connu que l’échiquier politique américain est dominé par les deux partis démocrate et républicain. Cela est dû au fonctionnement des élections américaines, qui n’autorise qu’un seul tour des élections. Les électeurs sont donc obligés de voter pour un parti qu’ils savent avoir des chances d’être élu. Ce n’est, actuellement, pas le cas des partis Vert et Libertarien. Cependant, ces partis ne sont pas sans importance puisqu’ils peuvent grandement influencer les élections et la vie politique américaine par la suite. En effet, le parti Vert rejoint ensuite les Démocrates lors des coalitions réalisées au Congrès, ce qui leur permet d’obtenir la majorité dans de nombreux cas pour faire passer leurs lois. Quant à lui, le parti Libertarien est plus indépendant, même s’il tend aussi à rejoindre les Démocrates. Cependant, cela est à double-tranchant. Par exemple, lors des élections de 2016 opposant Donald Trump à Hillary Clinton, si les électeurs du parti Vert et du parti Libertarien avaient voté pour la candidate démocrate, cette dernière aurait pu avoir suffisamment de voix pour battre Donald Trump. On comprend donc bien que, malgré leur position mineure au moment des élections politiques, ces partis ont bien la possibilité de faire basculer les élections américaines.

Elise Casado

J'ai intégré TBS après 2 ans de prépa ECS. J'ai à coeur de partager avec vous mon expérience "prépa" afin de vous aider à profiter à 100% de ces deux ou trois années inégalables de votre vie !

Vous pourriez aussi aimer