Les cinq grands indicateurs économiques

Je te présente ici cinq outils qui sont utilisés partout en économie. Il est donc nécessaire de bien les comprendre.

 

1-Le PIB

C’est un indicateur inventé par Simon Kuznets en 1934 pour améliorer la comptabilité nationale. Le produit intérieur brut (PIB) est la valeur de tous les biens et services finaux produits dans une économie au cours d’une période donnée.

Il y a trois méthodes pour calculer le PIB, qui devraient, théoriquement, toutes donner le même résultat :

  • Par les dépenses

PIB = C + G + I  + (X – M)

C : Dépenses de consommation
G : Dépenses gouvernementales
I : Investissements privés et publics
X : Exportations
M : Importations

  • Par les revenus

PIB = Sa + RM + EBE + Tin

Sa : Total de la rémunération des travailleurs
RM : Revenu mixte net des entreprises non incorporées
EBE : Excédents bruts d’exploitation
Tin : Taxes indirectes nettes sur la production et les importations

  • Par la valeur ajoutée

PIB  = Coût final– Prix des matières premières et des étapes intermédiaires + Taxes

Illustration : Le PIB américain est de 25 000 milliards de dollars, 2 700 milliards pour la France.

 

2-Taux de chômage

Le chômage correspond à la situation d’une personne active qui ne travaille pas, à la cherche un emploi et disponible immédiatement.

Ensuite, on parle de taux de  chômage pour désigner le rapport du nombre de chômeurs sur la population active. C’est une invention récente qui résulte du passage du domestic system au factory system (les individus sont désormais souvent employés et peuvent alors se retrouver sans emploi) . Par exemple, en France, le premier compte du chômage est effectué avec le recensement de 1896 .

Une part du chômage est dit frictionnel car on ne peut descendre en dessous du fait de l’imperfection du marché comme la non transparence de l’information.

De plus, il est important de comprendre ce qu’est le halo du chômage. Il est constitué d’inactifs n’étant pas au chômage au sens du Bureau international du travail mais étant dans une situation qui s’en approche. Il représente en France 4,5% des personnes en âge de travailler soit 1, 9 million de Français.

Illustration: Taux de chômage en France de 7,1%

 

Lire plus:  La France est passée de la croissance sans emploi à l’emploi sans croissance

 

3-Balance des transactions courantes

La balance des transactions courantes (BTC) est un document comptable retraçant l’ensemble des transactions avec le reste du monde.

BTC = Balance commerciale (X-M) + Balance des invisibles (Services) + Balance des revenus

X : Exportations
M : Importations

Illustration: En 2021, la balance des transactions courantes française  selon le rapport annuel de la Banque de France est de +9Md:
-Balance commerciale : -67Md
-Balance des invisibles (services) : +36Md
-Balance des revenus: +40 Md

 

4-Dette

La dette correspond à l’ensemble des créances du débiteur envers le créancier. Elle est alors dite privée pour un individu et publique pour l’Etat. La dette est cependant  à double tranchant car elle permet des investissements profitables en capital humain, en infrastructures, une hausse de la consommation, de la croissance mais a aussi des coûts qui peuvent augmenter rapidement dans des conjonctures particulières.

 Les effets d’éviction de la dette sont celui des quantités (utilisation des capitaux), des taux (hausse de la demande donc du coût des capitaux) et des anticipations (anticipations de la hausse des impôts par les individus donc le taux d’épargne est élevé.).

Enfin, en  cas d’augmentation des taux d’intérêt le roll-up de la dette (le fait d’emprunter à nouveau pour rembourser sa dette passée: on fait rouler la dette) peut conduire à un effet boule de neige, i.e. à une augmentation exponentielle de la dette publique.

Illustration: En France la dette s’élève à environ 3000 milliards d’euros soit 113% du PIB.

 

5-Indice des prix à la consommation

L’indice des prix à la consommation ou IPC (en anglais, consumer price index ou CPI) mesure l’évolution du niveau moyen des prix des biens et services consommés par les ménages, pondérés par leur part dans la consommation moyenne des ménages. En France le premier panier de biens est établi en 1913 à partir de 13 biens. En 2023, ce sont plus de  260 biens qui sont utilisés dans le panier de bien de l’INSEE.

Par exemple, le logement est considéré comme 6% du budget des ménages or c’est plutôt en réalité 0% pour propriétaires  et 25% pour locataires. L’IPC est donc un outil imparfait car la consommation de chaque ménage est différente.

Illustration : L’inflation s’élève à 5,2% en 2022 en France.

Lire plus: Les Banques centrales contrôlent-elles parfaitement le taux d’inflation ?

Finalement, ces indicateurs quoique tous centraux en économie sont des approximations de l’état d’une économie. Ils sont donc régulièrement remis en question afin d’intégrer de nouvelles préoccupations. Ainsi se pose, par exemple, la question d’utiliser le PIB vert comme indicateur car il prend en compte les coûts environnementaux.

Vous pourriez aussi aimer