Les espaces maritimes : objets de tensions et de conflits entre les états

Bienvenue en première, en seconde ou en troisème année de prépa ! Pour certains, il s’agit de la dernière ligne droite avant les concours BCE et ECRICOME 2022 ! Pour d’autres l’arrivée en prépa doit être une épreuve déroutante. Dans tous les cas, vous devez être stressés (c’est normal), paniquer pour un rien toutes les trente secondes (encore plus normal). Bref, la période n’est pas à la joie. Pour vous rassurer et entrer sereinement dans votre année, un moyen très simple : s’attaquer aux annales des années passées. Pour vous aider dans cette démarche, voici le quinzième numéro d’une vaste série de reprise d’annales destinée à vous proposer une piste de réflexion sur les nombreux sujets déjà tombés aux concours. Attention : l’idée n’est pas ici d’avoir la prétention de fournir un corrigé parfait, mais simplement de vous guider dans votre réflexion ! Bon courage à vous et bonne lecture ! Aujourd’hui au programme, le sujet tombé en 2015 à l’épreuve d’Histoire, Géographie et Géopolitique du Monde contemporain de l’ESCP.

 

 

Sujet : Les espaces maritimes : objets de tensions et de conflits entre les états

 

 

Définition des termes du sujets

  • Espaces maritimes: il s’agit de l’ensemble des territoires recouverts par de l’eau salé. On y place aussi par extension l’ensemble des petits ilots ou bouts de terre que compte les mers et océans. Ici, une approche en trois dimensions peut être pertinente. Sur une première dimension, les espaces maritimes sont le cadre de trajets d’un point A à un point B que parcourent de nombreux navires dans le cadre du phénomène de maritimisation qui s’empare du commerce mondial depuis les années 80. En deux dimensions, il s’agit d’une immense surface (71% du globe terrestre est recouvert d’eau, en grande majorité salée) que les états luttent pour s’approprier, la divisant en de multiples zones d’influence. Enfin, en trois dimensions, il s’agit d’un volume regorgeant de ressources qu’elles soient halieutiques, minérales ou encore énergétiques.
  • Objet : ici l’intitulé du sujet reprend la célèbre expression « être l’objet de quelque chose » ou « être l’objet de quelqu’un ». Celle-ci signifie que l’on est agité par l’influence de différents phénomènes ou influences liés à une entité. Ici, « être l’objet de tensions et de conflits » signifie pour les espaces maritimes qu’ils sont le cadre de tensions et de conflits.
  • Tensions : Attention ici à ne pas faire une erreur qui pourrait coûter très très cher le jour J : assimiler deux termes du sujet ! C’est presque toujours éliminatoire ! En effet, le concepteur du sujet n’ajoute pas de mots dans son intitulé pour faire joli. S’il y en a plusieurs, cela veut dire qu’il faut saisir les nuances existantes entre ces deux mots. Ici donc, pas question de confondre tensions et conflit. En effet, si le conflit est sans doute le stade ultime de la tension, toute tension est loin d’être un conflit. Par « tension » on entendra une opposition entre deux ou plusieurs entités (ici des états) qui peut être de différents types (tension diplomatique, économique, militaire ou même culturel) et de différents degrés dont dépend son importance. En fait, les conflits, qui là aussi peuvent être de différents types (déjà cités auparavant), ne sont ni plus ni moins que le degré final des tensions. Il s’agit d’oppositions prenant un caractère plus officiel et donnant lieu à une véritable lutte (attention pas forcément armée) entre les états concernés.
  • État : c’est une entité politique à la tête d’un pays ou d’une zone géographique. A l’échelle nationale, il dirige cette entité. A l’échelle régionale et mondiale, il la représente dans les relations internationales.

 

Problématique : Comment les espaces maritimes sont il a présent au cœur des enjeux géopolitiques mondiaux aujourd’hui ?

 

Proposition de plan détaillé

I. La cause d’un recentrement des espaces maritimes au cœur des enjeux géopolitiques contemporains

  • Des ressources des espaces maritimes de plus en plus rares et convoitées
  • La mondialisation par la maritimisation crée un puissant mouvement de recentrement du monde autour des espaces maritimes.
  • Et redistribue toutes les cartes du grand jeu des puissances

II. Une montée des tensions et des enjeux autour des espaces maritimes

  • Une compétitivité acharnée autour des espaces maritimes
  • Qui crée l’émergence de nouvelles tensions (typologie des tensions autour des espaces maritimes)
  • Le changement climatique, la pollution et ses conséquences sur les espaces maritimes, facteurs de nouvelles tensions et avec des effets potentiellement effroyables sur toute la planète.

III. Comment résoudre les défis et limiter les tensions liées aux espaces maritimes ?

  • Un effort de régulation à mener, aujourd’hui encore insuffisant
  • Le défi du réchauffement climatique, peut-être l’enjeu le plus urgent à relever sous peine de conséquences désastreuses
  • La collaboration interétatique, une solution à long terme pour pacifier les espaces maritimes.

Julien Vacherot

Étudiant en première année à HEC Paris et rédacteur géopolitique, j'ai pour but de vous faire partager ma passion et de vous aider dans cette matière et partout où c'est possible

Vous pourriez aussi aimer