Les mots essentiels pour réussir votre prépa !

Les mots essentiels pour réussir votre prépa !

Chers préparationnaires, chers 1A, 2A ou 3A, cet article vous est dédié. Il a vocation à vous inculquer très succinctement les grands principes qui feront de vous des préparationnaires exemplaires. Ces grands principes doivent être les fers de lance de vos années prépa, et vous rester dans la tête comme un mauvais son dont on n’arrive pas à se débarrasser. Commençons dès à présent une leçon on ne peut plus primordiale pour chaque étudiant aspirant à atteindre l’école de ses rêves.

I) Régularité

Selon le Larousse, la régularité est le « caractère de ce qui se produit, se développe, fonctionne, sans variations ni interruptions imprévues ». On pourrait croire que cette définition a été écrite pour les préparationnaires, n’est-ce pas ? En effet, elle résume parfaitement l’idéal vers lequel vous devez tendre. Si nous essayons de faire un rapprochement avec l’état d’esprit de la prépa, le « ce qui se produit, se développe » pourrait être rapporté à tout ce que la prépa vous apporte d’un point de vue méthodologique et intellectuel. Et ce sont ces qualités qui doivent se développer « sans variations ni interruptions imprévues » afin de vous faire atteindre l’école de vos rêves.

Mais trêve de mondanités, qu’en est-il concrètement ? Ce que vous devez comprendre, c’est que rien ne sert de travailler comme un(e) malade pendant une semaine, et de ne rien faire sur l’autre. Le temps consacré à travailler sera peut-être le même que si vous travaillez de manière régulière, mais l’apport sera bien moindre dans la mesure où vous aurez accumulé du retard sur la semaine où vous vous serez relâchés. Ainsi, travailler à peu près le même nombre d’heures tous les jours (même si c’est moins que certaines personnes dans votre classe), et ce pendant les deux ou trois ans, vous permettra de toujours savoir où vous en êtes, de suivre, ficher et apprendre vos cours de manière quotidienne jusqu’au concours, de véritablement prendre en main vos études, et donc de limiter le nombre de déconvenues « imprévues ». Pour cela, fixez-vous un cap, une routine de travail qui, si elle peut être difficile à envisager pour certains, vous sera très favorable à l’issue des années prépa.

II) Persévérance

Comme le disait l’illustre Flaubert, « Tout amuse quand on y met de la persévérance : l’homme qui apprendrait par cœur un dictionnaire finirait par y trouver du plaisir ». Fort heureusement pour vous, on ne vous demande pas d’ingurgiter un dictionnaire entier, mais l’idée présentée ici est intéressante puisqu’il vous faut tout de même faire face à une grande quantité d’informations et de connaissances. Ainsi, une des qualités qu’il vous faut développer tout au long de vos années prépa est la persévérance. Sachez que rien n’arrive sans travail. Il vous faudra passer outre de mauvais résultats. Il vous faudra sortir de périodes difficiles moralement parlant. Certains d’entre vous en sont peut-être au stade où ils doutent de leur légitimité à être en classe préparatoire (les 1A notamment), d’autres remettent en cause leurs capacités à réussir alors que les échéances semblent déjà horriblement proches (les 2A et les 3A, nous sommes passés par là), mais ne vous laissez pas décourager. Les mauvaises notes que vous pouvez avoir ne sont que des erreurs que vous ne referez pas au(x) prochain(s) devoir(s). De plus, les jours vous rapprochant du déclic dans vos matières faibles se réduisent inexorablement. Tout cela vous tend les bras, à conditions de continuer à travailler de manière continue et régulière, sans oublier ce pourquoi vous êtes là. Sachez-le une bonne fois pour toute, la récompense n’en sera que plus belle et votre fierté n’en sera que décuplée à l’issue de ces deux ou trois années.

Pour revenir à ce qu’énonçait Flaubert, il est très probable que vous éprouviez bientôt du plaisir à travailler et à tout donner, notamment dans des matières qui vous rebutaient quelques mois seulement auparavant. Ainsi, je vous conseille de suivre l’idée évoquée par Flaubert : travaillez, persévérez dans chaque matière et à chaque instant, et attendez le moment où vous prendrez un plaisir total car vous aurez saisi le sens de chaque matière que vous étudiez.

III) Ambition

Quelle serait la classe préparatoire sans ambition ? Si vous êtes là, chacun d’entre vous, c’est parce que l’ambition est en vous, sinon vous n’auriez pas choisi une telle voie d’excellence.

Si l’ambition semble être valorisée dans notre société, et encore plus dans le monde restreint des classes préparatoires, laissez-moi pourtant vous faire une petite mise en garde. Il est certain que l’ambition doit être au centre de votre parcours de préparationnaire, sans quoi vous n’irez pas aussi loin que vos capacités le permettent et le regret vous prendra. Néanmoins, il est essentiel de garder les pieds sur terre, et de ne pas avoir une ambition démesurée. En effet, rien ne sert de se mentir à soi-même, et de prendre le risque de travailler des épreuves spécifiques à certaines écoles, et donc ne pas assez travailler les épreuves des écoles qui sont à votre niveau. Ce que je dis ne doit pas freiner vos motivations, mais sachez que tout doit se faire progressivement, et que vous ne devez pas griller les étapes (faire des maths HEC/ESSEC alors que les notes en maths EML/EDHEC/ECRICOME ne sont pas encore au rendez-vous par exemple), faute de quoi vous ne progresserez pas de manière continue et logique. 

Vous devez trouver un niveau d’ambition qui vous fait avancer et vous motive, sans que celui-ci ne se transforme en cercle vicieux qui vous éloigne progressivement de vos objectifs au lieu de vous en rapprocher. Soyez réalistes mais conscients de vos capacités, et pour cela n’hésitez pas à écouter les avis de vos camarades et de vos professeurs, qui savent généralement (je dis bien généralement) de quoi vous êtes capables.

Pour finir, ayez conscience de la chance et de l’opportunité exceptionnelle que vous avez d’être en classe préparatoire. Profitez de chaque instant, avec détermination et courage, et prenez ces conseils au pied de la lettre. Cela ne pourra vous être que profitable.  

Vous pourriez aussi aimer :
Vous pouvez commander vos copies du concours BCE 2020 à partir de jeudi 15 octobre à 9h00 en vous connectant…