L’inde face au sous-développement

Bienvenue en première, en seconde ou en troisième année de prépa ! Pour certains, il s’agit de la dernière ligne droite avant les concours BCE et ECRICOME 2022 ! Pour d’autres l’arrivée en prépa doit être une épreuve déroutante. Dans tous les cas, vous devez être stressés (c’est normal), paniquer pour un rien toutes les trente secondes (encore plus normal). Bref, la période n’est pas à la joie. Pour vous rassurer et entrer sereinement dans votre année, un moyen très simple : s’attaquer aux annales des années passées. Pour vous aider dans cette démarche, voici le dix-neuvième numéro d’une vaste série de reprise d’annales destinée à vous proposer une piste de réflexion sur les nombreux sujets déjà tombés aux concours. Attention : l’idée n’est pas ici d’avoir la prétention de fournir un corrigé parfait, mais simplement de vous guider dans votre réflexion ! Bon courage à vous et bonne lecture ! Après un rapide passage lors de notre dernière analyse par un sujet tout droit sorti de mon imagination, revenons-en aujourd’hui à un sujet plus classique provenant des annales des concours ECS. Aujourd’hui au programme, une nouvelle petite pause dans les sujets déjà tombés présent dans les annales des années passées des concours d’HGGMC, pour aller étudier un sujet qui va sembler déroutant pour beaucoup mais qui néanmoins demeure très intéressant et qu’il est possible de retrouver le jour J en retournant son énoncé aux concours BCE ou ECRICOME 2022.

NB : On le sait bien, l’Inde n’est pas un élément central du programme de géopolitique de classe préparatoire ECG. Il compte en général selon le découpage fait par la plupart des professeurs d’HGGMC un seul chapitre (au grand maximum) sur les deux ans. Ajoutez à cela qu’il s’agit en général du dernier chapitre traité dans l’année, et vous comprendrez aisément qu’il s’agit souvent d’une partie du programme négligée par les préparationnaires durant les révisions finales au profit d’autres jugées plus « centrales » ou plus « rentables » à réviser pour le jour J. Pourtant, rien n’est plus dangereux que de faire ce type de raisonnement. L’Inde fait partie du programme donc est susceptible de tomber, ne pas le traiter, c’est prendre le risque d’une lourde déconvenue le jour J. A l’inverse bien avoir préparé le chapitre sur l’Inde serait indéniablement un avantage non négligeable sur bon nombre de candidats si jamais un sujet sur ce pays tombe aux concours.

 


Sujet : L’Inde face au sous-développement

 

 

Définition des termes du sujet

  • Inde : Véritable géant politique de 1,3 milliard d’habitants, l’Inde est un pays d’Asie du sud indépendant depuis 1948 (ancienne colonie britannique). Aujourd’hui parmi les plus grandes puissances mondiales, elle n’en reste pas moins souvent qualifiée de puissance entravée. En effet, elle demeure un pays soumis à de nombreuses fractures et à une pauvreté endémique
  • Face : Ce mot montre que l’entité dont il est question ici (l’Inde) rencontre un défi. Il faut déterminer la nature de celui-ci. Le sous-développement est-il une entrave ? S’agit-il d’un obstacle pour passer un nouveau stade dans la puissance ? S’agit-il d’une menace à court, long ou moyen terme pour l’Inde ?
  • Sous-développement : Le développement désigne l’accès pour la majeure partie de la population à une amélioration claire de leurs conditions de vie. Le sous-développement désigne au contraire le maintien d’une majeure partie de la population dans des conditions de pauvreté et de faible niveau de vie.

  

Problématique : Malgré un accès clair à la croissance depuis 1990 qui fait que les spécialistes la désignent souvent comme un pays émergent, l’Inde a-t-elle réellement trouvé les voies du développement, ou est-elle encore en proie à un sous-développement endémique ?

 

Proposition de plan détaillé

I. Une émergence indienne remarquable depuis le début des années 1990 et un clair accès à la croissance

  • Une industrie indienne développée dès l’après seconde guerre mondiale par une importante politique d’ISI même si les résultats de celle-ci sont des plus contrastés.
  • Une émergence économique indienne non négligeable depuis le tournant des années 1980s et son ouverture au monde
  • L’inde qui tend même par sa croissance à s’imposer dans le processus de mondialisation dont elle représente l’une des principales puissances émergentes

II. Mais une puissance indienne qui n’arrive pas encore à réellement transformer sa croissance en développement

  • Un fait : l’Inde est encore gravement sous développée et soumise à une pauvreté endémique.
  • L’instabilité interne indienne ainsi que des coutumes encore relativement arriérées dues notamment à la multiplicité de ses cultures sont encore aujourd’hui une réalité dans le pays.
  • L’Inde et l’écologie, un thème encore très peu abordé mais qui peut très vite devenir indispensable pour cette jeune puissance. Aujourd’hui qui dit développement dit aussi évidemment développement durable

III. Ainsi, de nombreuses problématiques à relever pour la jeune puissance indienne pour accéder au développement

  • Consolider la croissance indienne en renforçant encore l’économie indienne apporterait nécessairement un solide socle économique…
  • … Qui permettrait de mettre en place et de renforcer nombreuses politiques aujourd’hui lancées pour tenter de faire se développer l’Inde
  • Moderniser la société indienne et en apaiser les tensions semble aujourd’hui un prérequis nécessaire pour faire accéder l’Inde au développement

 

Julien Vacherot

Étudiant en première année à HEC Paris et rédacteur géopolitique, j'ai pour but de vous faire partager ma passion et de vous aider dans cette matière et partout où c'est possible

Vous pourriez aussi aimer