Misterprepa

L’Iran: quelle puissance?

Sommaire

L’Iran, pays musulman à majorité chiite, cherche à étendre son influence dans le Proche et Moyen Orient mais aussi ailleurs dans le monde. Pays qui suscite de nombreuses critiques par les institutions internationale, l’Iran cherche à s’affirmer sur la scène internationale. Dans cet article, étudions la puissance iranienne.

 

L’Iran : une influence dans le Proche et Moyen Orient grâce au chiisme

Dans le Proche et Moyen Orient, plusieurs branches de l’islam sont présentes. Le sunnisme est à majorité dans le monde et dans la région. Cependant, l’Iran est un pays avec une population à majorité chiite et un gouvernement sous influence chiite. L’État iranien utilise la communauté et les mouvements chiites pour étendre son influence dans la région. En effet, l’Iran est tout d’abord très proche de la Syrie. L’Iran a soutenu la famille Assad durant le Printemps arabe et continue de soutenir le gouvernement syrien aujourd’hui. Ainsi, l’Iran possède un grand allier dans le monde arabe. De plus, l’Iran possède une influence via le financement de mouvements chiites. Par exemple, Téhéran finance l’Hezbollah libanais. De plus, l’Iran soutien la révolution au Yémen et aidant financièrement les Houthis. Par exemple, en octobre 2019, l’Iran a aidé les rebelles Houthis a réalisé une attaque aux drones contre deux sites d’installations pétrolière d’Aramco, entreprise pétrolière saoudienne. De plus, l’Iran a également une influence sur la population irakienne qui est à majorité chiite. Ainsi, l’Iran, grâce au chiisme, possède une influence sur l’arc chiite.

Cependant, l’Iran possède un allié étatique majeur, la Syrie, mais beaucoup d’États ennemis dans la région. En effet, il existe une forte rivalité entre l’Iran et l’Arabie Saoudite. Cette rivalité historique est en partie due à la différence des branches de l’islam des deux gouvernements. L’Iran, voulant le leadership régional, concurrence l’Arabie saoudite. Néanmoins, la reprise du dialogue entre l’Arabie Saoudite et l’Iran en avril 2023 est un événement dont les conséquences restent à suivre pour les prochaines relations entre les deux États.

Cependant de nombreux États, ennemis auparavant, se sont rapprochés contre l’Iran. En effet, en 2020, les accords d’Abraham sont signés par Israël, les Émirats Arabes Unis, Bahreïn, le Soudan et le Maroc. Les États arabes, au début contre la création de l’État d’Israël, se sont rapprochés de Tel-Aviv pour faire front commun contre l’Iran. Ainsi, dans la région du Proche-Moyen Orient, l’Iran est une puissance plutôt isolée.

 

Lire plus : Accord irano-saoudien : quelles conséquences géopolitiques mondiales ?

 

L’Iran : un État avec des difficultés économiques réduisent sa puissance

L’Iran est un pays en proie à de nombreuses difficultés économiques. Pour être une puissance et assoir un leadership régional, l’Iran a besoin d’une économie forte. Or, l’Iran ne possède pas une économie forte. Au Proche et Moyen Orient, le leader économique régional est l’Arabie Saoudite avec un PIB qui s’élève à plus de 1100 milliards de dollars selon la Banque mondiale. La même année, l’Iran possède un PIB inférieur à 390 milliards de dollars. Le PIB iranien est inférieur au tiers du PIB saoudien. Ainsi, il est difficile pour l’Iran d’assoir un leadership régional alors qu’elle possède un aussi grand retard économique sur l’Arabie Saoudite. De plus, l’Iran est un pays qui possède une économie peut diversifier. En effet, l’Iran possède sur son territoire de nombreuses ressources en hydrocarbures. En effet, en 2017, la part des hydrocarbures dans les exportations du pays sont autour de 40%. Ainsi, de nombreux revenus de l’état sont dépendants des cours mondiaux. Cette dépendance des revenus de l’État aux cours mondiaux représente une fragilité pour l’économie du pays.

De plus, l’Iran possède plusieurs retards dans son développement. L’espérance de vie iranienne est inférieure à la moyenne mondiale. Il existe de nombreuses inégalités dans le pays, notamment entre les hommes et les femmes. Enfin, l’Iran possède un retard dans ses infrastructures, ce qui nuit aussi à son développement.

Ainsi, les difficultés économiques de l’Iran nuisent à son rayonnement régionale et mondiale, ce qui réduit la puissance iranienne dans le monde arabe et dans le reste du monde.

 

L’Iran : un État allié des États autoritaires et opposé au monde occidental

En 1979, c’est la révolution islamique en Iran. Les Ayatollah, ne faisant pas parti du gouvernement, influence la direction du pays qui s’éloigne radicalement de l’Occident. Avec la révolution islamique, le gouvernement devient ennemi des Occidentaux.

Aujourd’hui, l’Iran est toujours opposé aux Occidentaux. Si en 2015 les Occidentaux avaient obtenu une certaine avancée avec l’Iran avec la signature des accords de Vienne et l’arrêt des recherches iraniennes pour l’obtention de l’arme nucléaire, le retrait des États-Unis en 2018 sous Donald Trump de l’accord a permis à l’Iran de relancer les recherches pour la bombe atomique. L’Iran refuse actuellement les controles des inspecteurs de l’Agence internationale de l’énergie atomique alors que des taux en uranium enrichi ont été mesuré à 22 fois au-dessus du seuil autorisé par les accords de Vienne.

L’Iran est un État beaucoup critiqué sur la scène internationale, notamment sur la question des droits de l’Homme et la question du droit des femmes. Les protestations à la fin de l’année 2022 ont révélé au monde entier la situation des femmes dans le pays mais aussi le manque de respect des droits de l’Homme. Ainsi, l’Iran est un État beaucoup critiqué au sein des organisations internationales, ce qui nuit à son influence à l’échelle mondiale.

De plus, si l’Iran continue de s’éloigner de l’Occident, elle se rapproche de la Chine et de la Russie. En effet, la Chine est le premier partenaire de commerce extérieur de l’Iran. De plus, l’Iran affiche son soutien à la Russie dans le cadre de la guerre en Ukraine puisqu’elle lui a livrée des drones Shahed-136. Enfin, le rapprochement de l’Iran vers la Chine et la Russie s’illustre avec l’intégration de l’Iran cet été au sein de l’Organisation de coopération de Shanghai.

 

Lire plus : Géopolitique : Un Moyen-Orient en recomposition

 

Pour conclure, l’Iran est un État qui aspire au leadership régional et s’appuie sur son arc chiite. Cependant, elle fait face à de nombreuses contraintes économiques qui rendent sa puissance limitée. Enfin, l’Iran est un pays qui a longtemps été isolé diplomatiquement de par son opposition envers les États occidentaux mais qui se rapproche de la Chine et le Russie.

 

 

Newsletter
Picture of Margaux Le Thuc
Margaux Le Thuc
Vous pourriez aussi amer