Misterprepa

Louis Chauvel et le retour des classes sociales

Sommaire
chomage esh

Louis Chauvel fait partie des sociologues « classiques » ayant travaillé sur les classes sociales. Dans cet article, quelques-uns de ses travaux seront abordés afin de te donner un premier aperçu de ses thèses sur cet objet sociologique que sont les classes sociales.

 

« Du pain et des vacances », Revue française de sociologie, 1999 

Dans cet article de la RFS, Chauvel montre que les structures de consommation sont corrélées avec le milieu social. Puisqu’il y a toujours un écart important en termes de consommation entre les cadres et les ouvriers, il conclut qu’il serait prématuré de parler de fin des classes sociales et de « moyennisation » de la société. Il s’oppose en effet à la thèse de « moyennisation » avancée par Mendras pour décrire le processus de formation d’une grande classe moyenne réduisant les positions extrêmes dans la stratification sociale et rapprochant les modes et les niveaux de vie.

Plus encore, Chauvel souligne que le discours sur la fin des classes crée des effets de démobilisation (les individus d’un même groupe social se rassemblent moins pour faire la grève), comme une sorte de prophétie autoréalisatrice…

 

Lire aussi: Les classes sociales chez Bourdieu: un enjeu de lutte scientifique et politique

 

Ainsi, cette baisse de la mobilisation collective renforce la désouvriérisation de la société. Mais Chauvel cite d’autres facteurs cette désouvriarisation : l’effacement progressif du groupe social ouvrier dans l’espace public, la baisse de l’identité ouvrière, la désyndicalisation, la baisse des emplois de l’industrie et la hausse des emplois de service, la disparition des lieux de sociabilité.

 

« Le retour des classes sociales », Observatoire français des Conjonctures économiques (OFCE), 2001 

Dans ce célèbre article largement discuté, Chauvel affirme qu’aujourd’hui, la classe se définit par les inégalités structurelles dans une société hiérarchiquement constituée. Ainsi, malgré la hausse du niveau de vie, l’espoir de mobilité et le manque d’identité collective, les classes populaires existeraient toujours puisque les inégalités de revenus augmentent.

 

Les classes moyennes à la dérive, 2006 

Chauvel relève que l’écart entre les 10 % plus riches et les 10 % plus pauvres n’a guère varié entre 1984 et 1999 (INSEE). Plus encore, de nouvelles inégalités apparaissent, qui dépassent la verticalité de l’échelle sociale : la ségrégation ethnique, les disparités de générations, de genre ou de territoire.

La méritocratie semble mise à mal, surtout à cause de la désinstitutionalisation des inégalités. Si avant il était possible d’estimer la situation professionnelle d’un individu en connaissant son diplôme et son ancienneté, aujourd’hui, une place croissante est laissée à l’aléatoire, et l’essentiel n’est plus de bien étudier et travailler, mais souvent d’arriver dans la bonne entreprise, au bon moment.

Dans les années 1960, la multiplication notamment par trois des postes de médecins et d’enseignants, ou par cinq des journalistes, avait permis de la mobilité car les propres enfants de ces professions ne suffisaient pas à combler les places à pourvoir, et ainsi, les enfants issus de classes sociales inférieures pouvaient aspirer à ce types de postes.

Mais aujourd’hui, selon Chauvel, on assiste au retour des « fils de ». En effet, un fils d’entrepreneur a six fois plus de chances de devenir entrepreneur à son tour qu’un autre enfant, et douze fois plus s’il n’a pas le baccalauréat.

 

Lire aussi: Un classique de la sociologie: Les Héritiers de Bourdieu et Passeron

 

Face à ce système méritocratique mis à mal, face à ce sentiment d’injustice sociale, Chauvel remet en question le rôle de l’école et du diplôme, notamment comme moyen de mobilité sociale et de réduction des inégalités.

Dans un prochain article, vous pourrez en savoir plus sur Chauvel et en particulier sur ce qui le démarque des autres sociologues, à savoir la manière dont il articule classes sociales et générations !

 

Lire aussi: Les concepts essentiels chez Bourdieu

Newsletter
Picture of Nora Lucchesi
Nora Lucchesi
Vous pourriez aussi amer