LOUIS – SES PROFS LUI DÉCONSEILLAIENT LA PRÉPA

 

Salut Louis, est-ce que tu peux te présenter ?

Je m’appelle Louis, j’ai 20 ans, je suis né et j’ai grandi à Lille, où j’ai obtenu un Bac ES au lycée Jean Perrin. Après le Bac, j’ai rejoint la prépa HEC Camille Vernet qui se situe à Valence. J’intégre Audencia Business School après deux années de prépa dans ce lycée.

 

Comment as-tu vécu le lycée ? Quel genre d’élève étais tu ?

J’étais un élève plutôt moyen qui travaillait assez peu. Je me situais dans la moyenne d’une bonne classe en ayant 12-13 de moyenne générale. En effet, je préférais m’impliquer dans le tennis, l’athlétisme et sortir avec mes amis. Lors de la formulation des voeux parcoursup mes professeurs de terminale m’avaient même déconseillé la prépa car ils avaient peur que ce soit un échec cuisant et que je perde toute confiance en moi. Je n’ai finalement pas écouté mes profs et ai mis une vingtaine de prépa dans toute la France et ai rejoint l’unique prépa HEC qui m’a donné une chance dans la drôme au lycée Camille Vernet. J’ai obtenu la mention Bien au Bac et je garde de très bons souvenirs de mes années lycée, pendant lesquelles j’ai bien profité.

 

Après le bac, tu as choisi le lycée Camille Vernet, peux tu présenter cette prépa ?

Camille Vernet est une petite prépa de province qui met un peu moins de pression à ses élèves que les prépas plus prestigieuses et qui s’attache à donner une seconde chance à ceux qui n’étaient pas dans les premiers de la classe au lycée. En effet, même si j’ai dû élever un peu le niveau d’exigence, j’ai rapidement compris que ce type de prépa un peu moins prestigieuse n’était pas un obstacle à l’obtention d’écoles bien classées.

 

Les débuts n’ont-ils pas été chaotiques ?

Le problème était que je n’avais jamais réellement travaillé et j’ai totalement changé à mon arrivée. J’ai augmenté drastiquement la charge de travail tout en suivant un planning et en m’organisant de manière optimale. Cela m’a permis de rapidement obtenir des résultats encourageants, ce qui m’a motivé pour persister dans mes efforts. 

 

Peux tu nous faire un bilan de ta prépa ?      

Je garde un très bon souvenir de mes années prépa. Je m’y suis fait de très bons amis, C’est sûrement la seule fois de ma vie où je me suis dédié exclusivement à une seule chose (réussir les concours), ce qui m’a permis de vivre intensément ces deux années ! Dès le départ, j’ai été très encouragé par mon professeur de mathématiques de première année qui nous a donné d’excellentes méthodes de travail et qui nous a tous poussé dans nos retranchements. 

 

Comment travaillais tu ?

Au départ, je travaillais énormément en me concentrant sur les grosses matières, au bout de quelques mois je voyais clairement dans quelles matières j’avais plus de difficultés. Ainsi, j’ai continué à travailler les maths mais j’ai beaucoup plus insisté sur les matières à dissertations dès la première année. Je pense avec du recul que c’est l’étude de mes forces et faiblesses ainsi que le fait d’y remédier rapidement et surtout intelligemment qui m’a permis de passer d’un élève moyen au lycée à un élève qui sait surmonter les difficultés de la prépa. 

 

Quelle était ta routine de travail ?

Au fil des deux ans, j’ai testé de nombreuses méthodes d’organisation comme par exemple travailler 3 heures avant les cours en me levant au milieu de la nuit… Finalement ce qui a fonctionné le mieux était de me lever plus tôt le matin afin de faire une heure d’ESH avant de partir en cours et de faire 1 heure et demi de maths et une autre heure d’ESH le soir. À savoir que j’avais une heure et demi le midi que je pouvais dédier aux langues et à la philosophie. J’attachais beaucoup d’importance à dormir 8 heures chaque nuit pour rester efficace et en forme. Chaque week-end je me gardais une après-midi et une soirée pour me détendre et faire du sport. La clé reste selon moi l’organisation à moyen terme tout en gardant l’objectif des concours en tête. 

  

Comment se sont conclus ces deux ans de préparation au lycée Camille Vernet ?

Inscrit aux épreuves écrites des 17 premières écoles sauf les parisiennes et j’ai été admissible jusqu’à Audencia BS, ce qui pour moi était une belle performance étant donné les conditions particulières dans lesquelles nous avons dû préparer les concours en deuxième année. 

 

Mes notes : 

Maths écricome : 16.05/20

Culture Générale écricome : 10.25/20

ESH écricome : 14/20

LV2 écricome : 9.5/20

LV1 écricome : 17.75/20

Résumé écricome : 11/20

Contraction HEC : 6/20

Synthèse ESCP : 11/20

LV1 Iéna : 15.31/20

LV2 Iéna : 10.25/20

LV1 Elvi : 13.2/20

LV2 Elvi : 9.8/20

Culture Générale Emlyon/HEC : 7/20

Culture Générale Edhec/Essec : 9.5/20

Maths Emlyon : 16.6/20

Maths Edhec : 16.6/20

Maths Essec 2 : 11.7/20

ESH Essec : 9/20

ESH ESCP/Skema : 13/20

 

Des suggestions pour les prépas ?

Comme je l’ai dit précédemment, l’organisation est la clé du succès si elle est orientée avant tout sur le long terme et si elle est le fruit d’un questionnement constant sur ses propres forces et faiblesses. Toutefois, tout cela ne peut pas fonctionner si vous n’en avez pas vraiment envie, alors essayez de trouver un sens à ce que vous faites afin que vos efforts soient le fruit d’une quête plus personnelle que la simple réussite aux concours !

Vous pourriez aussi aimer :
Dans cet article nous te proposons une petite (re)mise au point au sujet de l'actualité anglo-saxonne depuis début 2020 !