Anglais LV2 ECRICOME 2023 – Analyse du Sujet

Après ces trois heures d’épreuves, on te propose de découvrir notre analyse du sujet de l’épreuve d’anglais LV2 ECRICOME.

Même si cette épreuve n’est pas toujours prise au sérieux par les élèves de classes prépa, elle n’est pas à prendre à la légère ! Certaines écoles y accordent un coefficient important. En effet, pour les prépas ECT, l’épreuve d’anglais LV2 ECRICOME peut avoir un coefficient allant jusqu’à 4 pour Rennes School of Business. Pour les prépas ECG, ce coefficient monte également à 4 pour Rennes School of Business ainsi que l’EM Strasbourg.  

POUR VOIR LE SUJET D’ANGLAIS LV2 ECRICOME 2023

POUR VOIR TOUS LES CONSEILS, SUJETS ET LES ANALYSES DU CONCOURS ECRICOME 2023

L’Analyse du sujet de LV2 Anglais ECRICOME 2023

 

Version

Au niveau de la version, le sujet de cette année est extrait d’un article du Times. C’est donc un texte qui est relativement simple à comprendre. Il comporte néanmoins quelques mots de vocabulaire et expressions particulières qui ont pu éventuellement poser problème et c’est notamment sur celles-ci qu’il fallait se démarquer.

Pour le vocabulaire : 

  • « Curfew » qui est fondamental et que l’on voit plusieurs fois dans le texte signifie « couvre-feu » 
  • « Ordinance » signifie « une ordonnance » mais on pouvait le traduire par « décret » ou « injonction » 
  • « To tamp down » signifie « atténuer » 
  • « To surge » signifie « bondir » 
  • « Handful » signifie « une poignée » 
  • « Overall » est un adjectif qui signifie « global »

Pour les expressions : 

  • « A second straight year of … » signifie « une deuxième année consécutive … »
  • « Doubling down on its efforts » signifie « redoubler d’efforts »
  • « To be held accountable » signifie « être tenu pour responsable
  • « At face value » signifie « à première vue » 

 

Thème

Ce thème est issu d’un article du Monde, on trouve quelques difficultés de traduction pour les dates et les lieux et quelques expressions mais globalement il n’y a pas trop de problèmes de vocabulaire. Étudions le thème phrases par phrases :

  1. Dès la première phrase, on voit qu’il y a une date, il faut faire attention à la préposition. En l’occurrence, il y a un jour donc on écrit : « on » + la date. Ensuite, le terme « unioniste » est transparent. Pour traduire « venir en nombre », on peut placer le «  many » avant unioniste et cela donne « many unionists came to receive … » pour traduire « en nombre ».

  2. On traduit « d’autant plus fort que … » par « all the stronger because » et « être dans une mauvaise impasse » peut se traduire de diverse manière, je propose : « to be in a tight spot ».

  3. Dans cette phrase, il faut faire attention aux prépositions dans les compléments de lieux et mettre « in ». On traduit « ici » par « here » et non « there ».  Puis, il y a le comparatif « plus que » que l’on traduit par « more than ». Il y a une petite difficulté de vocabulaire : « sujet de lutte », que l’on peut traduire par « topic of concern ». « Irlande du nord » se traduit par « Northern Ireland ».

  4. On trouve une difficulté dans cette phrase car il n’y a pas de verbe. Il est possible et même préférable d’en ajouter un. L’expression de la distance peut se traduire par « a few hundred of meters from there ».

  5. « Aller voir » se traduit par « go and see » on le conjugue ensuite au prétérit. On traduit le « roi britannique » par « the British King » avec une majuscule. 

  6. Il faut traduire, « un ancien… » par « a veteran …». On utilise le prétérit ici car l’action est terminée, on voit cela grâce aux marqueurs temporels : « il y a quatre décennies » qui se traduit par « four decades ago ».

  7. Ici, on peut traduire par « It has beensince … ». Un quart de siècle se traduit par « a quarter of a century » L’expression « les armes se sont tues » peut se traduire par « the guns fell silent ».

  8. On utilise le past perfect dans cette phrase.

  9. On utilise le prétérit car l’action est finie et marquée dans le temps et on peut traduire « tout de vert vêtu » par « all dressed in green ».

 

Essais

On va désormais s’intéresser aux sujets, qui étaient tout deux très intéressants, d’actualité et au cœur des débats.

 

Sujet 1

Le sujet était « Has Brexit been a success so far ? ». C’est un sujet qui n’est pas très étonnant et qui tombe souvent lors des oraux. Vous étiez invité à débattre sur la pertinence du Brexit et voir si les effets attendus étaient là.

On rappelle l’objectif qui est d’avoir une « Global Britain » qui est indépendante, qui regagne sa souveraineté et son leadership. L’idée a pour la première fois été évoquée par Theresa May en 2017 et a été mise au jour sous la politique de Boris Johnson.

Du point de vue des pro-Brexit, on peut dire que le Royaume-Uni a repris le contrôle sur ses frontières, ses lois, ses politiques commerciales et pour la pêche, comme avait promis la campagne « Leave ». Le Royaume-Uni a signé des accords avec des pays et a pu retrouver une certaine forme d’identité de peuple en échappant à une UE bureaucratique et antidémocratique.

Pourtant, si on s’intéresse aux faits, les coûts et risques du Brexit emportent largement sur ses avantages. Que ce soit au niveau des perturbations économiques, la perte d’emplois, les incertitudes économiques dues notamment à la perte d’accès à un marché large et primaire que l’UE. Il y a un mouvement qui s’appelle le « Brexdemic », un mélange entre « pandémie » et « Brexit ». Il sert à montrer que le Brexit est comme un virus qui se propage dans l’économie britannique. Il permet de dénoncer les conséquences énormes sur l’immigration, on observe un manque de main d’œuvre pour les emplois peu qualifiés, les problèmes quant à la chaîne d’approvisionnement. L’éducation supérieure est elle aussi affectée, il est presque impossible d’étudier à l’étranger à cause de la bureaucratie. 

 

Sujet 2 

Le sujet 2 est « How should the environment be better protected? ». Il s’agit d’un sujet d’actualité qui est au cœur de beaucoup de débats. Vous étiez invité ici à proposer des solutions pour une meilleure protection de l’environnement. L’idéal est de proposer des exemples précis du monde anglophone qui viennent illustrer vos dires. Nous avons comme solutions : 

  • Mettre en place une réglementation et des incitations plus fortes. Vous pouvez prendre l’exemple du marché des quotas ou de la taxe pigouvienne.
  • Soutenir un mode de consommation plus durable en mettant en lumière tous les modes de consommation de l’économie circulaire. Vous pouviez prendre l’exemple de Vinted.
  • Encourager les efforts de préservation et de restauration de la biodiversité. Il était possible de prendre l’exemple d’une association de préservation de l’environnement.
  • Promouvoir la sensibilisation et une éducation plus poussée dès le plus jeune âge et pour toutes les populations.
  • Favoriser une coopération internationale afin de rendre le plus pertinent et efficace possible les actions menées.
Justine Lautridou

Étudiante en 1ère année à l'emlyon, Mister Prépa m'a beaucoup aidé étant préparationnaire c'est pourquoi j'ai à coeur de transmettre à mon tour mes connaissances et mes astuces !

Vous pourriez aussi aimer