LV2 ANGLAIS ECRICOME – Analyse du Sujet

Découvrez sans plus attendre l’analyse du sujet d’anglais LV2 du concours ECRICOME 2022 !

Cette épreuve durant laquelle les étudiants de classe préparatoire de toutes filières confondus vont travailler durant 3 heures !

 

Pour découvrir davantage d’essais d’anglais de ces dernières années il vous suffira de cliquer ici

POUR VOIR LE SUJET D’ANGLAIS LV2 ECRICOME DU CONCOURS 2022

POUR VOIR TOUS LES SUJETS ET LES ANALYSES DU CONCOURS 2022

 

Analyse du sujet

Cette épreuve se divise en 3 parties :  un thème grammatical, une version et un essai avec 2 sujets au choix. 

 

Version

Typiquement, la version d’Ecricome était un extrait d’article. Et, cette année, l’article traitait de l’utilisation de protéines d’insectes dans la nourriture pour animaux. Le texte comportait donc essentiellement du vocabulaire lié aux animaux et à la production. Globalement, il y avait peu de difficultés de compréhension du texte, donc il était important de faire le moins de fautes possibles afin de se démarquer réellement. Et attention à ne pas oublier de traduire le titre ! D’ailleurs, si on voulait ne pas reprendre « insecte » pour traduire « bug », on pouvait utiliser plutôt « bestiole » par exemple.

 

Malgré une compréhension générale du texte relativement aisée, certains mots de vocabulaire pouvaient tout de même gêner. En particulier :

  • « poultry » qui signifie « volaille »,
  • « soy » qui signifie « soja »,
  • « fishmeal » que l’on pouvait traduire par « farine de poisson »,
  • « bedrock » qui signifie « socle » / « fondement »,
  • « reared » qui signifie « élevés »,
  • « by-products » qui signifient « sous-produits »,
  • « up from » qui pouvait se traduire par « en hausse par rapport à » / «  comparativement à »,
  • « tumble » que l’on pouvait traduire par « dégringoler ».

 

En plus de cela, il fallait faire tout de même attention à quelques formulations :

  • « poultry and pig feed » qui correspondait à la nourriture à la fois de la volaille et du porc, et pas seulement du porc.
  • par la suite, la virgule suivi de « a significant milestone […] » pouvait être mieux rendu en français, soit avec un « ce qui », soit avec un autre moyen de ponctuation comme les deux points « : ».
  • au début du paragraphe 2, on avait le fameux « Since…, … have been » qu’il fallait traduire par du présent
  • et au paragraphe 3, on retrouvait une comparaison numérique qui est différente de celle que l’on utilise en français : « two to three times as expensive as soy » qu’il ne fallait PAS traduire par « deux à trois fois aussi cher que le soja » mais « deux à trois fois plus cher que le soja ».

  

Thème

Pour le thème, il s’agissait évidemment de dix phrases à traduire. Il n’y avait pas réellement de difficultés pour le vocabulaire, mais plutôt des formulations classiques à bien maîtriser en ce qui concerne la grammaire et la conjugaison. Si on reprend les phrases dans l’ordre:

  1. On retrouvait dans cette phrase, comme dans la version, “ depuis + un moment précis (et non une période) +  présent” à traduire absolument ici par “since” avec le present perfect, qui sera d’ailleurs mieux rendu ici avec “have been +V-ing” pour montrer que c’est un effort constant. De plus, “depuis qu’il travaille comme” pouvait être traduit par « since working as ». 
  2. Nous avions ici une formulation inverse avec “Barely” par exemple, qui pouvait poser problème notamment vis-à-vis du temps du verbe à mettre après. Cela pouvait être quelque chose comme “barely had she… that” suivi par deux preterits. Attention également à la place de “better” qui se met plutôt à la fin ici.
  3. La plus grande difficulté ici concernait le fameux “Si j’étais…” qui fait automatiquement penser à la chanson d’Alicia Keys (“If I were a boy”). Et donc on a bien “were” et non pas “was”, même si le sujet est « I ». On avait du conditionnel avec “would” par la suite.
  4. Ici, les correcteurs vous attendaient au tournant sur la subordonnée au future. En effet, le future est uniquement dans la principale, et on a du présent dans la première partie de la phrase. De plus, “le prince Charles” en anglais se traduit par “Prince Charles” sans aucun déterminant et avec une majuscule.
  5. Dans cette phrase, il fallait faire attention au “si nous avions eu” que l’on traduira par “If we had had the time… we would have…”. Et, pour “un accord plus satisfaisant”, il était important de placer l’adjectif avant le nom, même avec le “plus”.
  6. Ici, on pouvait conjuguer le verbe un simple preterit même si on avait du subjonctif en français.
  7. On retrouvait dans cette phrase la formulation “plus… plus…” à traduire par “the more… the more…” mais il fallait aussi faire attention au future dans la subordonnée, qui devait être au présent en anglais.
  8. Ici, c’était la notion de “faire faire” qui était surtout à traiter. “Ils ont fait bâtir une maison”: on ne sait pas qui l’a construite donc la meilleur option était l’emploi du passif. Cela pouvait se traduire ainsi par: “They had/got a house built…”
  9. Dans cette phrase, on parlait de présidents précis, donc il fallait le “The”. Puis, on avait “dont” à traduire par “whose”. Et enfin, en anglais, quand on a plusieurs sujets, même si chacun n’a qu’une seule vie, au total il y a plusieurs vies considérées, donc il fallait mettre “vie” au pluriel (ce qui induit un changement de conjugaison du verbe qui suit), en faisant attention au fait qu’il s’agit d’une exception: on dit “one life”, mais “different lives”.
  10. Pas de vraie difficulté dans cette phrase, si ce n’est le passif à traduire par “they have been verified by…”.

 

Essais

En dernier lieu, la troisième partie de l’épreuve proposait deux sujets intéressants.

 

Le sujet 1

Le premier sujet invitait à réfléchir sur la question sociale aux Etats-Unis et à déterminer si les Etats-Unis pouvaient représenter un exemple à suivre dans le domaine social.

Evidemment, vous étiez amenés à choisir certains problèmes sociaux que peuvent rencontrer les Etats-Unis et les discuter. Vous pouviez creuser le sujet de la santé, celui de la criminalité et de violence envers la communauté afro-américaine ou envers la communauté LGBT, la question des armes, la question des inégalités de salaires et de richesses ou celle des inégalités hommes-femmes. Vous pouviez aussi parler du chômage et de la politique de Trump par rapport à cela. Ou bien encore de la nutrition et en particulier de l’obésité qui touche les Etats-Unis.  

En discutant de ces différents sujets et en vous focalisant sur certains d’entre eux en donnant des exemples précis, vous deviez être amenés à donner une réponse relativement claire mais nuancée concernant le fait de considérer les Etats-Unis comme un exemple dans le domaine social.

 

Le sujet 2

Le deuxième sujet portait sur les Jeux Olympiques (JO) et questionnait son destin.

Vous pouviez défier son existence en évoquant les critiques qui peuvent y être apportées. Par exemple, vous pouviez discuter du fait que les pays dépensent énormément pour l’événement, souvent en dépassant leur budget, ce qui crée beaucoup de dette pour le pays d’accueil. Vous pouviez parler du fait que, en conséquent, de nombreux referendums ces dernières années ont montré que, lorsque les populations ont leur mot à dire quant à savoir si leur ville devrait participer aux JO, la réponse est presque toujours non. De plus, il était possible de mentionner que ce sont de plus en plus des Etats répressifs qui organisent les JO, s’en servant peut-être pour faire valoir leur puissance et blanchir leur réputation sur la scène mondiale, même si le coût de l’organisation est élevé.

De plus, vous pouviez évoquer le changement climatique avec par exemple le fait que les Jeux Olympiques d’hiver de Pékin se sont déroulés entièrement sur neige artificielle; et le fait que certaines futures villes hôtes puissant ne plus être en mesure d’accueillir les JO à cause du réchauffement climatique (risques élevés de sécheresse, feux de foret, inondations, etc.)

Néanmoins, il était possible de défendre aussi leur existence en soutenant que les JO renforcent les liens entre les différents pays du monde, qu’ils augmentent l’enthousiasme pour des sports moins populaires, ou encore qu’ils permettent de mettre en place des moyens d’améliorer les performances des athlètes par exemple.
De plus, vous pouviez nuancer et présenter des éventuelles recommendations, comme le fait de voir les JO se dérouler toujours en Grèce pour honorer ses anciennes racines et mettre fin aux problèmes lies aux surdépenses et à la possibilité d’obsolescence des installations après l’événement.

Clara Delozière

Etudiante à l'ESCP et à jamais reconnaissante de tout ce que la prépa m'a apporté, j'ai à coeur de vous accompagner à mon tour vers la réussite. Soyez fier de vous après vos années de prépa !

Vous pourriez aussi aimer