L’art de maitriser l’introduction de géopolitique : les concepts clés (2/2)

Espaces maritimes, frontières, monde arabe… il y a fort à parier que vous en ayez déjà entendu parler, sans que vous ne puissiez en donner une définition claire et précise. Pourtant, ces concepts classiques ont déjà fait l’objet de nombreux sujets de concours et pourraient bien retomber. Comme eux, d’autres méritent d’être su pour ne pas faire de hors sujet. Voici donc le second numéro consacré aux définitions essentielles à mobiliser en introduction de géopolitique.

Lire plus : L’art de maitriser l’introduction de géopolitique : les définitions essentielles (1/2)

 

Définitions autour de sujets classiques

Guerre : conflit armé à plus grande échelle (Y. Lacoste) ou continuation de la politique par d’autres moyens (Carl von Clausewitz). L’une des possibilités envisagées (par la Chine et les États-Unis : principe du smart power) pour remporter la guerre est de soumettre son ennemi sans combat (Sun Tzu, L’art de la guerre).

A noter : les guerres d’aujourd’hui sont mondiales et dispersées, elles suivent des logiques identitaires, héritées du passé, quand les anciennes sont autarciques et centralisées en ce qu’elles se nourrissent d’idées au service de l’avenir (Mary Kaldor, New and Old wars).

Migrant : Déplacement de personnes d’un pays (émigration) dans un autre (immigration) pour des raisons politiques, sociales, économiques ou environnementales, pendant plus d’un an, et qui est le fait soit d’une population entière, soit d’individus s’intégrant dans un phénomène de société plus large : travailleurs, étudiants, réfugiés, migrants irréguliers, migrants environnementaux (ONU).

Frontière : ligne qui limite un espace sur lequel s’exerce une souveraineté (Jacques Lévy). La frontière revêt trois fonctions : la frontière comme filtre, la frontière-protectrice, et la frontière comme lieu d’échange (Foucher, Fronts et frontières).

Espaces maritimes : mers et océans : La puissance qui dominera l’océan Indien contrôlera l’Asie et l’avenir du monde se jouera dans ses eaux (A. Mahan) : les espaces maritimes deviennent des clés de voûte du rééquilibrage des puissances dominantes.

Transition : démographique (ancien à nouveau régime), urbaine (société rurale à urbaine), économique (socialisme vers économie de marché), énergétique (sources fossiles aux sources renouvelables), alimentaire (alimentation végétale à animale et inversement), paysagère… (Lisa Rolland, Géoconfluences)

Développement durable : mode de développement économiquement viable, écologiquement vivable, socialement équitable. Le développement durable s’oppose à la logique de financiarisation et de profits à court-terme.

 

Quelques notions déjà tombées dans des sujets BCE et Ecricome

Développement : combinaison des changements mentaux et sociaux d’une population qui la rendent apte à faire croître cumulativement et durablement son produit réel global (F.Perroux).

Croissance : hausse sur une longue période de sa capacité d’offrir à sa population une gamme sans cesse élargie de biens économiques (S.Kuznets). Quand il est question de la croissance au sens large, il convient également de prendre en compte la croissance démographique.

Mutations structurelles : transformations fondamentales qui s’opèrent économiquement et socialement.

Géostratégie : implications politiques et militaires en lien avec des situations géographiques (espaces frontaliers, ressources naturelles).

Dutch disease : exploitation ressources naturelles, déclin industrie manufacturière locale.

Utopie : idéal qui ne tient pas compte des contraintes de la réalité ou de faits objectifs.

Promesse : engagement à terme, espérance que l’on donne à quelque chose. Les promesses cachent souvent la plus infâme des tromperies (Balzac).

Rêve américain : imaginaire social (porteur valeurs) et slogan politique porteur (exceptionnalisme, peuple élu), théorisé par James Adams Truslow dans The Epic of America (1931) : Le rêve américain est ce rêve d’une terre où la vie sera meilleure (…) pour tous avec la possibilité pour chacun de réaliser l’accès au bonheur. ce rêve américain se caractérise par la liberté, la poursuite du bonheur, l’égalité des chances, celle de tous les possibles (volonté). Rêve pas fait pour être réalisé, vision utopique.

 

Espaces géographiques à connaitre

Construction européenne : processus quantitatif (élargissements) et qualitatif (approfondissement des coopérations) qui vise à faire du continent européen un espace de paix et de prospérité.

Monde arabe : ensemble des pays dont la langue officielle est l’arabe. Il ne comprend donc pas Israël, l’Iran et la Turquie.

Asie orientale : ensemble des pays d’Asie du Nord-Est (Chine, Corée du Nord, Corée du Sud, Japon, Mongolie,
Taiwan), d’Asie du Sud péninsulaire (Cambodge, Laos, Myanmar, Thaïlande, Vietnam)et d’Asie du Sud-Est archipélagique (Brunei, Indonésie, Malaisie, Philippines, Singapour, Timor oriental).

Afrique subsaharienne : ensemble du continent africain situé sous le Sahara, excepté Madagascar. Il ne comprend donc pas le Maroc, l’Algérie, la Tunisie, la Libye et l’Égypte.

Occident : désignation géographique (Europe de l’ouest et monde anglo-saxon, sans le Japon, Israël ou la Turquie) mais aussi politique et culturelle (monde gréco-romain et judéo-chrétien). Civilisation fondée sur les principes des Droits de l’Homme, de la démocratie, du libéralisme et du progrès social (Philippe Nemo, Qu’est-ce que l’Occident).

 

Théories et idées à prendre en compte lors de l’introduction

Représentation : importance du discours (dimension performative, logique confrontationnelle). Prendre en compte les perceptions internes (politiques tiennent compte opinion publique) comme externes.

L’illusion de la puissance : un État peut surestimer une menace (pour légitimer ses interventions et alimenter le nationalisme : cas notable de l’Irak ou de la Russie avec l’Ukraine plus récemment) ou la sous-estimer (agir violemment).

L’existence d’un ennemi commun : deux ou plusieurs États peuvent s’allier au motif qu’ils possèdent un ennemi commun, véritable fortifiant : C’est le fait d’un homme sage de tirer profit de ses ennemis (Xénophon).

Se réinventer : souvent utile pour traiter un III). Paul Ricœur, Temps et récit : Que quelque chose persiste en changeant, voilà ce que signifie durer.

Compétition cognitive : l’influence d’un modèle dépend moins de sa pertinence que du poids de celui qui l’impose.

Phénomène inégal dans l’espace et le temps. Penser à différencier les espaces (essentiel pour des sujets portant sur l’Afrique : Afrique australe, de l’est, de l’ouest… l’Amérique ou l’Asie : Asie centrale, Asie orientale, du sud-est…)

La théorie du soldat et du diplomate : Aron : la puissance est une alternance du soldat (gagner paix) et du diplomate (empêcher guerre).

Piège de Thucydide : lorsque le pouvoir établi ressent une peur démesurée due à l’émergence d’une nouvelle puissance dominante, cela mène à la guerre.

Piège de Kindleberger : Nye, Le siècle US est-il fini ? : cette théorie prophétise la supériorité de puissance chinoise sur les États-Unis, qui, refusant d’organiser le monde, conduit au chaos (pas de structuration des relations internationales). Selon l’auteur américain, être leader suppose d’endosser des responsabilités et donc de garantir la protection des biens publics de l’Humanité (libre circulation maritime, climat, stabilité financière).

Manon Flouquet

Rédactrice en économie et géopolitique. Intérêt marqué pour l'actualité liée à l'Union européenne.

Vous pourriez aussi aimer