Mister Prépa : d’un délire étudiant à un véritable média (histoire et perspectives)

MISTER PRÉPA
Origine, développement et perspectives

Les débuts : du travail en entrepôt à Mister Prépa

Période de travail intérim en 2017-2018

 

Commençons par un petit retour en arrière, il y a 2 ans. Pour des raisons financières, j’ai choisi de faire une pause dans ma scolarité  et de travailler en intérim pour pouvoir financer mes études. En effet, avec un fort appétit pour l’entrepreneuriat, je me suis toujours fait la promesse de ne jamais avoir à prendre de crédit étudiant pour financer mon école. Après tout, avec 40 000 euros, on peut en faire des choses ! Raisonnement un peu radical peut-être mais ce fût en tout cas le mien à cette époque là. L’idée : faire une pause dans mes études, travailler pendant 1 voire 2 ans et reprendre les cours avec un maximum de côté pour limiter la casse autant que possible niveau finances. Me voilà donc parti pour une longue période de missions intérim à droite à gauche, une longue série de travaux tous globalement difficiles, tous très éloignés du monde de la prépa et des Grandes Écoles, dans lequel j’avais pourtant déjà un bon pied. 

En réalité, tout a réellement commencé avec cette mission, chez Sotradel : j’étais chargé de démonter des centaines de gros cartons, récupérer les banquettes de voiture qui s’y trouvaient, monter de nouveaux cartons et y transférer ces mêmes banquettes. Du matin au soir. Cette mission –  quoique très formatrice sur le plan mental – fût tout de même assez spéciale. À la longue, j’ai fini par ressentir une certaine lassitude dans mon travail, un sentiment d’inutilité. Pour cette raison donc, dès la fin de ma journée de travail à l’entrepôt, j’ai souhaité lancer un compte Snapchat pour mettre un peu de piquant dans ma vie, renouer un peu avec le monde des études et de l’analyse et, au final, me sentir enfin réellement utile à quelqu’un en parallèle de mon travail. Je me suis donc posé la fameuse question “Dans quoi suis-je assez bon pour pouvoir transmettre, de manière complètement désintéressée ?”. BINGO, je l’avais : j’allais aider des étudiants à tenter la prépa, et à progresser en ESH (économie) et en philosophie, deux épreuves dans lesquelles j’avais particulièrement assuré aux concours (16/20 à l’ESCP pour la première et triple 17/20 pour la deuxième). Aussitôt pensé, aussitôt fait. Le soir même, fin 2017, je créais donc un compte Snapchat pour faciliter aux étudiants dans ces 2 matières. Je n’ai jamais souhaité être ce genre de profil qui utilise le pathos à outrance pour toucher tout le monde et leur faire comprendre qu’il est le premier de sa famille à faire des études etc etc. Mais au passage, c’est bien mon cas. Personne chez moi n’a pu faire d’études, et j’étais pleinement conscient que tous les jeunes n’auront pas cette chance que j’ai eue de rencontrer une prof extraordinaire au lycée qui m’a poussé à continuer après le bac, en prépa qui plus est ! Donc si je pouvais – à mon tour – être cette main tendue à quelques jeunes qui connaissent trop peu le fonctionnement des Grandes Ecoles, alors avec plaisir. Petite parenthèse pour éclairer mes motivations initiales. Parenthèse fermée.

Les mois passèrent. 10…20…30… puis des centaines d’étudiants se sont passés le mot, et ont ajouté le compte, visionnant les stories chaque jour, posant toutes leurs questions sur la prépa et les cours en privé… Quel étonnement ! Très vite, on me demandait de l’aide dans différentes matières, surtout en maths, où je sentais un réel besoin. J’ai senti que je ne pouvais plus continuer seul. J’ai donc profité de ces demandes pour convaincre quelques potes de rejoindre le délire et d’animer avec moi ce fameux compte Snapchat, en faisant une story chacun par semaine, chacun sa matière ! C’est ainsi que Samuel (HEC Paris), Igor (HEC Paris), Samir (Audencia) et Séverine (ESCP Business School) ont rejoint l’aventure. Nous voilà donc en 2018. Il y a un peu plus d’un un an. Nous n’étions alors qu’un groupe de 4-5 jeunes qui avaient à coeur de transmettre nos conseils et être utiles, rien de plus.

 

D’un délire étudiant à un véritable média

Dorian, nouvelle recrue, en pleine interview d’une étudiante de Montpellier Business School, au forum des prépas de Lyon (Novembre 2019)

Alors que le compte Snapchat fonctionnait depuis quelques mois déjà, j’ai été approché – courant 2018 – par la direction communication d’un bonne école de commerce du TOP 10, puis petit à petit par d’autres, au fur et à mesure que le compte commençait à se faire connaître. Le concept était effectivement innovant et représentait un vecteur de communication intéressant. On me demandait en fait quelles étaient mes intentions avec Mister Prépa. Mes intentions ? Elles semblaient pourtant claires.. Non. Ce qu’on me demandait en fait, c’était si je comptais travailler à terme avec les Grandes Écoles et faire de Mister Prépa un véritable média. 

WOW. Alors là… Je n’y avais jamais pensé. Aucune connaissance du domaine du journalisme. Compétences plutôt sommaires dans le domaine de la communication. Pas d’expérience entrepreneuriale concrète jusque là. Mais d’accord, challenge accepté ! Après tout, si des écoles de ce calibre là approchent ma modeste initiative étudiante, c’est qu’il y a forcément un potentiel d’évolution et une place à aller chercher. J’ai donc découvert petit à petit le milieu du journalisme de l’enseignement supérieur, son fonctionnement et ses codes. La toute première conférence de presse à laquelle j’ai assistée était d’ailleurs celle de l’INSEEC SBE, à Paris, à laquelle mon amie Stéphanie Ouezman (la légendaire rédactrice en chef d’Espace Prépas, aujourd’hui à l’Étudiant) m’avait gentiment proposé de venir. J’ai vite compris que ce milieu était grand et petit à la fois, tout le monde semblait se connaître (journalistes, professeurs, directeurs d’écoles etc). Et puis il y avait moi, planté là, tout juste la vingtaine. Plutôt mal à l’aise pour une première mais ravi d’entendre quelques personnes du domaine me confier avoir entendu parler de Mister Prépa. Sympa. 

Nous étions alors en Septembre 2018 et je travaillais toujours en parallèle de tout cela, chez Intermarché cette fois-ci. Entre Septembre et Décembre 2018, les conférences de presse se sont enchaînées, je commençais à me faire inviter par les écoles et à rencontrer les différents acteurs de cet écosystème. PDG, directeurs de Grandes Ecoles, journalistes, professeurs… Voilà au milieu de qui je me retrouvais pendant ces événements, personne ne savait alors que, pour ma part, je n’étais qu’un ex-étudiant de prépa actuellement intérimaire chez Intermarché, qui passait ses journées à veiller à la bonne réception des marchandises. Étant lyonnais, je devais m’absenter de mon travail environ 1 fois tous les 10 jours pour y participer, à Paris. Vous comprendrez donc comment, début Décembre 2018, j’ai du arrêter mon travail pour me consacrer uniquement à Mister Prépa. Sans regret puisque la suite n’allait être que plus belle. À partir de ce moment j’ai compris qu’il allait vite falloir proposer une offre concrète aux écoles, qui allaient certainement me solliciter dans les semaines à suivre pour d’éventuelles collaborations.

Après des heures et des heures de réflexion, je suis parvenu à la conclusion suivante : OUI, je souhaitais bel et bien faire de Mister Prépa un véritable média, capable de rivaliser avec tous les autres médias du secteur en mettant toujours la ferme intention de plaire aux étudiants. Les étudiants avant tout. Pour cela, il allait falloir se professionnaliser, lancer de nouvelles plateformes, un site internet, investir dans pas mal de matériel… Raisons de plus pour collaborer avec les Grandes Ecoles. L’idée, très simple finalement, fut la suivante : utiliser notre proximité avec tous nos étudiants pour savoir concrètement comment sont perçues réellement les Grandes Ecoles et travailler avec elles leur image auprès des étudiants. Faciliter aux étudiants pour intégrer les meilleures écoles. Faciliter aux écoles pour mieux se présenter aux étudiants. Gagnant-gagnant. Système très sain ! On fonce.

Les contacts avec les écoles se multipliaient, toutes plus curieuses les unes que les autres de voir un nouvel acteur faire petit à petit son trou dans le domaine.

En Janvier 2019, nous avons lancé le site misterprepa.net, celui sur lequel vous êtes d’ailleurs en train de lire cet article. L’idée était simplement d’avoir un site vitrine pour présenter l’ensemble des écoles et de publier des articles de temps en temps lorsque certaines questions revenaient fréquemment sur le compte Snapchat.

3 mois plus tard, en Mars 2019 ce fût Audencia BS qui se positionna la première pour une collaboration. Je m’envolais donc avec la direction de l’école et une poignée de journalistes de différents médias (Le Figaro Étudiant, Le Parisien, Espace Prépas, Major-Prépa) pour la Chine, en voyage de presse. L’idée était de faire découvrir à la presse française le déploiement asiatique d’Audencia, à Hong Kong d’abord puis à Shenzhen .

De retour de Chine, on m’annonce par mail que l’INSEEC souhaite que Mister Prépa s’envole avec eux, un mois plus tard, à San Francisco, pour découvrir leur campus californien et rencontrer leurs étudiants et leurs professeurs ! Un délire. La confirmation que cette fois-ci, ça y est, le média est lancé et commence à s’imposer, en quelques mois seulement, comme une des références dans le domaine. Un voyage de presse qui fut court, mais très intense, avec à la clé la réalisation de différentes interviews concernant l’entrepreneuriat californien et la belle implantation de l’école dans cet écosystème . Nous étions alors en Avril 2019.

La période des écrits se terminait et les oraux approchaient, ce fut alors le tour de NEOMA BS de collaborer avec nous, puis de SKEMA BS, qui souhaitaient que l’on partage avec vous leur parcours à l’international ainsi que leur doubles diplômes (voir article à ce sujet)

C’est ainsi que se finît l’année scolaire 2018-2019, avec 6 premiers mois très intenses et particulièrement prometteurs pour l’année à venir.

 

Le véritable coup d’accélérateur : l’agrandissement de l’équipe et le lancement du Mag (été 2019)

À l’été 2019, il s’est passé quelque chose de vraiment spécial, terriblement inspirant pour la suite du média : beaucoup d’étudiants qui nous suivaient pendant l’année et qui ont intégré une école ont souhaité rejoindre l’équipe pour transmettre à leur tour et aider à faire grossir le média ! Magnifique ! Non seulement cela allait permettre d’avoir davantage de contenu, de points de vue et d’analyses des matières de la prépa, mais stratégiquement cela allait renforcer davantage notre principal avantage : notre jeunesse et notre proximité avec les étudiants. Aujourd’hui donc, notre équipe est composée à 50% d’étudiants qui étaient en prépa l’an dernier, il y a quelques mois à peine.. L’autre moitié il y a 2 ou 3 ans environ. Comment taper plus juste et mieux coller aux attentes de notre audience qu’en ayant une équipe qui sort tout juste de prépa ? Et surtout, quel autre média peut aujourd’hui se targuer de le faire ?

C’est cet été, fort de ces nouvelles recrues, que l’idée d’un Magazine mensuel a émergé : alors que tout le secteur du journalisme du sup considérait le Print comme mort, nous avons choisi de nager à contre-courant et procéder à une vérification. Et pourquoi ne pas tout simplement sonder notre audience ? À 74% les étudiants se sont prononcés POUR le papier. Nos nouvelles recrues, fraichement débarquées de prépa m’ont aussi confirmé l’importance attachée au papier pour les préparationnaires (pouvoir lire, relire, surligner, souligner, prendre des notes). Non, le papier n’est pas mort. En revanche, il allait falloir sortir un format récurrent, mais court. Les prépas n’ont pas non plus des heures à perdre. Nous avons donc décidé de donner un rendez-vous MENSUEL à toutes les prépas de France avec un Magazine oscillant entre 28 et 36 pages selon les périodes de l’année, distribué à 10 000 exemplaires. Tout cela n’aurait été possible sans mon équipe, dont l’opinion représente très largement la volonté des étudiants de prépa à l’échelle nationale. Voici d’ailleurs quelques uns de leurs témoignages sur comment ils ont connu le média et pourquoi ils ont souhaité le rejoindre  : 

Dorian Zerroudi (emlyon, 20 ans) : J’ai connu Mister Prépa via une vidéo Youtube que j’ai visionnée avant de rentrer en prépa, en 2017. En prépa, j’ai appris énormément, et je me suis découvert une réelle passion pour les matières que j’étudiais, en particulier  pour l’ESH et les Maths. Je me disais que je ne pouvais pas arrêter cela subitement par la suite, directement en arrivant en école. J’avais rencontré Benjamin à GEM pendant mes oraux, alors qu’il rendait visite à la direction de l’école pour un article. Il m’a expliqué le fonctionnement et les objectifs sur les mois à venir, j’ai adoré l’idée ! J’ai donc naturellement rejoint le collectif. Depuis, j’écris beaucoup d’articles de maths et de méthodologie, j’ai à coeur de pousser les étudiants à se dépasser. À propos je leur dis souvent que le plus grand plaisir dans la vie est de faire ce que tout le monde nous pense incapables de réaliser ! 

Alexandra Pommier (ESSEC BS, 19 ans) : J’ai connu Mister Prepa par le bouche à oreille et j’ai tout de suite beaucoup aimé le format très léger et bienveillant. Je savais qu’en rentrant en école j’aurai beaucoup plus de temps et je suis consciente que j’ai eu la chance d’être soutenue et encouragée par ma prepa même si elle reste peu connue : je sais que ce n’est pas forcément toujours le cas et les initiatives telles que Mister Prepa sont importantes pour pallier à cela ! C’était l’occasion pour moi de donner à mon tour un peu de ce que j’ai reçu..

Anaïs Tanner (GEM, 20 ans) : J’ai connu Mister Prépa grâce à une vidéo Youtube avant de rentrer en prépa en 2017. J’ai trouvé cela intéressant d’être poussée par d’autres personnes que nos parents, nos profs…  Les retours des étudiants m’ont beaucoup aidé pour dédramatiser au niveau de la prépa et des concours. Une fois que j’ai intégré GEM, j’ai donc voulu rejoindre le collectif et m’impliquer à mon tour pour aider les étudiants.

 

Séverine Carvès (ESCP BS, 21 ans) : C’est Benjamin qui est venu me proposer de rejoindre MP et j’ai très vite voulu en savoir plus sur le projet. Lorsque j’étais en prepa, j’avais beaucoup de mal à imaginer la vie en école et, par conséquent, à me projeter. C’est justement parce que j’ai manqué de conseils et de témoignages d’étudiants pendant ma prepa que j’ai décidé de m’engager dans l’équipe. Je pense que le fait de partager notre expérience et de répondre en toute transparence aux prepa les aide à relativiser mais aussi à être motivés au quotidien. Aujourd’hui, l’équipe a grossi et les retours positifs se multiplient !

Igor Hervier (HEC Paris, 25 ans) : J’ai connu Mister Prepa via des amis qui suivaient le média et j’ai tout de suite trouvé le projet extrêmement intéressant ! J’ai voulu partager mon expérience de préparationnaire à d’autres personnes car en effet peu de gens sont à même de raconter cette expérience difficile et en même temps si singulière. Avec mon ami Samuel, nous avions développé une plateforme de cours de mathématiques en ligne et nous souhaitions prolonger cela en intervenant directement auprès des étudiants. À cet égard, Mister Prepa donne des éclairages avisés et pertinents de la vie en prepa, des concours et également de la vie en école et je trouvais nécessaire de participer à cette aventure afin de partager modestement ma propre expérience de ces années bien particulières. J’ai trouvé que Mister Prepa était le média le plus abouti de ce point de vue là.

Cem Isik (ESSEC BS, 20 ans) : Au début ça a été un bon pote de ma prépa qui m’a montré une vidéo sur Youtube dans laquelle Benjamin présentait le concept de Mister Prépa. J’étais vraiment dans l’optique de gratter tous les bons plans qui pouvaient faire la différence pour les concours. J’ai donc ajouté le compte Snapchat et c’est là que j’ai pris conscience de la team qu’il commençait à y avoir derrière et de leur contenu. En prépa, j’ai toujours aimé aider mes camarades, en 2A j’aidais beaucoup les 1A, et j’ai vraiment aimé ça. Je m’étais juré de transmettre au maximum et de tendre la main pour aider, contrairement à nos carrés. Donc lorsque j’ai eu l’occasion de faire cela à l’échelle nationale avec Mister Prépa je n’ai pas hésité une seconde ! On espère transmettre de la force aux petits frères et aux petites soeurs ! 

Khalil Lbadaoui (NEOMA BS, 20 ans) : J’ai connu Mister Prepa lors de la fin de la première année de classe préparatoire. Pour moi, toute source d’information était la bienvenue. J’ai appris à connaître l’équipe à travers leurs snaps et plusieurs documents qu’ils nous avaient proposés qui furent d’une grande utilité (j’avais lu et relu le document très complet sur comment aborder un dissertation de géopolitique). De base, la géopolitique est une matière qui me passionne. J’avais décidé de créer un petit groupe Facebook de mon côté pour aider mes bizuts de prépas dans cette matière. On n’était que 10 au début. Mais plusieurs autres étudiants nous ont rejoints. Nous sommes aujourd’hui plus de 750. Benjamin a vu ce que je faisais et m’a proposé de m’engager – à plus grande échelle encore –  auprès des étudiants de prépa. Nous avons beaucoup de temps libre en école de commerce. Mister Prepa me permet de faire des recherches sur des sujets géopolitiques divers et synthétisés, de maintenir une vraie stimulation intellectuelle et de transmettre.

Imane Touri (SKEMA BS, 21 ans) : J’ai connu Mister Prépa quand j’étais préparationnaire, je suivais surtout pour les maths avec Igor et Samuel qui donnaient de superbes conseils et points de cours et qui m’ont bien fait progresser. Je regrettais simplement qu’il n’y ait pas vraiment de contenu en espagnol – ma matière préférée – donc je m’étais dit que lorsque j’aurai intégré une école, je rejoindrai l’équipe pour développer ça. C’est aujourd’hui chose faite. L’ambiance est top !

 

Margaux Paloc (ESSEC BS, 20 ans) : J’ai connu le média via une copine de classe qui regardait les snaps pendant les pauses. J’ai voulu m’y investir parce que j’avais envie de permettre aux étudiants de la filière ECT de bénéficier de contenus spécifiques à leur parcours. J’ai vite eu envie de servir d’exemple et de moteur et de garder un certain contact avec l’univers de la prépa.

 

 

 

Quelles perspectives d’avenir ?

2019 fût l’année du décollage. Vous comprendrez que 2020 va donc être riche en projets. Pour continuer à nous développer, nous allons premièrement poursuivre sur notre lancée en continuant à être aussi présents et – on l’espère en tout cas – pertinents sur nos réseaux sociaux Snapchat, Instagram et Facebook. Nous sommes passés en un an d’une centaine d’étudiants à plus de 5 000 sur nos réseaux. Cela va certainement croître davantage. Mais bien plus que le nombre d’étudiants, nous nous concentrerons surtout sur la valeur du contenu publié. Continuez donc d’échanger avec nous au quotidien là-dessus, nous restons ouverts à toute suggestion ! Dans le même temps, nous comptons bien entendu poursuivre la publication du Mag, tous les mois, en prenant en compte vos retours.

Parallèlement à cela, nous continuerons d’avancer en 2020 sur les relations qui nous unissent avec les Grandes Ecoles, les instances de représentation des CPGE mais également les entreprises, qui cherchent sans cesse à se présenter à vous, à nous, étudiants désireux de progresser constamment. Mister Prépa X – notre pendant pour les prépas et écoles d’ingénieurs – sera aussi développé dans l’optique de devenir LA référence pour tous les étudiants de prépa ingénieurs.

Conscients d’être de plus en plus suivis par des étudiants d’autres formations que la prépa, et sollicités par quelques Grandes Écoles en ce sens également, nous vous annonçons la lancée imminente d’un nouveau média qui regroupera des infos et de l’actualité au quotidien sur les Grandes Écoles de Commerce, d’Ingénieurs, mais aussi des Entreprises, qui recrutent à tour de bras dans les Grandes Écoles. L’idée est de créer un vrai continuum et une véritable synergie entre la formation prépa, universitaire, les Grandes Écoles, et les entreprises. Travailler pour intégrer une école, c’est bien. Travailler pour intégrer une école qui vous permettra en fait d’arriver à tel ou tel domaine professionnel, c’est mieux ! Un des gros objectifs de ce média sera donc également de vous présenter la vie des entreprises et l’évolution des métiers qui vous attendent. Le tout, toujours piloté d’une main de fer – bien évidemment – par une bande d’étudiants, qui s’adresseront directement à d’autres étudiants, à peine plus jeunes. Notre marque de fabrique.

Un autre très gros projet est dans les plans, et devrait faciliter la vie de beaucoup d’entre vous. Nous préférons ne pas trop nous attarder dessus si tôt dans l’année mais nous avons hâte de vous le présenter ! 

En espérant que vous ayez pris plaisir à lire notre histoire, nous vous souhaitons toute la réussite du monde en 2020, sur tous les plans possibles et imaginables

P.S : un grand remerciement aussi à toute l’équipe de rédacteurs et intervenants qui font vivre le média, à nos partenaires 2019 (ESCP BS, Grenoble EM, Audencia BS, INSEEC SBE, EM Strasbourg, SKEMA BS, NEOMA BS, BSB Dijon), et également à Brahim, notre homme de l’ombre, qui tire les ficelles en nous faisant rencontrer des personnalités toujours plus inspirantes pour nos entretiens et interviews. Un énorme remerciement également à la famille de l’Institut de l’Engagement pour sa présence et ses valeurs que nous partageons. Que 2020 soit belle !

 

Pour plus de conseils au quotidien, retrouvez-nous sur Snapchat : mister_prepa

Benjamin Hautin

Etudiant à emlyon et fondateur du média, je m'occupe principalement des relations avec les Grandes Ecoles et du contenu en culture générale. Mon mot d'ordre : que chacun d'entre vous puisse viser les écoles de ses rêves, peu importe son lycée d'origine !

Vous pourriez aussi aimer :
Dans cet article les sujets tombés en ESH ESSEC depuis l’an 2000, de quoi bien s’entrainer pour aborder cette épreuve…