Mode d’emploi : réussir ses oraux d’espagnol

Découvrez sans plus attendre un mode d’emploi pour mettre le plus de chances de votre côté pour réussir les oraux d’espagnol, à ne pas négliger pour intégrer l’école de vos rêves !

 

BANQUE ELVI (BCE)

Si vous êtes déclaré admissible à l’une des écoles ELVI (HEC, ESSEC, ESCP, EDHEC, EMLYON, SKEMA, Audencia, GEM ou encore TBS Education). Vous devrez passer des oraux propres à chaque école tant sur le contenu que sur la durée : pour HEC Paris vous aurez par exemple 20 min de préparation pour 15 minutes de passage sur un texte alors qu’à l’EDHEC, vous aurez 5 minutes de préparation pour 15 minutes de passage sur une problématique donnée par le jury, suivi de 15 minutes d’échange avec le jury.

 

Lire plus :  Mode d’emploi : réussir ses oraux d’anglais 

 

BANQUE ECRICOME

Pour les écoles ECRICOME (NEOMA, KEDGE, Rennes SB, MBS ou EM Strasbourg), vous aurez 20 min pour prendre connaissance d’une vidéo d’une durée comprise entre 3min et 3min30, pour échanger ensuite pendant 20 min avec le jury (10 minutes durant lesquelles le candidat résume la vidéo pour ensuite en proposer un commentaire intelligent qui mette en valeur ses enjeux, puis 10 minutes durant lesquelles le candidat est interrogé sur différents sujets connexes au document, mais aussi sur des sujets plus libres ou sur d’autres sujets civilisationnels). Une particularité importante des oraux de langues ECRICOME est que les notes sont communes à toutes les écoles ECRICOME.

 

Lire plus : Oraux 2022 : l’essentiel des informations école par école

 

BANQUE IENA (BCE)

En ce qui concerne la banque IENA (Brest BS, BSB, EM Normandie, ESC Clermont, Excelia, ICN, INSEEC, IMT-BS, ISC Paris, SCBS), le déroulé est ici le même que pour ECRICOME, la seule différence étant qu’il s’agit non pas d’une vidéo mais d’un audio d’environ 4 minutes. Comme pour ECRICOME, les notes des oraux de langues sont communes à toutes les écoles de la banque IENA.

 

Déroulé des épreuves et conseils le jour J

Pour les trois banques d’épreuve, il s’agit dans un premier temps de se concentrer pleinement sur le document et la prise de note afin de lire le texte qu’une seule fois ou écouter la vidéo/audio 1 à 2 fois, afin de passer directement à l’analyse.

Il est conseillé d’écouter et regarder la vidéo en tentant de la comprendre au lieu de vouloir à tout prix noter l’intégralité de ce qui est dit. Essayez de vous imprégner du contexte et du contenu global pour saisir les enjeux. Toutefois, gardez en tête qu’il n’est pas grave de ne pas tout comprendre ou de ne pas tout noter : toutes les informations n’ayant pas le même degré d’importance, il s’agit donc de dissocier les informations essentielles des informations superflues.

Ensuite, le candidat sera invité à formuler une synthèse du document, aussi riche et correcte que possible. L’objectif premier est ici de montrer que vous avez compris les enjeux et le sens de la vidéo, de l’audio ou du texte. Attention toutefois à ne pas retranscrire l’intégralité des propos, mais bien veiller à opérer une synthèse intelligente en reformulant et sélectionnant les informations pertinentes.

Dans un troisième temps, c’est le moment pour le candidat de proposer, à partir du document, une analyse cohérente. Si cette réflexion porte sur les sujets évoqués dans le texte, elle devra également s’étendre au-delà, et inclure les autres connaissances civilisationnelles en lien avec le sujet.

Enfin, lors de l’entretien libre avec le jury, préparez-vous à répondre aux questions du jury à propos du document et de votre présentation, et aussi à des questions plus larges afin de tester vos connaissances en civilisation et sur l’actualité.

Afin d’exceller le jour J, du début jusqu’à la fin, ayez toujours en tête ce sur quoi vous êtes noté :

  • La compréhension du document et des questions du jury
  • La justesse et la richesse de la langue : grammaire, lexique et phonétique
  • La qualité de la présentation, des propos et de la réflexion
  • Les connaissances civilisationnelles

 

Le jour J

Surlignez les points importants pour ne pas perdre de temps quand il s’agira de rédiger votre résumé et votre analyse. Aussi, au fil de votre lecture du texte/écoute, certains faits d’actualité et de civilisation vous viendront probablement à l’esprit, pensez alors à les noter dans un coin de votre brouillon. Avec le stress de l’épreuve, les informations qui s’accumulent à la lecture du texte ou l’écoute de l’audio/vidéo, vous oublierez sûrement une idée liée au thème du texte, idée qui pourrait vous permettre de vous distinguer. Par ailleurs, durant la lecture du texte ou l’écoute du document, ne vous attardez pas sur le vocabulaire que vous ne connaissez pas et ne vous inquiétez pas si vous n’avez pas compris l’intégralité de chaque passage, l’essentiel est d’avoir saisi les enjeux généraux présentés par l’auteur. Veillez à soigner votre introduction en misant sur une accroche intéressante afin de donner le ton dès le début de l’épreuve et de montrer aux examinateurs que vous avez saisi les enjeux du document. Pour cela, faites attention aux détails : la date de parution (pouvant influencer vos arguments et votre façon de traiter le sujet en fonction de l’évolution des évènements) et le paratexte (pouvant influencer votre analyse si l’auteur est un grand écrivain à l’image de Mario Vargas Llosa, ou si le journal dont est extrait le texte est de tendance conservatrice par exemple).

Quant à l’analyse, il est important de se détacher du document et des arguments de l’auteur, et d’élargir les enjeux. L’écueil à éviter est ici de vouloir plaquer absolument toutes ses connaissances, quitte à faire un hors-sujet. Ainsi, ne cherchez pas à tout dire, limitez les pistes de réflexion et n’abordez que ce qui est en lien avec votre problématique ! Lors de la conclusion, rappelez clairement comment vos arguments ont répondu à la problématique et montrez que vous avez su saisir les enjeux du sujet. L’ouverture, qu’elle soit un chiffre, une piste de réflexion, une déclaration ou un événement à venir, est le dernier moment pour montrer votre vision panoramique sur le sujet.

Par ailleurs, pensez à relever la tête de votre brouillon et à communiquer avec les examinateurs par le regard ! Pour cela, ne tombez pas dans le piège de rédiger entièrement votre brouillon.


Lire plus : Oraux 2022 : les questions que tout le monde se pose

 

Comment se préparer en amont pour ces 3 épreuves ?

Pour briller le jour J, il est nécessaire de montrer une certaine aisance orale, c’est-à-dire, parler de manière fluide, sans fautes majeures, tout en diversifiant son vocabulaire. Pour cela, à l’approche des oraux, il est important d’écouter et de parler espagnol autant que possible : ainsi, regardez des séries, écoutez des podcasts (TED en español, Las noticias de el País) et la télévision locale (RTVE) ou bien lisez à voix haute des articles (El País, El Mundo,..), des paroles de chanson, et enfin faîtes des colles entre amis afin de vous entraîner.

Ensuite, aidez-vous des rapports de jury pour saisir les attentes des examinateurs et comprendre les erreurs à absolument éviter à l’image des barbarismes par exemple. De plus, rafraichissez-vous la mémoire sur l’actualité ayant rythmé l’année et sur les thèmes centraux de la civilisation espagnole et latino-américaine. Au-delà de ces connaissances transversales à propos des grands évènements, assurez-vous également de vous approprier la situation politique actuelle des pays en question (nom et parti politique du dirigeant, date des prochaines élections, …). Continuez de vous informer jusqu’au jour des épreuves orales car les textes, vidéos et audios peuvent être très récents, mais aussi car un fait de dernière minute faisant écho au document témoignera d’une certaine rigueur dans votre suivi de l’actualité, vous permettant alors de vous distinguer des autres !

Enfin, le plus important est d’aborder cette épreuve avec confiance ! Il est possible que vous soyez déstabilisés par la vidéo, par les examinateurs ou par le manque de temps, mais gardez bien en tête les nombreuses colles de langue réalisées et toute l’expérience que vous avez accumulée grâce à ces dernières, donc croyez-en vous et vos capacités !

 

Une minute pour connaître les expressions utiles aux oraux

Pasar factura : avoir des conséquences, coûter cher

Marcar un hito : marquer une étape importante, faire date Un cuento de nunca acabar : une histoire sans fin

Sacar a la luz : mettre en lumière, rendre public

Abogar por : plaider pour

Un callejón sin salida : une impasse

Cobrar relevancia : prendre de l’importance

Dar paso a : ouvrir la voie à, faire place à

Hacer hincapié en : souligner, mettre l’emphase sur

Ser la cuna de : être le berceau de

Debido a : à cause de

Un impulso hacia : un élan vers

El meollo del asunto : le coeur du problème

En un santiamén : en un clin d’oeil

Poner de manifiesto, poner de relievo : souligner, mettre en avant

Vous pourriez aussi aimer