Misterprepa

La monarchie espagnole : origine, actualités et vocabulaire

Sommaire
monarchie espagnole

La monarchie est un thème qui revient souvent pour les oraux, pour cause : beaucoup d’articles dans la presse espagnole parlent de la popularité de la monarchie et se questionnent sur sa légitimité et son avenir. Dans cet article, nous revenons sur les principaux points à retenir sur ce thème pour que tu puisses avoir les clefs à l’écrit comme à l’oral !

 

L’origine de la monarchie espagnole : en bref

La monarchie espagnole date du XVème siècle et des rois catholiques Isabelle de Castille et Ferdinand d’Aragon. Cependant, après plusieurs interruptions partielles par des républiques, la monarchie est suspendue durablement par la dictature franquiste de 1939 à 1975.

En 1969, Franco s’affaiblissant nomme Juan Carlos comme successeur à sa mort. Juan Carlos est le fils de Juan de Borbón et petit-fils d’Alfonso XII, dernier roi d’Espagne avant la Seconde République (1931-1939) et le franquisme.

En 1975, à la mort de Franco, Juan Carlos devient donc roi d’Espagne. Pourtant, sa légitimité est contestée puisqu’il a été désigné par Franco, il pourrait tenter de poursuivre le régime instauré. En 1978, la nouvelle Constitution est adoptée et consacre la monarchie parlementaire.

Lire plus: Comprendre la politique en Espagne: élections, partis, fonctionnement…

 

La Transition et le 23-F : la légitimation de Juan Carlos

Si tu as un sujet sur la monarchie, il est essentiel que tu parles de cet événement, car c’est un événement fondateur du mythe de la Transition ; c’est ce qui a légitimé Juan Carlos Ier et la monarchie espagnole.

Alors que l’Espagne est en pleine Transition vers la démocratie, dans la nuit du 23 au 24 février 1981, le franquiste Tejero envahit le Congrès des députés à Madrid et tente de faire un coup d’Etat pour instaurer un gouvernement militaire en espérant avoir le soutien du roi. Néanmoins, dans la nuit, le roi Juan Carlos apparaît à la télévision vêtue de son uniforme militaire (très important pour la symbolique) et affirme son attachement à la démocratie.

C’est une image très forte pour les Espagnols et beaucoup ont commencé à soutenir Juan Carlos à partir de ce moment.

 

Scandales de corruption, abdication de Juan Carlos I 

Alors que durant de nombreuses années Juan Carlos a fait consensus pour de nombreux Espagnols, en 2014, après plusieurs scandales, il se voit obligé d’abdiquer au profit de son fils Felipe.

Le scandale le plus connu est celui de la chasse aux éléphants. En effet en 2012, Juan Carlos a eu un accident alors qu’il était à une partie de chasse, à une période où le commerce illégal de marbre était en pleine expansion. Le prix de ce safari est estimé à 30 000€ alors même que l’Espagne était en pleine crise économique. En outre, le roi émérite est suspecté d’avoir d’étroites relations avec la famille royale d’Arabie Saoudite.

En août 2020, Juan Carlos a annoncé qu’il quittait le pays à cause des répercussions des différents scandales. Pourtant pour de nombreux Espagnols et pour la presse internationale, cela s’apparente à une tentative d’échapper à la justice espagnole qui avait lancé une enquête pour corruption en lien avec des contrats avec l’Arabie Saoudite en 2011. En 2018, des enregistrements téléphoniques de l’ex-amante de Juan Carlos parlant de cette affaire avaient été révélés dans la presse. 

 

Qu’en est-il aujourd’hui de cette affaire et de la légitimité de la monarchie ?

Les multiples scandales de Juan Carlos ont remis en question l’inviolabilité du roi inscrite dans la constitution. En effet, en Espagne, le roi ne peut pas être condamné pour des actes commis durant son règne qu’ils relèvent du domaine public ou privé (d’où la récente abandon des poursuites après deux régulations fiscales).

Bien que Felipe VI tente de se débarrasser de l’image d’une monarchie corrompue (il renonce à l’héritage de son père, retire le tire de duchesse à l’infante Cristina) et tente de se rapprocher des Espagnols, la légitimité de la monarchie est toujours questionnée. En effet depuis 2015 le CIS (Centro de Investigaciones Sociológicas), principal institut de sondage en Espagne a cessé de faire des sondages sur l’avis des Espagnols sur la monarchie après avoir reçu une note inférieure à la moyenne. D’après certains instituts de sondage une majorité d’Espagnols seraient favorables à une réforme de la constitution et parmi eux une partie seraient favorables à la république.

 

Vocabulaire utile sur la monarchie espagnole

  • La transición democrática: la Transition démocratique
  • Una tentativa de golpe de estado: une tentative de coup d’état
  • Los escándalos de corrupción: les scandales de corruption
  • La legitimidad: la légitimité
  • la inviolabilidad del rey: inviolabilité du roi
  • monarquía parlamentaria: monarchie parlementaire
  • los sondeos de opinión: les sondages d’opinion
Newsletter
Picture of Manon Maugard
Manon Maugard
Après 2 ans de prepa B/L au lycée du parc à Lyon et une année de khûbe au lycée Thiers à Marseille j'ai intégré l'ENSAE Paris et j'espère pouvoir vous aider tout en partageant ce que j'aime!
Vous pourriez aussi amer