Nos 6 conseils pratiques pour réussir les concours écrits !

Il est très important de gérer tous les facteurs exogènes pour bien aborder les épreuves du concours et ne pas se rajouter de stress supplémentaire notamment cette année avec les deux confinements que vous avez vécus pendant votre prépa. Nous allons vous donner une multitude de conseils, tips et astuces, peut-être logiques, mais qu’il est nécessaire d’anticiper pour ne pas avoir de mauvaises surprises pendant le concours.

 

Le stylo effaçable et le correcteur à bannir ? 

Depuis 2019, les copies BCE – et depuis l’an dernier celles d’ECRICOME – sont numérisées, ce qui entraîne un changement important du fait qu’« il est recommandé d’utiliser un stylo bille, ou feutre à encre foncée et non effaçable (bleue ou noire). D’autres couleurs peuvent être utilisées pour des schémas ou cartes en particulier, des crayons de cou- leur pour l’épreuve d’Histoire Géographie et Géopolitique du Monde Contemporain en option scientifique. » (consignes aux candidats BCE Concours 2020). En effet les copies sont scannées à l’unité et les stylos effaçables à la friction s’effacent au contact de la chaleur de la vitre du scanner, il est donc inutile de prendre le risque d’écrire avec un stylo effaçable en espérant que ça ne s’efface pas. Privilégiez un stylo bille ou un roller pour assurer le coup. Un stylo encre peut être utilisé si l’encre de ce dernier ne s’efface pas au contact de la chaleur. Entraînez-vous jusqu’au début des épreuves avec le stylo que vous utiliserez pendant le concours pour vous familiariser avec ce dernier.

Une autre question épineuse est celle du correcteur blanc car comme l’explique la BCE : « l’usage de correcteur du type Tipp-Ex est à proscrire car la superposition d’écriture passe mal et risque de se transformer en zone illisible. Il est conseillé de rayer proprement ou d’effacer et d’écrire plus loin » (Consignes aux candidats BCE Concours 2020). C’est pourquoi il est impératif de bien utiliser son brouillon et de fait de bien gérer son temps. Vous aurez compris que le correcteur stylo est à bannir et bien que vous puissiez encore utiliser un correcteur « souris », n’écrivez pas sur la même zone car cette partie risque de ne pas être visible à la numérisation, c’est pourquoi il est recommandé de rayer proprement. Pour avoir une idée vous pouvez consulter les bonnes copies que nous avons publiées sur le site www.misterprepa.net afin d’analyser le rendu numérique des ratures ou des correcteurs.

 

Travailler sur des brouillons et bien gérer son temps

Lors du concours vous bénéficierez d’un nombre de brouillons illimité, alors profitez-en. Nous vous conseillons d’écrire uniquement sur les rectos des brouillons tout en numérotant ces derniers pour ne pas oublier un ou plusieurs éléments au moment de la rédaction. Les écrits sont cette année plus importants que jamais, utilisez donc tout le temps dont vous disposez. S’il vous reste un peu de temps, vous pouvez en profiter pour vous relire, améliorer une phrase, recompter le nombre de mots en contraction, chercher un exercice supplémentaire en mathématiques etc. Gardez en tête que le concours se joue à des détails et qu’un dixième de point peut vous faire avoir l’école de vos rêves !

 

« J’avais opté pour cette technique au niveau des brouillons et la raison est simple. Lors de mon dernier concours blanc, j’avais oublié de recopier une partie complète en dissertation de Culture Générale qui se trouvait au verso d’un de mes brouillons et je m’en suis rendue compte au dernier moment. »

(Mathilde, étudiante à ESSEC BS)

 

« La gestion du temps est primordiale et ce encore plus cette année. Je prenais bien le temps pour la rédaction et surtout la calligraphie notamment en résumé, contraction, synthèse et langues car le contenu rédactionnel est très court. Pour les épreuves de dissertation (HGGMC et CG) je cadrais mon temps en amont afin de le répartir de manière optimale sur les 4 heures d’épreuve. »

(Antoine, étudiant à HEC Paris)

 

Faire table rase des épreuves antérieures

Une fois l’épreuve finie on a tendance à dire « j’ai réussi » ou « je suis passé à côté du sujet ». Si vous ressentez parfois bien les choses, ce n’est pas toujours le cas et encore plus le jour du concours étant donné que votre copie ne dépend pas que de vous mais aussi des autres candidats. Par conséquent faîtes abstraction de l’épreuve qui vient de se finir et tournez vous vers celles à venir même si cela ne s’avère pas toujours facile.

 

« Étant boursier, j’ai pour ma part fait cette erreur au concours BCE. Je passais les concours jusqu’à l’ESSEC même si je m’auto-censurais énormément et n’envisageais absolument pas une intégration dans le top 5. Le lundi je pensais avoir raté l’ESH ESSEC/EDHEC en ayant fait uniquement 6 pages et le mardi je n’avais pas fini ma troisième partie en CG HEC/emlyon ainsi que ma conclusion. J’ai donc choisi de ne pas aller l’après-midi aux Maths I HEC, pensant que le top 3 m’était impossible, chose à ne pas faire ! Je ne cessais de ressasser ces erreurs pendant la suite du concours car je n’arrivais pas à faire abstraction de ces dernières, mais je restais focus sur les échéances à venir. J’ai finalement eu 15 à l’épreuve d’ESH et 10 à celle de CG, avec une moyenne d’environ 12 pour l’ESSEC et l’ESCP avec un 0 en Maths I HEC alors que les mathématiques étaient pourtant ma matière forte. »

(Dorian, étudiant à emlyon bs)

 

Ne pas négliger le sommeil, clé des concours

Ce n’est pas un devoir surveillé ou un concours blanc. Les enjeux ne sont pas du tout les mêmes, il faut donc vous reposer. Vous allez avoir des longues journées de 8 heures d’épreuves qui vont être éprouvantes en plus du stress quotidien que vous allez ressentir pendant toute la période du concours. Avant de dormir essayez de vous détendre en prenant une bonne douche, en faisant du sport ou en regardant une série tranquillement. Assurez-vous que le logement dans lequel vous dormirez ne soit pas bruyant, prévoyez des boules quies/ bouchons antibruit, qui vous serviront également pour le concours. L’heure n’est plus au rush mais à la sérénité, autant que possible.

 

« J’avais des gros soucis pour m’endormir durant toute ma prépa et je savais que ça allait s’empirer avec les concours. Je suis allé quelques jours avant dans l’appartement où j’allais résider pendant toute la période du concours pour me familiariser avec les lieux et l’atmosphère. »

(Julien étudiant à l’EDHEC BS) 

 

Mettre plusieurs réveils et apporter tous les documents/matériels

Il n’y a rien de plus dramatique qu’oublier de se réveiller le jour du concours. Pour rappel, toute absence à une épreuve entraîne l’élimination pour toutes les écoles utilisatrices de l’épreuve et tout retard n’est pas forcément toléré. Prévoyez donc un ou plusieurs réveils et réglez-les si besoin avec une certaine récurrence pour ne pas oublier de vous réveiller. Il est également très important de bien préparer ses affaires la veille pour ne pas avoir à courir le matin au réveil. Par affaires, on entend les éléments obligatoires, à savoir convocation et carte d’identité mais aussi les indispensables comme sa trousse transparente avec plusieurs stylos au cas où on n’a plus d’encre, règle pour souligner les ouvrages et résultats, crayons de couleur (pour l’HGGMC), calculatrice (pour le Management) et bien évidemment votre masque ainsi que votre gel hydroalcoolique. Vous pouvez aussi prendre de l’eau et à manger sans oublier vos bouchons anti-bruit, même si l’effectif des centres d’examen sera restreint avec les règles sanitaires.

 

Aller voir le centre d’examen et anticiper le chemin

Un ou deux jours avant le début du concours, rendez-vous au centre d’examen en voyant le chemin à faire et le temps que prend ce dernier pour ne pas avoir de mauvaises surprises ou arriver en retard le jour J à cause d’une route bloquée, de bouchons ou autre.

« Je partais chaque matin avec beaucoup d’avance pour ne pas arriver en retard en n’oubliant pas d’aller aux toilettes, c’était toujours 2 à 3 précieuses minutes d’économisées pendant les épreuves »

(Julie, étudiante à SKEMA BS)

Dorian Zerroudi

Directeur de Mister Prépa et étudiant en stratégie, j'ai à coeur d'accompagner un maximum d'étudiants vers la réussite !

Vous pourriez aussi aimer
Vous pourriez aussi aimer :
Aujourd'hui étudiant à HEC, Théotime vous livre la méthode qu'il a utilisée pendant l'année pour travailler la Culture Générale.