# Un mois pour performer en composition française : les références hors-programme

Les références hors-programme sont d’une importance capitale en composition française : en effet, elles attestent d’une certaine culture littéraire, d’une curiosité et d’une ouverture d’esprit qui ne se limite pas aux œuvres du programme. Dès lors, découvrez dans cet article comment les utiliser à bon escient : juste équilibre entre références du programme et œuvres hors-programme, attentes du jury ou encore renforcement de sa culture littéraire, autant d’éléments qui vous vous permettre de performer en composition française !  

 

Lire plus : # Un mois pour performer en composition française : le développement

 

 

 

La mobilisation de références : les attentes du jury

Le jury ne saurait se contenter de la seule mobilisation des œuvres au programme. En effet, ils insistent chaque année, dans leur rapport, sur l’importance pour les préparationnaires de témoigner dans leur copie d’une culture littéraire plus vaste.

 

Aussi affirment-ils dans leur rapport de 2013 : « Il va de soi que la diversité et l’originalité des références, tant poétiques que philosophiques, ont été valorisées. Certaines copies ont ainsi fait la preuve d’une riche culture littéraire, en convoquant aussi bien des poètes canoniques (Baudelaire, Mallarmé, Rimbaud, Valéry) que des auteurs plus contemporains (Bonnefoy, Deguy), ou de grandes références en matière de poèmes philosophiques (Lucrèce, Hölderlin, Vigny). » Dès lors, il apparaît qu’il ne faut pas rester dans des lieux communs, dont le jury se lasse, pour bien plutôt proposer une certaine originalité dans vos références !

 

Lire plus : # Un mois pour performer en composition française : l’analyse du sujet

 

 

Comment enrichir son florilège de références hors-programme ?

Aussi la question suivante se pose-t-elle : comment enrichir son florilège de références littéraires hors-programme puisqu’elles ne sont pas étudiées en classe ? Vous avez dans un premier temps à votre disposition votre culture générale puisque, depuis le collège, vous étudiez des textes et faîtes des lectures par vous-mêmes. Toutefois, si votre culture générale est d’un atout précieux, en réalité votre florilège de références hors-programme va s’étoffer au cours de l’année : en étudiant les œuvres du programme ou en corrigeant les différents sujets de dissertation, votre professeur ne manquera sûrement pas de faire le lien avec d’autres œuvres littéraires. Ainsi, prenez soigneusement note de toutes ces références ou micro-analyses hors-programme, parfois simplement évoquées à l’oral : elles vous permettront de varier vos exemples dans vos copies.

 

Lire plus : # Un mois pour performer en composition française : le plan

 

 

Comment mobiliser ses œuvres hors-programme ?

Le jury de composition française attend -idéalement- que vos références littéraires soient pour deux-tiers issues des œuvres au programme et pour un tiers tirées d’œuvres littéraires autres. Si vous voulez respecter strictement cette proportion, vous pouvez ainsi, au sein d’une sous-partie, citer deux références du programme (dont l’une davantage développée) ainsi qu’une œuvre hors-programme. Vous l’aurez compris : si les œuvres du programme restent la priorité, les autres références représentent néanmoins une part importante de votre devoir. Ce sont ces références qui permettront de distinguer votre copie par des références plus singulières, plus variées, plus originales.

 

 

Les références hors-programme : un critère de réussite ou de distinction ?

La question se pose alors : la mobilisation de références hors-programme est-elle la condition pour obtenir une bonne note (critère de réussite), ou une excellente note (critère de distinction) ? Si vous n’aurez sûrement pas une mauvaise note en ayant fait une copie intelligente avec uniquement des références des œuvres au programme, il demeure que vous ne pourrez pas vous démarquer des candidats qui auront non seulement utilisé à bon escient les références du programme mais aussi injecté du hors-programme dans leur copie. Dès lors, il ne s’agit pas tant d’affirmer que vous aurez une note médiocre en n’utilisant pas de hors-programme que de reconnaître que vous pouvez obtenir une excellente note en mobilisant à la fois les bonnes références du programme et des passages judicieux d’œuvres hors-programme.

Vous pourriez aussi aimer