Pourquoi et comment travailler l’italien LV2 en prépa ?

Nous le savons tous, l’italien n’est pas ta priorité en prépa cette année. Tu es débordé par les maths, l’HGG ou ESH, matières à hauts coefficients et très chronophages. Il est vrai que lorsque l’on croule sous les DM, les quinzaines de retard en géopo et que l’on travaille sérieusement « le monde » en CSH, il est difficile de trouver un peu de temps à consacrer à sa chère LV2. Néanmoins, il s’agit d’une matière à ne pas négliger pour autant, qui plus est lorsque l’on se penche sur le nouveau format des concours.

 

En quoi l’italien en LV2 peut s’avérer être un choix à double tranchant pour un candidat ?

Il est bon de le savoir avant de commencer sa deuxième année de prépa, le choix de l’italien n’est pas anodin. Considéré comme langue rare, l’italien peut aussi bien être un formidable atout dans ton jeu qu’un boulet à ton pied un jour de concours.

En effet, la répartition des notes est très étalée en fonction du niveau à l’écrit et une mauvaise note peut desservir un candidat dans ses résultats d’admissibilités. De plus, La LV2 passe de coefficient 2 à 3 à HEC tandis que la LV1 reste coefficient 4, la synthèse est coefficient 3 et la dissertation 4.

Mais pas de panique, il existe des avantages considérables une fois les admissibilités en poche ! De fait, les épreuves orales en langue rare sont généralement mieux notées. Pourquoi ? L’avantage repose sur des jurys beaucoup plus tolérants sur la langue et le contenu. D’une part, ils sont sensibles au choix de leur langue et d’autre part, ce sont habituellement les professeurs de langue de l’école, ils cherchent donc à remplir leur propre classe.

Pour avoir les idées un peu plus claires, voici un petit aperçu des coefficients de la LV1 et de la LV2 à l’oral :

 

Ecole

Coefficient de l’anglais LV1

Coefficient de l’italien LV2

HEC

4

3

ESSEC

6

4

ESCP

6

4

EDHEC

6

4

EM Lyon

3

3

Skema

10

10

Audencia

4

3

 

Pourquoi donc travailler l’italien en 3 points ?

In primo luogo, l’italien est une matière fiable et viable. En effet, le correcteur ne cherche pas la perle rare comme dans des copies d’une langue plus pratiquée comme l’espagnol. Il se contente d’une langue correcte, d’arguments clairement exposés. Le reste ne sera que du bonus ! Il n’est donc pas nécessaire d’être bilingue pour atteindre un 18 en italien.

In secondo luogo, le travail paie en italien. Avec un peu de discipline et de rigueur, il est possible d’arriver à un niveau tout à fait correct.

Finalmente, faire de l’italien, c’est travailler sans trop se fatiguer et sentir la satisfaction d’un travail qui paie. On peut presque le considérer comme une pause entre les mathématiques et l’hgg ou l’esh.

 

Comment progresser rapidement en italien en consacrant peu de temps à cette matière ?

Tu l’auras compris, le plus dur en prépa est d’établir des priorités. Il est hors de question de mettre le holà sur les mathématiques. En revanche, nous t’offrons quelques clés pour travailler l’italien.

Le plus important est de bien suivre en cours et de poser toutes tes questions. N’hésite pas à faire des recherches sur ton ordinateur en même temps (vérifier l’orthographe d’un mot, sa définition…) Cela te libérera du temps en dehors des cours pour faire autre chose. Le mot d’ordre est de ne rien laisser à demain et de sortir de classe avec toutes tes interrogations éclaircies.

Ensuite, je te propose de tenir un carnet que tu peux diviser en quatre catégories (cours et règles de grammaire, conjugaison, vocabulaire et civilisation, mes erreurs). Bien sûr, choisis le format qui te correspond le mieux (ordinateur, carnet) en gardant en tête qu’il est important d’écrire de manière manuscrite.

Les catégories grammaire et conjugaison sont les cours de ton professeur, illustré par des exemples et de petits exercices. Tu peux également noter les astuces et règles informelles pratiques lorsque tu rédiges.

La catégorie vocabulaire et civilisation est composée des éléments et exemples marquants que tu souhaites garder de tes cours de civilisation, suivi d’une liste non exhaustive de termes importants en lien avec ce thème (migration, Eglise, démographie…)

La catégorie « mes erreurs » est sans doute la plus importante. Tes copies sont une mine d’or ou plutôt d’erreurs à ne plus répéter. Il est important de repérer ces erreurs systématiques en reprenant tes copies pour les éradiquer. Il suffit alors de noter la formule correcte, sans erreur. Pour cela, tu peux les classifier :

  • Erreur singulier/pluriel (les invariables, les irréguliers)
  • Barbarismes
  • Erreur de prépositions
  • Erreur d’orthographe…

Cela ne prend pas beaucoup de temps puisque tu complètes ce carnet essentiellement en cours. En revanche, tu as des fiches toutes prêtes à réviser régulièrement et avant un devoir !

Voilà, j’espère que cet article a pu éclaircir quelques points à propos de l’italien en prépa. Bon courage !

Vous pourriez aussi aimer