Pourquoi faut-il être honnête en entretien de personnalité ?

Alors oui, les classes préparatoires ECS (ou les nouvelles-nées ECG) regorgent des plus folles histoires concernant des petits malins qui aux entretiens auraient totalement inventé de A à Z tout ce qu’ils ont raconté aux entretiens et s’en seraient sortis avec d’excellentes notes. Je ne me permettrais pas de dire que de tels cas n’ont jamais existé, certains excellents acteurs ont certainement réussi un tel exploit. Pourtant, il vaut mieux selon moi (c’est bien moins risqué) ne pas prendre un tel risque et préférer l’honnêteté à tous les prétendus subterfuges en entretien.


Si elle est percée à jour par le jury, votre mauvaise foi vous coûterait très cher

C’est sans doute l’argument le plus basique et le plus idiot que je présenterai ici, mais pour autant c’est, j’en suis persuadé, l’un de ceux qui sera le plus écouté : si jamais vous faites le choix de mentir durant votre entretien de personnalité, et que les personnes qui sont en face de vous s’en rendent compte, elles risquent fort de très vite se sentir prises pour des imbéciles et donc de vous sanctionner très durement… Cela aurait l’effet exactement inverse de celui recherché : vous aurez menti afin de faire décoller votre note, et vous allez vous retrouver avec une note barrage qui gâchera toute vos chances d’intégration dans l’école pour laquelle vous avez travaillé pendant deux voire trois ans en classe prépa. Ne prenez pas le jury pour une bande d’idiots. Oui, un petit mensonge s’il est bien préparé peut parfaitement passer et sera sans doute indétectable. Pour autant, un mensonge en entraine souvent un autre, et le jury est en général assez peu dupe devant un élève qui énumèrera les qualités et les prétendus « bons points » ou expériences professionnelles qu’il ne saura pas détailler correctement.


Lire plus : Retrouvez des conseils pour se préparer à entretien de personnalité

 

La mauvaise foi se concentre souvent autour du projet professionnel… qui n’est absolument pas un prérequis dans les entretiens d’entrée aux écoles de commerce

C’est souvent là-dessus que les préparationnaires sont le plus tentés de mentir. En effet, le bruit enfle, surtout lorsqu’approchent les tant redoutés oraux : les jurys d’entretien de personnalité attendraient avant tout des élèves un projet professionnel précis et maturé pendant de longues années et ne pas en avoir mettrait fin à toute chance d’intégration. Mais il n’y a rien de plus faux ! Aucun responsable d’école ne vous dira jamais qu’il vous faut avoir un projet professionnel ou quoi que ce soit s’en approchant. Si vous n’en avez pas (et c’est bien normal vu que vous n’avez en général qu’à peine 20 ans à la fin de votre classe préparatoire), n’en inventez surtout pas et contentez-vous de répondre aux questions que le jury vous posera éventuellement à ce sujet une phrase très simple comme « Je ne sais pas encore trop ». Promis, avec ensuite quelque chose du genre « … Et c’est pour ça que je compte bien sur l’école de commerce pour me permettre de découvrir toutes les opportunités qui s’offrent à moi et d’affiner mon choix », ça passe très bien. Si jamais vous avez des idées de secteurs d’activité où vous aimeriez exercer plus tard sans avoir d’autres idées plus précises, dites-le, cela ira très bien au jury aussi. Ainsi, privilégiez toujours l’honnêteté, surtout en ce qui concerne le projet professionnel. Vous avez tout à perdre à mentir (remontez plus haut dans l’article si vous avez encore un doute là-dessus).

De même, on n’attend pas d’un élève aux concours qu’il ait une liste d’expériences professionnelles longue comme le bras pour pouvoir intégrer. Je n’avais jamais fait un stage de ma vie mis à part mon stage de troisième avant de me présenter aux oraux en carré, et ce n’est pas ça qui m’a empêché d’obtenir de très bonnes notes aux entretiens de personnalité.


L’honnêteté n’exclut pas l’omission de ce qui pourrait être rédhibitoire pour vous en entretien

Alors oui je le répète encore une fois, il ne faut jamais mentir. Pour autant, si vous savez que vous avez un élément personnel (défaut, faiblesse dans un domaine) qui serait assez compliqué à avaler pour le jury le jour J, n’hésitez surtout pas à l’omettre volontairement… sans pour autant mentir. C’est là tout le jeu de l’entretien : éclairer sa personnalité sous son meilleur jour sans pour autant être de mauvaise foi. Par exemple, si vous savez que votre niveau en langues laisse à désirer, n’allez par exemple pas vous faire passer pour bilingue dans une langue étrangère, même s’il ne s’agit pas de l’anglais ou de l’espagnol. On n’est jamais trop prudent, si l’on vous demandait de répondre à une question dans cette langue vous vous retrouveriez dans de beaux draps… Préférez donc éviter les sujets qui risqueraient de moins vous mettre en valeur, c’est le meilleur moyen de ne pas se faire piéger et de ne pas se retrouver ainsi dans une situation très désagréable.

Julien Vacherot

Étudiant en première année à HEC Paris et rédacteur géopolitique, j'ai pour but de vous faire partager ma passion et de vous aider dans cette matière et partout où c'est possible

Vous pourriez aussi aimer